ITW/Le Mag
Photo : @Cyclismactu / @TeamTotalEnrg

ITW/Le Mag - Genauzeau : «Le WorldTour, on n'en fait pas une fixette... »

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Un total de 15 victoires, dont quatre au niveau WorldTour (une étape sur Paris-Nice avec Mathieu Burgaudeau, deux étapes sur le Critérium du Dauphiné avec Alexis Vuillermoz et Valentin Ferron, une étape du Tour de Suisse avec Peter Sagan), un podium sur un Monument (Anthony Turgis 2e de Milan-San Remo)... le Team TotalEnergies de Jean-René Bernaudeau a incontestablement repris sa marche en avant en 2022 ! Un exercice notamment marqué par l'arrivée de Peter Sagan au sein de la formation vendéenne et par la confirmation du talent des Burgaudeau, Ferron et autre Sandy Dujardin. Au micro de Cyclism'Actu, Benoît Genauzeau, le directeur du Sport du Team TotalEnergies, a dressé le bilan de l'année écoulée et évoqué avec envie la saison 2023, qui a démarré il y a quelques jours par un premier stage de pré-saison organisé à Calpe. Entretien.

Vidéo - Benoît Génauzeau au micro de Cyclism'Actu... objectif 2023 !

 

"Plein de choses nous ont apporté beaucoup de satisfaction au cours de cette saison"

Le Team TotalEnergies était attendu au tournant en 2022 (saison 2021 très décevante, arrivée de Peter Sagan, changement de matériel...). Vos coureurs vous ont-ils comblé cette année ?

Le terme comblé est peut-être un peu fort, mais on est satisfaits de l'exercice 2022 réalisé par l'ensemble de l'effectif. On a regagné sur des épreuves majeures comme Paris-Nice et le Critérium du Dauphiné, il y a aussi eu la Coupe de France, donc plein de choses nous ont apporté beaucoup de satisfaction au cours de cette saison. Si on est satisfait du nombre de victoires ? On l'est mais ce n'est pas le genre de la maison d'afficher un objectif en termes de nombre de victoires ou de podiums, on est plutôt attentifs à la façon de faire. 

 

Anthony Turgis a fini deuxième de Milan-San Remo, Edvald Boasson Hagen n'est pas passé loin d'une victoire d'étape sur le Tour de France... 2022 aurait pu être encore bien meilleur ?

C'est ce qui fait qu'on passe d'une bonne saison à une saison exceptionnelle. Si on convertit ces belles places en victoires (il cite également la deuxième place d'Anthony Turgis sur la course en ligne des Championnats de France et la troisième de Dries Van Gestel sur Gand-Wevelgem, ndlr), on aurait pour le coup été totalement comblés. C'est sûr qu'on court après cette victoire sur le Tour. Edvald nous a fait plaisir sur l'étape des pavés, ça ne s'est pas joué à grand chose. Avec son expérience, il aurait pu manoeuvrer différemment mais on ne va pas refaire la course et se torturer avec ça. Sur le moment, ça a été une frustration, mais ça fait malgré tout partie des satisfactions car être acteur sur le Tour, c'est important. 

 

"Le problème de Pierre Latour dans les descentes ? Ça va dans le bon sens"

Qu'est-ce qui a fait que la saison 2022 a été bonne alors que les deux années précédentes avaient été compliquées ?

On n'est pas des magiciens, je pense qu'il y a plein d'élements qui expliquent cela. Ce sont plusieurs petites choses qui ont fait la différence sur cette saison. L'arrivée de Peter Sagan en a été une, évidemment, le changement d'équipement aussi, même si on avait du bon matériel jusque là, donc ça n'explique pas tout. Je pense que les coureurs, tout comme nous, n'étaient pas satisfaits du rendu des saisons précédentes, donc a pris le temps de faire un bon bilan en fin d'année dernière afin de remobiliser tout le monde et repartir au combat pour réaliser une belle année 2022.

 

C'était la deuxième saison de Pierre Latour au sein du Team TotalEnergies. Quel bilan tirez-vous de son année 2022 ?

On n'est pas déçus de Pierre, mais pour Pierre. À l'instar de l'équipe, il a fait un très bon début de saison sur les courses françaises, où il a joué un rôle majeur. Son Paris-Nice a été bon, même si la fin a été un peu compliquée, puis il a été stoppé dans son élan par une mauvaise chute survenue sur le Tour du Pays basque. Son Tour de France a ensuite été en dents de scie, avec une bonne traversée de Pyrénées, mais ce n'est bien sûr pas suffisant pour un tel coureur. On est désormais tournés vers 2023, avec l'envie de le voir retrouver sa place au plus haut niveau. Son problème dans les descentes ? Pierre a un accompagnement, il travaille sur ça. En début de saison, il y avait des descentes et il avait été performant dans ces dernières. Sa chute ensuite au Pays basque n'a certainement pas contribué à le mettre en confiance, mais ça va dans le bon sens, on est confiants pour la suite.

 

"Peter Sagan, c'est un tel champion qu'il ne peut pas être pleinement satisfait de sa saison 2022"

Concernant Peter Sagan, etes-vous globalement satisfait de sa saison sur un plan purement sportif ?

C'est comme pour Pierre (Latour), on n'est pas déçus de Peter, mais on est déçus pour Peter. Ses deux infections au Covid l'ont clairement limité, c'est rien de le dire. Il a fait beaucoup d'efforts pour retrouver son meilleur niveau, ce qui a été le cas avec sa victoire sur le Tour de Suisse et ses prestations sur le Tour de France (quatre tops 5, avec deux quatrièmes places comme meilleurs résultats, ndlr). Mais Peter, c'est un tel champion qu'il ne peut pas être pleinement satisfait de sa saison 2022 et il va aborder 2023 avec beaucoup d'envie.

 

Le sentez-vous capable, s'il n'a pas de problèmes de santé, de revenir au niveau qui était le sien dans les années 2010 ?

Je ne sais pas, le temps fait probablement un petit peu son oeuvre... En tout cas, Peter, ça reste un champion et un surdoué, et il est donc évidemment capable de s'imposer sur n'importe quelle course et face à n'importe quels concurrents. Chez TotalEnergies, on a été très satisfaits de pouvoir l'accueillir dans de bonnes conditions. Il a contribué au développement de notre structure tout au long de la saison et il a sûrement aussi décomplexé notre jeune garde incarnée par Mathieu (Burgaudeau), Valentin (Ferron) et Sandy (Dujardin). Ça a été un vrai accélérateur de projet.

 

"Peter Sagan n'a demandé aucun traitement de faveur tout au long de la saison"

Et comment s'est-il comporté au sein du collectif ? Mathieu Burgaudeau nous disait récemment qu'il parlait peu mais que quand il parlait, on l'écoutait.

Par rapport au champion qu'il est, on a été agréablement surpris de voir quelqu'un de très, très simple. Il n'a demandé aucun traitement de faveur tout au long de la saison, il s'est parfaitement fondu dans le collectif. Ce n'est pas quelqu'un qui est nostalgique du passé. Et c'est vrai que comme l'a dit Mathieu, lorsqu'il intervient dans un briefing, sa parole a forcément du poids. Ça a été un vrai soutien et il contribue à faire grandir l'équipe.

 

En 2023, vous allez accueillir cinq nouveaux coureurs. Trois sont issus du Vendée U (Mattéo Vercher, Thomas Bonnet et Émilien Jeannière) et deux arrivent de l'extérieur (Steff Cras de Lotto Soudal et Jason Tesson de St Michel-Auber93). Parlez-nous un peu de ce recrutement ?

Si on commence par Émilien, Mattéo et Thomas, c'est beaucoup de plaisir de les accueillir. Le Vendée U a réalisé une saison exceptionnelle en 2022 et dominé en Amateurs, donc ça nous tenait à coeur de récompenser certains coureurs. On va les retrouver avec beaucoup d'envie et on va leur permettre d'accomplir leur rêve. Pour le reste, on s'est attaché à rectifier des carences. Après le départ de Niccolo Bonifazio, on cherchait un sprinteur à fort potentiel. Jason Tesson, on le connaît depuis longtemps puisqu'il est passé par le centre de formation de La Roche-sur-Yon, qui fait partie de notre filière d'accès au haut niveau. Il avait vraiment envie de venir chez nous, donc les choses se sont faites rapidement et simplement. On va essayer de tout mettre en oeuvre autour de lui pour lui donner les moyens de ses ambitions. Enfin, on cherchait un grimpeur capable de jouer des classements généraux et Steff Cras est très régulier entre la dixième et la quinzième place sur les courses WorldTour d'une semaine. Le projet lui a plu, on s'est compris assez rapidement et on a été emballés par le bonhomme. On va essayer d'aller un peu plus haut dans la hiérarchie avec lui.

 

"L'accession au WorldTour, on n'en fait pas une fixette"

En 2023, vous aurez une belle équipe pour les Flandriennes, avec un trio Anthony Turgis - Peter Sagan - Dries Van Gestel qui a de l'allure sur le papier. On imagine que ça sera une période très importante pour vous ?

Ce sera un axe fort de notre saison. Ils vont pouvoir s'appuyer sur un collectif fort pour les Flandriennes, des coureurs d'expérience pour les soutenir comme Edvald (Boasson Hagen), Maciej (Bodnar) et Daniel (Oss). Après, on a certes un groupe solide, mais la concurrence est rude.

 

On va repartir sur un nouveau cycle au niveau des licences WorldTour. Le Team TotalEnergies a-t-il l'ambition d'accéder au WorldTour dans trois ans ?

Notre seule ambition, c'est de réaliser trois belles prochaines saisons. On a toujours estimé que l'accession au WorldTour était la conséquence de nos saisons réussies, et on prend toujours les choses de cette façon-là. On n'en fait pas une fixette. Notre ambition, c'est de performer pour être le plus haut possible dans la hiérarchie mondiale. On a l'intention de construire un groupe solide, de pouvoir répondre présent sur les différentes épreuves et sur tous les terrains.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

ITW/LE MAG

Anthony Ravard et les ambitions du CIC U Nantes Atlantique

ITW/LE MAG

Julian Alaphilippe : "Evenepoel ? Il n'y a pas de jalousie"

ITW/LE MAG

Van Avermaet : "Cosnefroy est capable de briller partout"

Publicité

L'info en continu

19:53 Étoile de Bessèges La 3e étape, un duel Arnaud De Lie - Mads Pedersen ? 19:30 Colombie Miguel Angel Lopez sacré sur le contre-la-montre de Colombie 19:16 Étoile de Bessèges Claudine Fangille : "Il n'y avait plus de sécurité" 19:05 Tour de Valence Giulio Ciccone : "J'ai attendu le dernier moment" 18:47 Saudi Tour Ruben Guerreiro, sa 1ère avec Movistar : "Je suis content" 18:39 Étoile de Bessèges INSIDE avec le CIC U Nantes Atlantique "pas verni" 18:30 Saudi Tour La 5e étape, un sprint royal attendu pour l'ultime journée ? 18:18 Agenda Bessèges, Valence, Mondiaux CX... l'agenda de votre semaine 18:05 Étoile de Bessèges Benoît Cosnefroy : "C'était compliqué de repartir" 18:00 Milan-San Remo Le départ de Milan-San Remo désormais à Abbiategrasso ? 17:49 Tour de Valence Femmes Koppenburg et Coston pour la Cofidis Women Team 17:38 Tour de Valence La 2e étape et le maillot... Giulio Ciccone rafle tout 17:28 JO - Paris 2024 Le test event VTT aura lieu les 23 et 24 septembre 17:22 Route Giro, Tour de France, La Vuelta... les courses des stars ? 17:05 Cyclo Teodoro Bartuccio : "Les cyclistes français en danger de mort" 16:52 Tour de Valence Eddie Dunbar n'a pas pris le départ de la 2e étape 16:40 Cyclo-cross - Mondiaux Les Mondiaux à Hoogerheide... voici l'agenda 16:26 UAE Tour 16 World Teams et 4 équipes invitées sur la 5e édition 16:18 Étoile de Bessèges Une chute, la 2e étape neutralisée, pas de vainqueur 16:04 JO - Paris 2024 L'agenda des Jeux Paralympiques de Paris 2024
fleche bas fleche haut

Transferts

TRANSFERTS
2022 - 2023

Nos Partenaires

pub Velo-Identitypub STOP PUB
Publicité AMS
Publicité RM
Publicité TMZ

Sondage

Qui va devenir champion du monde de cyclo-cross dimanche ?














Publicité
Publicité
-
-