Tour de France - À J-100 du Grand Départ : «Quand l'Italie passe au jaune»

Par Cyclism'Actu le 25/03/2024 à 20:32

TDF
Photo : @LeTour / © Valentina Celeste

C'est une tradition. À 100 jours du Grand Départ du Tour de France, les équipes de chez ASO ont leur rituel... elles se déplacent à chaque fois dans la ville hôte. À 100 jours du coup d'envoi du Tour de France 2024 de Florence et de la région Emilie-RomagneChristian Prudhomme et ses équipes étaient donc jeudi 21 mars en Italie ! Une visite à Florence débute souvent par le Palazzo Vecchio, édifié au cœur de la ville au XIVe siècle pour devenir le siège de la République florentine, et qui accueille maintenant l’hôtel de ville. C’est bien la première étape qui a été choisie dans la matinée pour le trajet de Christian Prudhomme et de ses accompagnateurs du jour, tous en reconnaissances avant le grand rendez-vous de la fin juin.

Vidéo - À J-100 du Grand Départ du Tour de France 2024 en Italie !

 

Les villes du Tour à l'heure italienne... 

C’était aussi en quelque sorte l’objectif que s’étaient fixés les tout jeunes cyclistes sélectionnés par la fédération italienne de cyclisme et d’une poignée d’habitués de la course « vintage » l’Eroica, venus du parc de Cascine, là où sera réuni pour la première fois le peloton de la 111e édition, pour rejoindre les visiteurs du Tour de France. Une rapide promenade matinale, guidée par la fanfare traditionnelle de la « Famiglia del Gonfalone » les a ensuite conduits sur la Piazza della Republica, où quelques surprises attendaient le patron du Tour.

 

En plus du maire de Florence Dario Nardella, c’est un autre orchestre, celui du « Conservatorio Cherubini », qui s’est chargé d’accompagner en musique une cérémonie officielle, en jouant à l’accordéon les hymnes français et italiens. Et pour accueillir symboliquement le Tour, c’est un coureur toscan double vainqueur sur les routes du Tour 2007, Daniele Bennati, qui s’est chargé de quelques mots de bienvenue : « C’est une grande fierté de pouvoir recevoir le Grand Départ du Tour. Et en voyant cette perspective s’approcher, je commence à regretter de ne plus être coureur cycliste ! »

 

J-100 donc ce jeudi 21 mars avant le samedi 29 juin prochain, date à laquelle les coureurs de cette 111e Grande Boucle s'élanceront depuis Florence, en Italie, une grande première depuis 1903. Pour marquer le coup et célébrer ce J-100, le directeur de la plus grande course cycliste du monde Christian Prudhomme et son équipe avaient rendez-vous dans la capitale de la Toscane ce jeudi. C’est plutôt 122 jours qui vont s’écouler jusqu’à ce que les coureurs se lancent dans l’explication finale qui se jouera à Monaco pour le départ du contre-la-montre de 32 kilomètres dont la ligne d’arrivée sera tracée à Nice. Mais la Principauté est elle aussi passée au jaune ce jeudi, s’accordant ainsi avec les festivités organisées à Florence.

 

Sur le Rocher, le palais princier a donc été illuminé, tout comme l’est le château d’Henri IV à Pau ou encore l’hôtel de ville de Dijon et le théâtre de Villeneuve-sur-Lot. Entre autres sites spécialement éclairés dans les campagnes et villes françaises, la croix de Lorraine de près de 45 mètres érigée au mémorial Charles-de-Gaulle de Colombey-les-deux-Eglises a elle aussi pris une teinte inédite : précisément celle du maillot que le coureur florentin Gastone Nencini portait lorsque le peloton du Tour 1960 s’était arrêté dans le village pour saluer l’ancien président de la République.

 

Si vous ne vous rappelez pas du parcours du Tour de France 2024... 

Si vous ne vous rappelez plus du reste du parcours qui conduira les coureurs de Florence à Nice pendant trois semaines, du samedi 29 juin au dimanche 21 juillet prochain, retrouvez ci-dessous tous les détails du tracé dévoilé par Christian Prudhomme il y a quelques mois au Palais des Congrès de Paris.

 

Le parcours officiel du Tour de France 2024

- Samedi 29 juin - Étape 1 : Florence / Firenze (ITA) - Rimini (ITA), 205 km

- Dimanche 30 juin - Étape 2 : Cesenatico (ITA) - Bologne / Bologna (ITA),  200 km

image

- Lundi 1er juillet - Étape 3 : Plaisance / Piacenza (ITA) - Turin / Torino (ITA), 295 km

- Mardi 2 juillet - Étape 4 : Pinerolo (ITA) - Valloire, 138 km

image

- Mercredi 3 juillet - Étape 5 : Saint-Jean-de-Maurienne - Saint-Vulbas, 177 km

- Jeudi 4 juillet - Étape 6 : Mâcon - Dijon, 163 km

- Vendredi 5 juillet - Étape 7 : Gevrey-Chambertin - Nuits-Saint-Georges (Contre-la-montre individuel de 25km) 

- Samedi 6 juillet - Étape 8 : Semur-en-Anchois - Colombey-Les-Deux-Églises, 176 km

- Dimanche 7 juillet - Étape 9 : Troyes - Troyes, 199 km

image

- Lundi 8 juillet : Repos à Orléans dans le Loiret

- Mardi 9 juillet - Étape 10 : Orléans - Saint-Amand-Montrond, 187 km

- Mercredi 10 juillet - Étape 11 : Évaux-les-Bians - Le Lioran, 211 km

image

- Jeudi 11 juillet - Étape 12 : Aurillac - Villeneuve-sur-Lot, 204 km

- Vendredi 12 juillet - Étape 13 : Agen - Pau, 171 km

- Samedi 13 juillet - Étape 14 : Pau - Saint-Lary-Soulan Pla-d’Adet, 152 km

image

- Dimanche 14 juillet - Étape 15 : Loudenvielle - Plateau de Beille, 198 km

image

- Lundi 15 juillet : Repos à Narbonne dans l'Aude

- Mardi 16 juillet - Étape 16 : Gruissan - Nîmes, 187 km

- Mercredi 17 Juillet - Étape 17 : Saint-Paul-Trois-Châteaux - Super-Dévoluy, 178 km

image

- Jeudi 18 juillet - Étape 18 : Gap - Barcelonnette, 179 km

- Vendredi 19 juillet - Étape 19 : Embrun - Isola 2000, 145 km

image

- Samedi 20 juillet - Étape 20 : Nice - Col de la Couillole, 132 km

image

- Dimanche 21 juillet - Étape 21 : Monaco - Nice (Contre-la-montre individuel de 34 km)

image

 

Un départ musclé en Italie

Le Grand Départ de ce Tour de France 202 sera donné à Florence, en Italie. Longue de 205 kilomètres et dotée 3 800 mètres de dénivelé, la 1ère reliera Florence - où un hommage sera rendu à Gino Bartali, double vainqueur du Tour en 1938 et 1948 - à Rimini, ville dans laquelle est décédé Marco Pantani en février 2004. Vainqueur du Tour de France 1998, le Pirate sera également à l'honneur le lendemain puisque la 2e étape partira de Cesenatico, la patrie du grimpeur italien. 

Plus de 200 kilomètres plus loin, les coureurs arriveront à Bologne, et ce après avoir notamment dû escalader la terrible côte de San Luca (1,9 km à 10,6%) - juge de paix du Tour d'Émilie chaque année -  à deux reprises dans le final. Le lendemain, entre Plaisance et Turin (225 kilomètres), via un passage par Tortone, où s'est éteint Fausto Coppi en 1960, les sprinteurs auront l'occasion de s'expliquer pour la première fois sur ce 111e Tour.

 

La montagne dès le quatrième jour et les chemins blancs

Après ce passage en Italie, les coureurs vont faire leur entrée sur le territoire français, quasi-immédiatement suivie d’une montée au col du Galibier avant l’arrivée à Valloire. Une excursion musclée à 2 642 mètres au quatrième jour de course : le peloton ne sera jamais monté aussi haut aussi tôt. Si les candidats au maillot vert bénéficieront d’une belle fenêtre d’expression en deuxième partie de semaine à Saint-Vulbas (étape 5) ou à Dijon (étape 6), les yeux seront bien braqués sur les prétendants au jaune au cœur des vignobles de Bourgogne pour un choc de rouleurs lors du contre-la-montre de 25 kilomètres, entre Nuits-Saint-Georges et Gevrey-Chambertin (étape 7). Après une arrivée pour sprinteurs à Colombey-Les-Deux-Églises (étape 8), les favoris seront de nouveau attendus au rendez-vous pour débattre dans la poussière et les petits cailloux autour de Troyes, pour la première introduction de chemins blancs en nombre (32,2 km au total) sur le parcours du Tour (étape 9).

 

Une deuxième semaine équilibrée

En effet, tous les types de coureurs devraient avoir leur carte à jouer sur cette deuxième semaine. A commencer par les hommes rapides, qui pourraient se jouer la gagne à l'issue des 10e et 13e étapes, avec des arrivées à Saint-Amand-Montrond et Pau. Les baroudeurs auront eux aussi l'occasion de briller, sur les étapes 11 et 12, puisque le peloton arpentera les routes du massif central, lors des finish à Le Lioran et à Villeneuve-sur-Lot.

Et pour conclure cette deuxième semaine, les coureurs rentreront enfin dans les Pyrénées, avec un week-end de folie qui s'annonce. Puisque deux grosses arrivées au sommet sont prévues. Le samedi au terrible Pla d'Adet (10km à 8,9%) et le dimanche au Plateau de Beille (15km à 7,7%), au terme de deux étapes de folie, arpentant certaines des ascensions les plus dures de ce massif pyrénéen.

 

De la montagne, de la montagne et... de la montagne en troisième semaine

Après ce court passage dans les Pyrénées, les coureurs vont prendre la direction des Alpes. Mais avant tout, une étape de transition les attend, avec une arrivée à Nîmes, qui devrait convenir aux sprinteurs, pour leur dernière chance de victoire sur ce Tour de France. Et dès le lendemain, les choses très sérieuses vont commencer, avec un enchaînement de 4 étapes de montagne. En apéritif, les coureurs arriveront à la station de ski de Super-Dévoluy, puis à la Barcelonette.

Mais c'est surtout la 19e étape qui est très intéressante et qui va faire office "d'étape reine" sur cette 111e édition. En effet, les coureurs emprunteront notamment le Col de la Bonette (23,5km à 6,8%), qui est tout simplement le col le plus haut d'Europe, avec un sommet situé à près de 2 800 mètres d'altitude, et qui n'est plus apparu sur le tracé de la Grande Boucle depuis 2008, avant d'arriver à Isola 2000. La 20e étape sera elle une grosse journée en montagne autour de Nice, avec un final au Col de la Couillole, tandis que cette 111e édition se terminera par un contre-la-montre individuel de 35 kilomètres entre Monaco et Nice. Voilà qui doit en faire saliver plus d'un...

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

TOUR DE FRANCE

Intermarché-Wanty sur le Tour 2024 avec un pur sprinteur

TOUR DE FRANCE

Nos conseils pour assister à une étape du Tour de France

TOUR DE FRANCE

Ibis budget, Ibis Styles, partenaires du Tour de France

L'info en continu

19/04 Média Vos vidéos sont sur Dailymotion Cyclism'Actu, abonnez-vous ! 19/04 Tour de Suisse Parcours, profils de la 87e édition... la fête aux grimpeurs 19/04 Tour des Alpes Romain Bardet : "Une première pierre posée pour le Giro" 19/04 Liège-Bastogne-Liège INEOS Grenadiers avec Bernal et Pidcock sur La Doyenne 19/04 Flèche Wallonne Mattias Skjelmose : "J'avais froid jusqu'au coeur..." 19/04 ITW Alexis Vuillermoz : "Je ne veux plus partir de chez moi 300 jours..." 19/04 Agenda Liège-Bastogne-Liège, Tour de Turquie... le programme du weekend 19/04 4 Jours de Dunkerque Parcours et équipes de la 68e des 4 Jours de Dunkerque 19/04 Liège-Bastogne-Liège Pogacar : "Liège, ce n'est pas les Strade ou Roubaix" 19/04 Média Cyclism'Actu sans pub, sans pop-up... 9,99 euros et ce pour 1 an 19/04 Route Cofidis a prolongé son engagement dans le cyclisme jusqu'en 2028 19/04 Liège-Bastogne-Liège Mathieu van der Poel : "Convaincu que je peux gagner" 19/04 Tour de Romandie Rudy Molard de retour : "Je sors enfin la tête de l'eau" 19/04 Cyclo-Cross Le calendrier de la Coupe du monde 2024-2025 dévoilé 19/04 Transfert Jean-René Bernaudeau : "On discute avec Julian Alaphilippe" 19/04 Tour de Romandie Groupama-FDJ avec ses 2 leaders français... et Rudy Molard 19/04 Liège-Bastogne-Liège La Visma | Lease a Bike autour de Tiesj Benoot 19/04 Tour des Alpes Aurélien Paret-Peintre : "Vraiment une semaine réussie" 19/04 Liège-Bastogne-Liège Gerben Kuypers monte en WorldTour pour La Doyenne 19/04 Transfert Jan Tratnik chez BORA-hansgrohe dès 2025... ça semble acté !
fleche bas fleche haut
Publicité TMZ

Nos Partenaires

100€ OFFERT AVEC logo Unibet
Publicité RM
pub Velo-Identitypub STOP PUB
Publicité AMS

Sondage

Mathieu van der Poel vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2024, vous y croyez ?







Publicité
Publicité
-
-