Retraite
Retraite - Amael Moinard : «Le cyclisme, une école de la vie» Photo : Sirotti

Retraite - Amael Moinard : «Le cyclisme, une école de la vie»

C'est désormais officiel, Amael Moinard est un jeune retraité. Le Normand disputait, jeudi dernier, sa dernière course : le Tour du Piémont. Il raccroche après 15 années chez professionnels. Tout a commencé en 2004. Après avoir été stagiaire au sein de la formation Cofidis, il en devient un membre à part entière l'année suivante. L'histoire durera cinq ans et parmi les faits qui marqueront son passage dans l’écurie nordiste, il y a sa victoire sur la troisième étape de la Route du Sud 2007.

Vidéo - Championnats du Monde 2013... avec Amaël Moinard !

En 2010, et alors qu'il dispute le Tour de France, le coureur français déclare qu'il est en partance pour l'équipe BMC. Son rôle sera d'accompagner Cadel Evans pour tenter de décrocher la Grande Boucle qu'il convoite tant. Un an plus tard, la mission est accomplie. L'Australien s'impose devant Andy et Franck Schleck. Au cours de ses sept saisons dans la formation américaine, il enlèvera deux autres succès. Il règle, tout d’abord, au sprint Thomas Voeckler sur la dernière étape de Paris-Nice 2010, avant de s’illustrer en 2014 sur le deuxième opus du Tour du Haut-Var devant le vainqueur final, Carlos Betancur. En 2018, Moinard décide de revenir en France, chez Forteneo-Samsic, devenue, cette année, Arkéa-Samsic.

Tout au long de sa carrière, le Manchois aura été un coéquipier modèle, au service de ses leaders. Mais, il est tout de même parvenu à accrocher un Top 20 sur les trois Grands Tours. Il a terminé 14e pour son premier Tour en 2008, 15e du Giro d'Italia 2015 et 18e de La Vuelta 2009. 

Le cyclisme, "les joies, les moments difficiles et le collectif"

Le Normand donnait donc ses derniers coups de pédale sur le Tour du Piémont, remporté par Egan Bernal et ses 22 ans, mais il n’est pas parvenu à terminer la course. Il a réagi via un communiqué de presse : "Ça me tenait à coeur de finir l’une des deux courses. Hier, je me suis vraiment accroché mais aujourd’hui la tête m’a lâché. Je n’arrivais plus à accepter la souffrance. Je voulais arrêter ma carrière professionnelle en me sentant toujours bien sur le vélo, c’est un luxe d’arrêter dans ces conditions. Je suis allé au bout des choses." 

De ses débuts en néo-pro à son expérience acquise après des milliers de kilomètres parcourus, Amael Moinard retient que le cyclisme est "une école de la vie." Il a également indiqué que le vélo était  "un sport extrêmement dur. Quand on est néo-pro il faut passer par des moments difficiles, ensuite on peut profiter de belles années, puis pour finir, il faut aussi accepter que ce soit un plus compliqué, de récupérer moins bien. Je garde tout de mes 15 années : les joies, les moments difficiles, le collectif, je vais me servir de tout cela pour la suite." 

Désormais, Amael Moinard va prendre un peu de recul et "voir ce qu’il peut transmettre" de cette passion qu’il aura vécue à 100% pendant plus de 15 ans. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Caroline BARDOT

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui sera champion du monde sur route dimanche ?



















Publicité

Partenaires

Publicité