ITW/Le Mag
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW/Le Mag - Christophe Riblon: «Je le trouve beau le vélo d'aujourd'hui»

Publié le par Nicolas GAUTHIER

En 30 ans de présence dans les peloton professionnel, l'équipe AG2R Citroën Team (sans oublier ses devancières) de Vincent Lavenu en a vu passer des grands coureurs et des personnages emblématiques ! Dans ces deux catégories, on retrouve fatalement Christophe Riblon, qui a effectué toute sa carrière de coureur (2005-2017) au sein de la formation savoyarde. Un passage marqué par des victoires inoubliables, et notamment ses deux obtenues sur les routes du Tour de France, à Ax-3-Domaines en 2010 et à l'Alpe d'Huez en 2013. Resté dans son équipe de toujours après sa carrière puisqu'il fait actuellement des relations publiques pour AG2R et Citroën sur les plus grandes courses du calendrier, Christophe Riblon - également consultant vélo sur La Chaîne L'Équipe durant toute la saison - était bien sûr présent jeudi à la journée des 30 ans d'AG2R Citroën. L'occasion pour Cyclism'Actu de s'entretenir et d'évoquer plein de sujets avec le Francilien de 41 ans.

Vidéo - Christophe Riblon aux 30 ans de l'équipe AG2R !

 

"Je ne suis plus coureur mais je me sens encore complètement intégré à l'équipe"

Qu'est-ce que représente AG2R et le vélo pour vous ?

Ça représente énormément de choses pour moi. C'est l'équipe qui m'a fait passer professionnel, qui m'a fait confiance dès le début. Je me souviens que lors de mon titre de champion de France Amateurs, Vincent Lavenu est venu me voir dès la ligne d'arrivée franchie pour me demander de venir le voir dès le lendemain et qu'on discute. L'histoire a commencé très tôt et j'ai eu la chance de pouvoir faire treize ans dans cette équipe. Ça m'a permis d'avoir le palmarès qu'on connaît aujourd'hui, avec notamment cette victoire à l'Alpe d'Huez sur le Tour de France, qui est la plus marquante et la plus significative.

 

On a l'impression que vous ne pouvez pas vous couper de l'équipe qui vous a construit ?

Je n'en ai pas envie ! Ce n'est pas que je ne peux pas, mais je n'en ai pas envie. C'est une vraie famille, j'ai grandi et progressé ici. Et puis Vincent (Lavenu) a cette accointance à garder son personnel, ses coureurs, ce qui fait que je connais tout le monde dans la maison. Je ne suis plus coureur mais je me sens encore complètement intégré à l'équipe. J'ai encore aujourd'hui un grand plaisir à travailler pour cette équipe et à être là pour ses 30 ans. C'est une grande fierté d'avoir pu participer à toute cette belle histoire.

 

"AG2R Citroën Team et Vincent (Lavenu) font le maximum avec le budget qu'ils ont et ils font les choses très bien"

L'équipe a bien changé depuis ses débuts ?

Elle a complètement changé. Pour la petite histoire, je suis arrivé en 2005 en même temps... que le premier bus de l'équipe ! Avant cela, l'équipe utilisait encore des camping-cars. C'est vous dire l'évolution qu'il y a eu, et surtout ces dernières années, que ce soit au niveau de l'encadrement ou de la performance. Quand on voit le niveau auquel elle se situe aujourd'hui, c'est vraiment une très belle réussite.

 

C'est beau... mais il manque encore un petit quelque chose pour lutter avec les très grosses cylindrées du peloton (UAE Team Emirates, INEOS Grenadiers, BORA-hansgrohe...). Qu'en pense le consultant Christophe Riblon ?

Bien sûr que c'est dur de lutter avec ces équipes. En France, on est limité au niveau des budgets, et c'est une grande partie de l'explication. L'équipe AG2R Citroën Team et Vincent (Lavenu) font le maximum avec le budget qu'ils ont et ils font les choses très bien. Quand on voit que des équipes comme INEOS et UAE ont le double au niveau du budget, on se doute bien qu'il y a un peu plus de densité chez elles pour ce qui est des coureurs. Elles peuvent être un peu plus performantes sur beaucoup plus de terrains. Et puis, il ne faut pas se le cacher, il y a le système fiscal français qui est totalement disproportionné par rapport aux étrangers. Il y a donc des choses qui limitent, ce qui n'empêche pas l'équipe AG2R Citroën d'être performante là où elle veut l'être. Elle fait partie des deux meilleures formations françaises et elle n'a pas à rougir par rapport aux performances des autres.

 

 

"Moi, je le trouve beau le vélo d'aujourd'hui, il se passe des choses sur toutes les courses"

Que pensez-vous de l'évolution du cyclisme ? N'y a-t-il pas des choses à revoir ?

Il y a sûrement des choses à revoir, mais je trouve que le cyclisme a évolué positivement, et notamment au niveau de l'encadrement qui est mis en place autour des coureurs. Le niveau de performances des coureurs est très élevé, mais toutes les compétences qui sont mises autour d'eux le sont aussi. On essaye d'aller chercher tous les petits pourcentages - ce qu'on appelle les gains marginaux - pour arriver à être performant. Quand j'ai arrêté, ça commençait à arriver au sein de l'équipe, et j'aurais aimé aujourd'hui découvrir ça de l'intérieur en tant que coureur et voir quel niveau de performance j'aurais pu atteindre. On essaye de tirer le meilleur de chaque athlète et c'est ça qui fait le vélo est beau. Moi, je le trouve beau le vélo d'aujourd'hui, il se passe des choses sur toutes les courses.

 

Pour finir, que répondre aux critiques liées au dopage sur le Team Jumbo-Visma. Il y a eu Sky / INEOS, et maintenant c'est Jumbo-Visma...

Honnêtement, il n'y a pas de critiques objectives à formuler. Ce sont des équipes qui ont un gros budget, qui savent se remettre en question, qui analysent le cyclisme à un point inimaginable et qui arrivent à trouver la faille pour être meilleures que les autres. La Jumbo-Visma a su s'adapter, et je crois que l'adaptabilité, c'est le maître-mot dans le cyclisme d'aujourd'hui. Il faut savoir courir juste, on n'a plus le droit de faire des erreurs en course sous peine de le payer cash.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

ITW/LE MAG

Anthony Ravard et les ambitions du CIC U Nantes Atlantique

ITW/LE MAG

Julian Alaphilippe : "Evenepoel ? Il n'y a pas de jalousie"

ITW/LE MAG

Van Avermaet : "Cosnefroy est capable de briller partout"

Publicité

L'info en continu

18:30 Saudi Tour La 5e étape, un sprint royal attendu pour l'ultime journée ? 18:18 Agenda Bessèges, Valence, Mondiaux CX... l'agenda de votre semaine 18:08 Étoile de Bessèges Benoît Cosnefroy : "C'était compliqué de repartir" 18:00 Milan-San Remo Le départ de Milan-San Remo désormais à Abbiategrasso ? 17:56 Étoile de Bessèges INSIDE avec le CIC U Nantes Atlantique "pas verni" 17:52 Média Pour voir et revoir toutes vos vidéos vélo c'est sur Cyclism'Actu 17:49 Tour de Valence Femmes Koppenburg et Coston pour la Cofidis Women Team 17:38 Tour de Valence La 2e étape et le maillot... Giulio Ciccone rafle tout 17:28 JO - Paris 2024 Le test event VTT aura lieu les 23 et 24 septembre 17:22 Route Giro, Tour de France, La Vuelta... les courses des stars ? 17:05 Cyclo Teodoro Bartuccio : "Les cyclistes français en danger de mort" 16:58 Étoile de Bessèges Claudine Fangille : "Il n'y avait plus de sécurité" 16:52 Tour de Valence Eddie Dunbar n'a pas pris le départ de la 2e étape 16:40 Cyclo-cross - Mondiaux Les Mondiaux à Hoogerheide... voici l'agenda 16:26 UAE Tour 16 World Teams et 4 équipes invitées sur la 5e édition 16:18 Étoile de Bessèges Une chute, la 2e étape neutralisée, pas de vainqueur 16:04 JO - Paris 2024 L'agenda des Jeux Paralympiques de Paris 2024 15:51 Média Cyclism'Actu sans PUB et c'est seulement 9,99 euros par an ! 15:45 Colombie - Route Egan Bernal, incertain : "J'ai toujours mal au genou" 15:29 Route Marianne Vos prolonge avec Jumbo-Visma : "Je me sens chez moi"
fleche bas fleche haut

Transferts

TRANSFERTS
2022 - 2023

Nos Partenaires

pub Velo-Identitypub STOP PUB
Publicité AMS
Publicité RM
Publicité TMZ

Sondage

Qui va devenir champion du monde de cyclo-cross dimanche ?














Publicité
Publicité
-
-