Tour de France
Tour de France - Egan Bernal : 'Primoz Roglic sera le rival le plus fort' Photo : Sirotti

Tour de France - Egan Bernal : "Primoz Roglic sera le rival le plus fort"

Auteur de deux podiums sur les Championnats de Colombie il y a une dizaine de jours, Egan Bernal est resté dans son pays afin de participer à son Tour national, celui-ci débutant mardi par un contre-la-montre par équipes autour de Tunja. Après ces six jours de course, il sera ensuite temps pour le coureur du Team Ineos de rejoindre la fraîcheur européenne afin de participer à Paris-Nice au mois de mars et au Tour du Pays basque en avril. "Ce sont les deux courses que je suis certain de disputer", a déclaré le vainqueur du Tour de France 2019 dans un entretien donné à El Tiempo et dans lequel il a abordé la question de ses principaux adversaires sur la prochaine Grande Boucle, et notamment la concurrence de la redoutable formation Jumbo-Visma d'un certain Primoz Roglic.

Egan Bernal s'exprime sur le parcours du Tour 2020

"Ce sera cool à voir, intéressant. Jumbo-Visma est une bonne équipe. Ce sera un Tour beaucoup plus disputé. Attendons de voir comment Primoz Roglic et Tom Dumoulin vont arriver sur la course, mais c'est encore mieux pour la compétition [...] Roglic est un coureur qui a gagné le respect de tout le monde dans le peloton. Il a été numéro un mondial l'année dernière, il a remporté le Tour d'Espagne, il a fini sur podium du Giro. Il est excellent sur le contre-la-montre, il grimpe très bien et il est très constant. Pour moi, il sera le rival le plus fort", explique Egan Bernal.

 

"Je ne suis ni Lionel Messi ni Lebron James"

Curieux de voir si Tom Dumoulin arrivera à retrouver rapidement toutes ses facultés après les problèmes au genou qu'il a rencontrés en 2019 ("C'est un cycliste qui, quand il est très bien, peut grimper encore mieux qu'un grimpeur. Nous ne savons pas comment il reviendra après sa blessure, mais vous devez le respecter"), le récent vice-champion de Colombie est également revenu sur les changements intervenus dans sa vie et sur sa nouvelle notoriété depuis son succès sur la plus grande course du monde la saison dernière.

"Ma vie a beaucoup changé. Après avoir remporté le Tour de France, je pense qu'il est presque impossible pour quelqu'un de ne pas changer. J'essaye pourtant d'être la même personne. Mais évidemment, c'est la manière dont les gens me voient qui est différente, c'est ça qui change. Je tente de gérer au mieux tout cela. Il est également vrai que nous devons garder à l'esprit que ce n'est que du cyclisme. Je ne fais pas de football ou de basket, je ne suis ni Lionel Messi ni Lebron James", conclut le grimpeur ailé de 23 ans.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires