Bilan 2021 - La Deceuninck-Quick Step d'Alaphilippe domine toujours !
Bilan 2021
Photo : Sirotti

Bilan 2021 - La Deceuninck-Quick Step d'Alaphilippe domine toujours !

L'équipe Deceuninck-Quick Step aura réalisé une saison 2021 pas loin d'être exceptionnelle. Elle a terminé à la première place au classement UCI et est celle qui a, comme chaque année ou presque, remporté le plus de victoires avec un total de 65 succès. Portée par des leaders comme Julian Alaphilippe, Joao Almeida, Kasper Asgreen ou Remco Evenepoel, la Deceuninck-Quick Step a aussi pu compter sur les "revenants" Fabio Jakobsen et Mark Cavendish, mais surtout sur un collectif vraiment très impressionnant. Retour sur la très belle saison 2021 des coureurs du Wolfpack !

Vidéo - Julian Alaphilippe vainqueur de la Flèche Wallonne 2021

 

Le Wolfpack toujours roi sur les Classiques du printemps

Les Classiques du printemps sont dans l'ADN de la Deceuninck-Quick Step, et ça s'est encore vérifié cette année. Comme souvent, le Wolfpack a brillé grâce à son collectif, de nombreux coureurs apportant leur pierre à l'édifice : Davide Ballerini a remporté le Het Nieuwsblad, Kasper Asgreen a enlevé coup sur coup la E3 Saxo Bank Classic et le Tour des Flandres, puis Julian Alaphilippe a enchaîné avec la Flèche Wallonne. Si l'on ajoute la 2e place du Français sur les Strade Bianche et Liège-Bastogne-Liège ainsi que les nombreux autres top 10 sur les plus grandes courses du calendrier, cette nouvelle campagne de Classiques est réussie !

 

La force du collectif

Julian Alaphilippe, Davide Ballerini, Sam Bennett, Andrea Bagioli, Mauri Vansevenant, Kasper Asgreen, Mikkel Honoré, Mark Cavendish, Rémi Cavagna, Florian Sénéchal, Remco Evenepoel, Yves Lampaert, Josef Cerny, Joao Almeida, Fabio Jakobsen, Alvaro Hodeg, Jannik Steimle et Mattia Cattaneo : ce sont les 18 coureurs qui ont levé les bras pour la Deceuninck-Quick Step cette saison. Un chiffre impressionnant qui montre bien la puissance du collectif du Wolfpack.

Les leaders ont montré la voie, à l'image d'Alaphilippe, Asgreen, Evenepoel ou Bennett (même si l'Irlandais a disparu de la circulation à la mi-saison), mais de nombreux autres ont confirmé ou se sont révélés, comme Almeida, Vansevenant et Bagioli, qui ont tous les trois moins de 24 ans. De son côté, Florian Sénéchal a passé un cap en remportant notamment une étape sur la Vuelta et en devenant un leader plus que crédible sur les Classiques. Avec les retours en grâce de Mark Cavendish et Fabio Jakobsen (voir plus bas), le Wolfpack disposait donc de très nombreuses armes.

 

Julian Alaphilippe, un maillot arc-en-ciel parfois difficile à porter

Julian Alaphilippe a porté haut les couleurs arc-en-ciel en 2021. Le champion du monde a réalisé une belle saison, toujours dans son style offensif et flamboyant, mais il en a parfois fait un peu trop, comme il l'a lui-même avoué. Sans doute était-il un peu grisé par son maillot irisé, mais peut-être ressentait-il aussi une certaine pression qu'il n'avait pas jusqu'alors. Malgré ça, il est allé chercher trois belles victoires avec le Wolfpack, sur Tirreno-Adriatico, la Flèche Wallonne et le Tour de France, ce qui lui a permis de porter une nouvelle fois le maillot jaune. Mais il a également obtenu un très grand nombre de places d'honneur : 2e de la Flèche Wallonne, des Strade Bianche et du Tour de La Provence, 3e du Tour de Grande-Bretagne ou encore 6e de l'Amstel Gold Race, du Tour de Lombardie et de la Clasica San Sebastian. Surtout, il a réussi l'exploit de conserver son titre de champion du monde, même si cette victoire a été obtenue avec l'équipe nationale.

 

Cavendish, Evenepoel, Jakobsen : les revenants

Sans victoire depuis 2018 et alors que certains le pensaient fini pour le vélo, Mark Cavendish a rejoint la Deceuninck-Quick Step en 2021, une équipe qu'il connaissait bien pour y avoir déjà évolué entre 2013 et 2015. Sans doute pensait-il retrouver enfin le chemin du succès, mais sa saison a été bien au-delà de toutes les espérances. Il a d'abord levé les bras à quatre reprises sur le Tour de Turquie en avril, puis il a gagné sur le Tour de Belgique devant les meilleurs sprinteurs du monde. Initialement non retenu pour le Tour de France, il a finalement remplacé Sam Bennett au pied levé, et Patrick Lefevere n'a pas regretté son choix : quatre victoires d'étapes et le maillot vert pour le Cav', qui en a profité pour égaler le record de succès sur la Grande Boucle détenu par Eddy Merckx (34 étapes). Le Britannique a conclu sa saison en remportant le Tour de Münster après une démonstration collective de sa formation. Une vraie renaissance pour le coureur de 36 ans, qui portera toujours les couleurs de la Deceuninck-Quick Step en 2022.

La donne était différente pour Fabio Jakobsen et Remco Evenepoel. Contrairement à Cavendish, ces deux coureurs sont encore très jeunes et obtenaient toujours des résultats, mais ils ont tous les deux été victimes d'effroyables accidents l'an dernier. Passé tout proche de la mort sur le Tour de Pologne, Fabio Jakobsen a mis très longtemps à reprendre la compétition, mais son retour a été couronné de succès. Il a d'abord gagné deux étapes du Tour de Wallonie en juillet, puis surtout trois étapes sur le Tour d'Espagne en août, ainsi que le classement par points. Il ne s'est pas arrêté là en remportant la Gooikse Pijl puis l'Eurométropole Tour en fin de saison, pour un total de sept victoires. Revenu à 100% de ses moyens, le Néerlandais sera redoutable l'an prochain.

Evenepoel a lui aussi connu une longue période de convalescence suite à sa terrible chute sur le Tour de Lombardie l'an passé. Il a repris la compétition à l'occasion du Giro, sans doute un peu trop tôt car sa condition physique n'était pas optimale, mais la suite de sa saison a été de très haute volée. Il a brillé sur les courses par étapes - vainqueur du Tour de Belgique et du Tour du Danemark - mais aussi sur les courses d'un jour, en réalisant des démonstrations sur la Course des Raisins, la Brussels Cycling Classic et la Coppa Bernocchi. Seule ombre au tableau : pour gagner, il doit arriver seul, comme en témoigne le final de la course en ligne des championnats d'Europe où il a été largement battu par Sonny Colbrelli. Mais lui aussi est revenu à 100% de ses moyens, et on a hâte de voir ce qu'il va pouvoir faire sur les Grands Tours en 2022.

 

Qu'attendre en 2022 ?

Sans doute à peu près la même chose qu'en 2021... Certes, le sponsor Deceuninck est parti et l'équipe s'appellera désormais Quick-Step Alpha Vinyl, mais l'identité et la culture resteront les mêmes. Sam Bennett, Alvaro Hodeg et Joao Almeida ne seront plus là, mais leurs absences devraient bien être compensées, notamment car Fabio Jakobsen et Remco Evenepoel sont revenus au top de leur forme. Du côté des arrivées, l'équipe belge a misé sur des jeunes en signant Ilan Van Wilder ou encore Mauro Schmid, deux coureurs très talentueux qui auront un coup à jouer aux côtés des stars comme Julian Alaphilippe.

Surtout, la formation belge pourrait enfin viser la victoire sur un Grand Tour grâce à Remco Evenepoel. En 2022, le jeune Belge devrait disputer sa première "vraie" course de trois semaines dans la peau d'un leader capable de viser la victoire, probablement sur le Tour d'Italie. Plus habituée à courir pour les étapes que pour le podium final, la Quick-Step devra s'adapter et peut-être trouver une nouvelle façon de courir pour épauler au mieux son prodige.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

logo Unibet
logo Unibet
Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

TRANSFERTS
2021 - 2022
Publicité

Sondage

Quel coureur va gagner son premier Grand Tour ?



















Partenaires

Publicité
Publicité