Tour de France
Tour de France - Pierre Rolland : «Le bouquet final de ce Tour 2011» Photo : Sirotti / @CyclismActu

Tour de France - Pierre Rolland : «Le bouquet final de ce Tour 2011»

Ce vendredi, La Chaine L'Equipe rediffusait de nouveau la 19e étape du Tour de France 2011. Une étape mythique qui a vu Pierre Rolland s'imposer au sommet de l'Alpe d'Huez, mais aussi son coéquipier Thomas Voeckler perdre le maillot jaune et dire adieu à la victoire finale ainsi qu'au podium. Neuf ans après, Pierre Rolland était revenu en avril dernier sur cette journée folle qui l'a marqué à jamais. "J'ai regardé la rediffusion. C'est étrange, le fait de savoir que tout le monde regarde. J'ai eu plein de messages de gens qui m'ont dit qu'ils ont eu des frissons, qu'ils ont vibré alors qu'ils connaissaient l'étape par coeur. C'est vrai que, au-délà de ma victoire, c'était vraiment une étape de folie, la dernière étape de montagne. C'était le bouquet final", expliquait-il alors à Cyclism'Actu.

Vidéo - Pierre Rolland : "L'Alpe d'Huez c'est tout pour un grimpeur"

 

"Cette victoire à l'Alpe d'Huez, je pense qu'elle va me suivre toute ma vie"

Même s'il a remporté quelques beaux succès par la suite, cette victoire à l'Alpe d'Huez reste sans doute sa plus belle : "C'est celle dont tout le monde me reparle. C'est la plus belle, c'est mythique. Dans le monde, quand on parle d'une montagne, on parle de l'Alpe d'Huez, du Ventoux, du Galibier... Mais l'Alpe d'Huez, c'est tout pour un grimpeur, donc forcément on m'en parle encore. Après, j'ai eu autant de plaisir à gagner l'année d'après à La Toussuire ou d'avoir gagné sur le 100e Giro, mais cette victoire à l'Alpe d'Huez, c'est celle qui va rester et qui va me suivre toute ma vie je pense", assure-t-il.

 

Thomas, c'était un fin tacticien et il ne faisait quasiment pas d'erreurs. Mais là... "

Si Pierre Rolland avait vécu une journée parfaite, c'était tout l'inverse pour son coéquipier Thomas Voeckler, qui a perdu le maillot jaune au terme de cette étape. La faute sans doute à une erreur tactique, puisqu'il s'est épuisé au début en voulant revenir sur Contador et Schleck. De nombreux kilomètres seul en poursuite qui lui ont fait mal. "Le scénario, on peut le refaire cent fois. Peut-être que ça aurait pu être moins favorable pour moi et plus favorable pour Thomas. Mais même moi, quand j'étais en train de regarder et que je l'ai vu s'époumoner à 30 secondes pendant de longs kilomètres... C'est vrai qu'on avait l'impression qu'il pouvait rentrer à chaque instant, mais non", explique Pierre Rolland. 

 

"Thomas, c'était lui qui prenait toutes les décisions... "

"Je conçois que la décision a été un peu longue et dure à prendre dans la voiture, mais c'est surtout qu'à cette époque de sa carrière, Thomas avait pris une telle ampleur et avait un sens tellement fin de la course que c'était lui qui prenait toutes les décisions, il faut être honnête. Il prenait les décisions quand il voulait bouger, quand il fallait rouler pour lui, il avait un statut et un vraie science de la course, c'était un fin tacticien et il ne faisait quasiment pas d'erreurs. Mais là, oui, il a fait une erreur, même s'il ne savait pas ce qu'il se passait derrière. Il a fait une erreur, l'erreur a été aussi faite dans la voiture, et c'est vrai que ce n'est pas évident de prendre les décisions justes dans ces moments-là", conclut Pierre Rolland.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Que retenez-vous de ce 107e Tour de France ?















Publicité

Partenaires

Publicité