Route - Bilan - La Soudal Quick-Step... le Wolfpack change de cap

Par Martin LARUELLE le 01/12/2023 à 21:01. Mis à jour le 28/12/2023 à 19:38.
Route - Bilan
Photo : @SoudalQuickStep / @RTBF

La Soudal Quick - Step est une institution dans le monde du vélo. La structure gérée par Patrick Lefevere avait pris pour habitude de ne laisser que des miettes à ses adversaires. En guise d'illustration, nous pouvons rappeler qu'elle a été l'équipe la plus victorieuse durant onze (!) saisons de suite, entre 2011 et 2021, atteignant le nombre record de 73 victoires en 2018 ! Des chiffres qui donnent le tournis. Mais à l'aube de cette nouvelle décennie, la vision de l'équipe a changé, et ceci de manière radicale. La priorité n'est plus mise sur la victoire partout et tout le temps.

Vidéo - Remco Evenepoel, champion du monde 2023 du contre-la-montre

Même si elle dispose toujours d'un excellent pôle de coureurs pour les classiques, il ne s'agit plus de l'objectif principal de la saison. On vise désormais le classement général des Grands Tours. Et tout ceci uniquement suite à la présence d'un seul homme dans l'effectif, Remco Evenepoel. L'équipe a su le convaincre de rester dans ses rangs jusqu'à la fin de la saison 2026 en l'entourant d'équipiers capables de l'épauler sur les courses de trois semaines, et en se montrant généreuse sur le plan financier. Ces deux facteurs signifient donc qu'il y a moins de places pour des sprinteurs de haut rang ou pour des hommes de classique. Et cela se traduit forcément par un moindre total de victoires. Cependant, cette saison, Evenepoel n'a pas su répondre aux attentes sur les classements généraux des Grands Tours, tout en excellant sur tous les autres terrains. Et de son côté, l'équipe a tout de même récolté 55 victoires. Du coup, pourquoi entend-on souvent que la Soudal Quick - Step rentre dans le rang ? Le bilan global de l'équipe est-il vraiment en demi-teinte ou doit-on plutôt parler d'une saison réussie pour l'équipe ? Analyse ! 

 

Un bilan comptable excellent...

Si l'on s'en tient aux chiffres, la saison de l'équipe Soudal Quick - Step est tout simplement excellente. Avec 55 victoires, elle se place troisième au classement des équipes les plus victorieuses, derrière Jumbo - Visma et UAE Team Emirates qui comptent 57 et 69 succès respectivement. Et elle se retrouve loin devant INEOS Grenadiers qui occupe la 4e place de ce classement avec 36 victoires, soit 19 de moins que le Wolfpack ! La formation belge termine également à la 3e place du classement UCI, ce qui représente un gain de 3 places par rapport à la saison dernière. Remco Evenepoel finit lui aussi 3e du classement individuel, derrière les 2 extraterrestres que sont Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard. L'équipe s'est imposée sur tous les terrains - sprints, classiques, étapes de Grands Tours, classements généraux de courses par étapes, championnats nationaux, contre-la-montre individuel et par équipe - et ceci avec 14 coureurs différents, soit près de la moitié de son effectif. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, la saison de Soudal Quick - Step est une réussite sur le plan comptable. Si l'on a l'impression que l'équipe est moins performante, c'est sans doute parce qu'elle nous avait habitué à gagner sur les courses les plus prestigieuses du calendrier, années après années, et principalement sur les classiques flamandes. Est-ce que l'on peut donc chercher la petite bête de ce côté-là ?

 

... mais moins de victoires de prestige ?

Sur ses 55 victoires, Soudal Quick - Step en a remporté 23, soit plus de la moitié, sur des épreuves de niveau WorldTour. Elle a également remporté des étapes sur les trois Grands Tours, six en tout - même si c'est le petit prodige Remco Evenepoel qui en a récolté cinq d'entre elles. Même au niveau des monuments, le Wolfpack a répondu présent avec la victoire sur Liège - Bastogne - Liège, grâce à Evenepoel, encore lui. Le champion de Belgique a également remporté la classique de San Sebastian pour la 3e fois. Ce qui a sans doute manqué, c'est la victoire dans une classique flamande. Seul Tim Merlier a levé les bras lors de la Nokere Koerse, mais il s'agit d'une semi-classique avec un parcours très peu typé flandrien. Ce n'est pas quelque chose à laquelle la formation dirigée par Patrick Lefevere nous avait habitué, et c'est sans doute ce qui nous fait parfois penser que la Soudal Quick - Step n'a pas totalement convaincu cette saison. Mais si l'on se rappelle que l'équipe vise désormais d'autres objectifs, force est de constater que la saison est une réussite (quasi) complète. 

 

L'éternelle énigme sur les Grands Tours

Remco Evenepoel. C'est sans doute LE coureur qui agite le plus la presse internationale. Il semble capable de gagner sur tous les terrains. À seulement 23 ans, son palmarès est déjà extrêmement impressionnant. 50 victoires (!), dont le Tour d'Espagne en 2022, et cinq victoires d'étape en 2 participations. Deux étapes sur le Giro. Un titre de champion du monde sur route et en contre-la-montre. Idem dans les Championnats de Belgique, ainsi qu'un titre de champion d'Europe contre le chrono. Deux fois Liège - Bastogne - Liège et trois fois San Sebastian. Cette saison, Evenepoel c'est 13 victoires, dont 11 en WorldTour, une sur le Championnat de Belgique et une au Championnat du monde de contre-la-montre. Et pourtant, il reste un gros point d'interrogation autour du jeune belge. Est-il capable de rivaliser sur une course de trois semaines avec des gros calibres tels que Jonas Vingegaard (Jumbo - Visma), Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) ou Primoz Roglic (en route vers BORA-hansgrohe) ? Aurait-il gagné La Vuelta sans la chute de Roglic en 2022 ? Que se serait-il passé au Tour d'Italie cette saison sans ce satané Covid ? Aurait-il évité la défaillance dans l'étape du Tourmalet avec une meilleure préparation pour le Tour d'Espagne ? Beaucoup de questions restent donc en suspens En 2024, il s'attaquera pour la première fois au Tour de France. De quoi montrer une nouvelle fois ce dont il est capable ? Quoi qu'il arrive, il semble que l'on en demande toujours plus au ket de Schepdaal. Alors qu'il a déjà prouvé qu'il faisait partie des tout grands. 

 

Julian Alaphilippe en passe de retrouver le plaisir de rouler ? 

Côté français, on ne pouvait pas évoquer la Soudal Quick - Step sans parler de Loulou. Après plusieurs saisons fantastiques, ponctuées de deux titres de champion du monde, la guigne semble s'être collée aux basques d'Alaphilippe. Après une saison 2022 marquée par de (trop) nombreuses chutes, dont une qui aurait pu le rendre paralysé sur les routes de Liège - Bastogne - Liège, on espérait que cela allait mieux se passer en 2023. Mais l'année a commencé de manière tumultueuse pour Julian. Fort critiqué par Patrick Lefevere, on a même pu penser que leur relation avait atteint un point de non-retour. Finalement, il restera au sein de la Soudal Quick - Step pour au moins une saison supplémentaire. Mais ce ne sont pas forcément des conditions idéales pour quelqu'un qui doit prendre du plaisir pour le vélo. Avec seulement deux petites victoires en 2023, on sait qu'Alaphilippe n'a pas atteint tout son potentiel cette année. La lueur d'espoir, c'est que durant cette fin de saison, on a pu sentir qu'il le retrouvait, ce plaisir. Pour attaquer la saison prochaine, il a mis le focus sur les courses qu'il aime, Milan - San Remo et le Tour des Flandres. De quoi l'aider à définitivement se remettre en selle et lui permettre de jouer à nouveau avec les meilleurs ? 

 

Un marché des transferts particulièrement animé

La Soudal Quick - Step nous avait habitué à un comportement assez constant au fil des ans au niveau de ses mouvements d'effectif à l'entre-saison. Généralement, un gros poisson quittait le navire, attiré dans les filets de la concurrence, mais le reste de l'effectif bougeait peu. Cette saison, un grand nom est parti en la personne de Fabio Jakobsen (Team dsm - firmenich PostNL). Mais l'effectif a fort évolué avec 11 autres départs. C'est le plus gros total depuis la saison 2010 ! Ici aussi, le changement de vision de l'équipe se fait sentir. Exit les coureurs de classiques, place à Mikel Landa - pour épauler Evenepoel sur les étapes de montagne - et à la jeunesse avec des pépites comme William Junior Lecerf, le sprinteur Luke Lamperti ou encore les Français Antoine Huby et Paul Magnier. Et parce que Patrick Lefevere ne serait pas égal à lui-même sans nous sortir un lapin de chapeau, il a également recruté Gianni Moscon, dans ce qui s'apparente à un pari qui, s'il réussit, sera une nouvelle plume au chapeau de l'homme fort du Wolfpack

 

La meute des loups s'est trouvé un chef

Pour ceux qui en doutaient encore, c'est désormais limpide à l'issue de la saison 2023. L'équipe Soudal Quick - Step n'a plus l'ambition d'être la reine des classiques et de dominer le classement des victoires. Le Wolfpack ne chasse plus en meute. Il se replie derrière un seul et unique chef, Remco Evenepoel. La victoire sur le Tour de France reste le Graal absolu pour cette équipe qui a déjà gagné partout ailleurs. Son jeune prodige y fera ses débuts dès la saison prochaine, dans ce qui sera l'un des grands objectifs de sa saison, avec également les Jeux Olympiques de Paris et les Championnats du Monde. Sur les classiques, l'équipe devra compter sur son trio Asgreen - Lampaert - Alaphilippe pour espérer briller, mais ne pourra plus compter sur cette profondeur d'effectif et une multitude de cartes à abattre comme ce fût le cas dans le passé. La vision a changé, mais l'objectif reste le même. Gagner sur les plus grandes courses du monde. À la différence qu'il s'agit désormais de courses de trois semaines.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

ROUTE - BILAN

Le Team TotalEnergies, une année 2023 compliquée

ROUTE - BILAN

Cofidis, elle Lafay sur le Tour et retrouve du crédit

ROUTE - BILAN

Année moyenne pour Groupama-FDJ... du renouveau en 2024 ?

L'info en continu

11:20 Route Le Challenge Raymond Poulidor... tous les résultats et classements 11:00 Paris-Nice À J-9 du départ du 82e Paris-Nice... le parcours et profils 10:44 Route Quinty Ton à l'hôpital après une grave chute à l'entraînement 10:24 Omloop Het Nieuwsblad 4 équipes sont invitées... mais pas la TotalEnergies 10:09 Route La femme de Gilbert tacle Marion Rousse: "Tu devrais faire profil bas" 09:55 O Gran Camino Parcours, profils, Gaudu, Vingegaard... la 3e édition ! 09:28 Rétro Classiques Le jour où Tom Boonen s'est fait rouler dans la farine 09:05 UAE Tour Adam Yates victime d'une commotion cérébrale après sa chute 08:30 ITW Évita Muzic : "Je ne connais pas le budget de SD Worx, mais..." 07:55 Pronostic Vos pronostics avec Cyclism'Actu pour les courses du WorldTour 07:10 Route Christophe Laporte : "Suis-je capable de gagner un Monument ?" 21/02 Médias Abonnez-vous à Youtube Cyclism'Actu TV pour retrouvez vos vidéos 21/02 O Gran Camino David Gaudu : "Un très beau plateau avec Jonas Vingegaard" 21/02 UAE Tour Ben O'Connor : "C'est triste qu'Adam Yates abandonne, mais..." 21/02 ITW Léa Curinier, la nouvelle carte FDJ-SUEZ : "Il y a tout pour briller" 21/02 Omloop Het Nieuwsblad L'équipe Bahrain Victorious avec Matej Mohoric 21/02 O Gran Camino Jonas Vingegaard de retour... avec un nouveau nom 21/02 Agenda UAE Tour, Omloop, Gran Camino... le programme cette semaine 21/02 Route Peu de classiques pour Anthony Thurgis cette saison : "Ça fait mal" 21/02 Média Cyclism'Actu recherche des nouveaux rédacteurs... alors on vous attend
fleche bas fleche haut
Publicité RM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub Velo-Identitypub STOP PUB
Publicité AMS

Sondage

Qui va remporter l'Omloop Het Nieuwsblad ?














Publicité
Publicité
-
-