Tour de France - Que peuvent espérer Bardet et Gaudu sur le Tour 2023 ?
Tour de France
Photo : Sirotti

Tour de France - Que peuvent espérer Bardet et Gaudu sur le Tour 2023 ?

Publié le par Clément LABAT-GEST

Cinq grands massifs montagneux, quatre arrivées au sommet, le retour du Puy de Dôme, un seul chrono... le Tour de France 2023 - qui se déroulera du 1er au 23 juillet - s’adresse aux purs grimpeurs. De quoi ravir David Gaudu (Groupama-FDJ) - 4e de la précédente édition - et Romain Bardet (Team DSM) qui pourront ainsi exprimer leurs qualités... à condition bien sûr qu'ils soient alignés pour la 110e édition. Une chose est sûre : les deux Français représenteront, en cas de participation, les deux meilleures cartes du clan tricolore, mais est-ce que ce sera suffisant pour potentiellement concurrencer Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), Egan Bernal (INEOS Grenadiers) et consorts en juillet prochain ?

Vidéo - David Gaudu lors de la présentation du Tour de France 2023 !


Ce parcours du Tour de France 2023, vous le trouvez...

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

 

Bardet et Gaudu... les deux meilleures cartes françaises pour le Tour ?

Dès la fin de la présentation du Tour de France 2023, jeudi, Christian Prudhomme, directeur de la Grande Boucle, a été clair. "Le Tour est toujours fait pour un grimpeur quoi qu’on en dise. Je rêverais qu’on retrouve comme il y a 60 ans un véritable affrontement entre les purs rouleurs qui résistent en montagne et les grands grimpeurs qui ne sont pas bons au contre-la-montre. Ça n’est plus le cas mais ça reviendra peut-être. Si vous ne grimpez pas bien, vous ne pouvez pas gagner le Tour de France", expliquait-il dans des propos rapportés par La RTBF. De quoi ravir David Gaudu (Groupama-FDJ) - 4e de la précédente édition - et Romain Bardet (Team DSM) qui ont souvent montré leurs limites sur l'exercice du contre-la-montre.

La 110e édition de la Grande Boucle, qui se déroulera du 1er au 23 juillet 2023, devrait donc être promise à un pur grimpeur avec quatre arrivées au sommet, dont le retour du Puy de Dôme, et un seul chrono de 22 kilomètres. Un parcours qui peut convenir aux qualités des deux Français précédemment cités, sans oublier Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) - mais ce dernier préfère désormais se faire plaisir en visant les victoires d'étape comme en 2022 - ou Guillaume Martin (Cofidis) qui n'a jamais fait mieux qu'une 8e place sur une épreuve de trois semaines. À moins d'un gros revirement de situation, David Gaudu et Romain Bardet devraient être les meilleures cartes françaises en juillet prochain.

 

David Gaudu : "L'objectif, ce sera de faire mieux que cette année"

"C'est un très beau Tour de France, un peu à l'ancienne et qui est typé pour les purs grimpeurs. Il me donne énormément envie", avait confié David Gaudu après avoir pris connaissance du programme de juillet prochain, avant d'évoquer ses buts : "L'objectif, ce sera de faire mieux que cette année, on vise toujours plus haut que ce qu'on a réussi à faire. L'objectif, ce sera donc de faire podium. J'espère que l'équipe pourra repartir sur les mêmes bases que cette année. Ce qu'on souhaite en tout cas, c'est d'être dans la même configuration." Cela voudrait donc dire viser le podium puisque le Breton de la Groupama-FDJ  avait pris la 4e place du Tour de France 2022.

Interrogé sur la possibilité de voir David Gaudu (26 ans) sur le podium d'une Grande Boucle, Bernard Thévenet, double vainqueur du Tour de France (1975 et 1977), était optimiste il y a quelques semaines dans un entretien accordé à La Nouvelle République : "Il était très prometteur il y a trois ans, puis, il n’a pas confirmé. Là, on le retrouve à un excellent niveau. Gagner le Tour, ce sont beaucoup d’éléments et de paramètres aujourd’hui, et donc c’est difficile à dire. Difficile aussi de quantifier une marge de progression. Mais je pense qu’il a le potentiel pour atteindre le podium, notamment s’il apprend à souffrir en début d’ascension des cols. J’avais, moi-même, ce défaut en début de carrière : au pied du col, on prend peur, on se dit que l’on va exploser. Il faut faire et refaire l’exercice pour gagner la confiance en soi, car tout est là. Si David franchit ce cap, alors oui, il est compétitif pour un podium dans les prochaines années."

 

Romain Bardet : "C'est un parcours super enthousiasmant !"

Si David Gaudu espère décrocher son premier podium sur un Grand tour, Romain Bardet (31 ans) a quant à lui déjà connu cette émotion, à deux reprises et... sur le Tour de France (2e en 2016 et 3e en 2017). Cela remonte il y a quelques années désormais, mais le natif de Brioude a démontré en 2022 qu'il n'avait rien perdu de ses qualités. Mais est-ce que ce sera suffisant pour potentiellement concurrencer Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), Egan Bernal (INEOS Grenadiers) et consorts en juillet prochain ? La question peut également se poser pour David Gaudu... Une chose est sûre : le pensionnaire du Team DSM semble affectionner le parcours de la 110e Grande Boucle.

"C'est un parcours super enthousiasmant. Je suis vraiment surpris par l'ingéniosité d'ASO et de la manière dont ils arrivent à sortir des sentiers battus. C'est une physionomie qui va être inédite, je n'ai jamais vu ça, aussi peu de chrono et une entame aussi musclée. Les Pyrénées tout de suite, le puy de Dôme en fin de première semaine... c'est la première semaine d'un grand tour la plus difficile qui ait jamais existé, je pense", a-t-il récemment déclaré au journal L'Équipe. Cerise sur le gâteau, les coureurs passeront plusieurs jours en Auvergne, la région d'un Romain Bardet particulièrement heureux du retour du puy de Dôme. "Le puy de Dôme, c'est ma montagne de coeur, le phare comme on l'appelle chez nous. Je pensais qu'il reviendrait un jour sur le Tour, mais pas aussi rapidement [...] La route n'est ouverte aux cyclistes qu'une matinée par an, de sept heures à neuf heures. Pouvoir l'emprunter en course, ça va être quelque chose de très spécial", conclut-il. À voir si ça lui portera chance en juillet prochain... à condition bien sûr qu'il soit sélectionné.

 

Le parcours du Tour de France 2023, du 1er au 23 juillet !

- Samedi 1er juillet - Étape 1 : Bilbao - Bilbao, 182 km

Dimanche 2 juillet - Étape 2 : Vitoria-Gasteiz - San Sebastian, 209 km

- Lundi 3 juillet - Étape 3 : Amorebieta-Etxano - Bayonne, 185 km

- Mardi 4 juillet - Étape 4 : Dax - Nogaro, 182 km

Mercredi 5 juillet - Étape 5 : Pau - Laruns, 165 km


- Jeudi 6 juillet - Étape 6 : Tarbes - Cauterets-Cambasque, 145 km


- Vendredi 7 juillet - Étape 7 : Mont-de-Marsan - Bordeaux, 170 km

Samdi 8 juillet - Étape 8 : Libourne - Limoges, 201 km

- Dimanche 9 juillet - Étape 9 : Saint-Leonard-de-Noblat - Puy-de-Dôme, 184 km

- Lundi 10 juillet - 1ère journée de repos à Clermont-Ferrand

- Mardi 11 juillet - Étape 10 : Vulcania - Issoire, 167 km

- Mercredi 12 juillet - Étape 11 : Clermont-Ferrand - Moulins, 180 km

Jeudi 13 juillet - Étape 12 : Roanne - Belleville-en-Beaujolais, 169 km

- Vendredi 14 juillet - Étape 13 : Châtillon-sur-Chalaronne - Grand Colombier, 138 km

- Samedi 15 juillet - Étape 14 : Annemasse - Morzine, 152 km

 

- Dimanche 16 juillet - Étape 15 : Morzine - Saint-Gervais-Mont Blanc / Le Bettex, 180 km

 

Lundi 17 juillet - 2e journée de repos à Saint-Gervais-Mont Blanc


- Mardi 18 juillet - Étape 16 : Passy - Combloux, CLM individuel 22 km

 

Mercredi 19 juillet - Étape 17 : Saint-Gervais-Mont Blanc - Courchevel, 166 km

- Jeudi 20 juillet - Étape 18 : Moutiers - Bourg-en-Bresse, 186 km

Vendredi 21 juillet Étape 19 : Moirans-en-Montagne - Poligny, 173 km

- Samedi 22 juillet - Étape 20 : Belfort - Le Markstein, 133 km

 

- Dimanche 23 juillet - Étape 21 : Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines - Paris Champs-Elysées, 115 km

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 
logo Unibet
logo Unibet
Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


L'info en continu

07:30 Route Trek-Segafredo a dévoilé ses nouvelles tuniques pour 2023 07:07 Transfert Roesems s'est engagé avec Alpecin-Deceuninck Development 05/12 Média Cyclism'Actu TV, c'est la chaîne pour visionner vos vidéos vélo 05/12 ITW/Le Mag Ben O'Connor : "J'ai confirmé les attentes placées en moi" 05/12 Transfert Chris Lawless a quitté TotalEnergies et rejoint WiV SunGod 05/12 Route Julian Alaphilippe et Remco Evenepoel ont pris la pose à Calpe ! 05/12 Transfert Dejaegher intègre la réserve d'Intermarché-Wanty-Gobert 05/12 Tour d'Italie Le Giro d'Italia a dévoilé son nouveau maillot rose ! 05/12 Transfert Quasi 100 sans contrat... les équipes qui peuvent recruter ? 05/12 Omloop Het Nieuwsblad Un final inédit pour l'Omloop Het Nieuwsblad 05/12 Transfert Jesse Vandenbulcke rebondit chez Human Powered Health 05/12 Cyclo-cross Groenewegen a été battu par... un ado de 15 ans à Amsterdam 05/12 Tour de France Uno-X Pro Cycling Team sur le Tour de France 2023 ? 05/12 Triathlon Warren Barguil termine... 2e du Triathlon à La Réunion ! 05/12 ITW Thomas Bonnet, en Pro : "Courir avec Sagan, ça va faire drôle..." 05/12 Transfert Le Team DSM promeut Tobias Lund Andresen, Onley et Milesi 05/12 Route/Bilan Alejandro Valverde... la Team Movistar trop dépendante ? 05/12 Critérium Pogacar s'est adjugé la 1ère édition du Critérium de Madrid 05/12 Route B&B Hotels-KTM et Pineau... on aurait dû (enfin) être fixé ? 05/12 Agenda Cyclo-cross, Groupama-FDJ 2023... l'agenda de la semaine !
fleche bas fleche haut
100€ OFFERT AVEC logo Unibet
Milan - San Remo 2023
Van Aert WoutMohoric Matej
6.57
Ewan CalebVan Der Poel Mathieu
88
Alaphilippe JulianMads Pedersen
1313
Clôture des paris le 18/03 à 10:00

Transferts

TRANSFERTS
2022 - 2023

Partenaires

pub Deporvillage Finisseur Novembre 2022
Publicité AMS
Publicité
Publicité

Sondage

Selon vous, quel est LE transfert à retenir de cette intersaison ?














Publicité
Publicité
-
-