Paris-Roubaix - Mangeas : «Une course qui ne laisse pas indifférent»

Par Nicolas GAUTHIER le 03/04/2023 à 12:00. Mis à jour le 09/04/2023 à 14:45.
Paris-Roubaix
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Oh, que cela fait du bien de retrouver notre chroniqueur, tellement occupé, Daniel Mangeas... il ne vous avait pas manqué, vous ? Le Tour des Flandres est désormais derrière nous, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) est un peu plus rentré dans l'Histoire de son sport... place maintenant à l'autre grand Monument pavé, Paris-Roubaix ! À quelques jours de la 120e édition de l'Enfer du Nord, Cyclism'Actu a évoqué cette course mythique avec l'un des historiens du cyclisme en France : Daniel Mangeas ! Avec ses 41 Paris-Roubaix au compteur, l'ancien speaker du Tour de France est extrêmement bien placé pour vous conter la petite histoire de cette épreuve emblématique du calendrier, ainsi que mettre en avant les moments et les personnages qui ont rendu cette course légendaire. Sans oublier de livrer son pronostic sur cette édition 2023 qui promet énormément...

Vidéo - Paris-Roubaix, c'est dimanche... Daniel Mangeas se souvient

 

Qui va remporter Paris-Roubaix 2023 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

 

"On dit toujours que tout coureur qui termine Paris-Roubaix est un héros"

Paris-Roubaix... qu'est-ce que cette course évoque dans l'esprit de Daniel Mangeas ?

Ça m'évoque mes débuts, à l'époque de Francesco Moser, Roger De Vlaeminck, Marc Demeyer, Hennie Kuiper et quelques autres. J'ai un sentiment particulier quand je pense à Paris-Roubaix puisque c'est peut-être la seule course où deux à trois jours avant l'évènement, voire une semaine, il y a une sorte de stress qui se transmet et qui atteint les coureurs, mais qui nous atteint aussi nous, qui ne sommes pas des acteurs, mais simplement des suiveurs ou des commentateurs. On sait qu'il y a un enjeu, c'est un rendez-vous important de la saison et que le coureur ne veut pas rater.

Paris-Roubaix, ça m'évoque aussi Bernard Hinault en 1981 avec le maillot de champion du monde sur les épaules. Sous les yeux de Louison Bobet et alors qu'il tombe à cause d'un chien près de l'arrivée, il va gagner Paris-Roubaix, une course qu'il détestait mais qu'il souhaitait mettre à son palmarès, comme tous les grands champions. Je pense également à Andrea Tafi, à Franco Ballerini, et bien évidemment à Gilbert Duclos-Lassalle qui, dès le printemps de sa carrière, voulait gagner Paris-Roubaix, mais c'est à l'automne de celle-ci qu'il l'a finalement gagné, et deux fois s'il vous plaît. Je me souviens de l'ambiance sur le vélodrome lors de ses victoires, tout le public, pourtant composé majoritairement de spectateurs venus de Belgique, scandant son nom en rythme, comme le nom de Marc Madiot avait été scandé lors des succès de ce dernier. Ce sont des choses qui vous donnent des frissons et que vous n'oubliez jamais.

 

Et ce qui est beau avec Paris-Roubaix, c'est qu'un coureur est toujours fier de finir cette épreuve, et ce quel que soit son classement.

On dit toujours que tout coureur qui termine Paris-Roubaix est un héros, et en disant cela, j'ai une pensée pour Philippe Crépel, un ancien champion décédé il y a quelques jours et qui avait conclu Paris-Roubaix en dernière position (en 1968, ndlr). Malgré le fait d'avoir réalisé d'autres performances lors de sa carrière, il considérait, à juste titre, qu'avoir fini Paris-Roubaix lui permettait d'entrer dans le cercle restreint de ceux qui avaient réalisé cette performance. C'est quelque chose qui vous marque. Paris-Roubaix, ça peut être à la fois un formidable rêve et un cauchemar, c'est une course qui ne laisse pas indifférent.

 

Si vous deviez choisir un grand moment survenu sur Paris-Roubaix, quel serait-il ?

Je vais en donner deux. Tout d'abord, je choisis la victoire de Bernard Hinault, qui entre en tête sur le vélodrome de Roubaix et qui réussit à contenir des adversaires - Francesco Moser, Roger De Vlaeminck et autres - qui n'étaient pas les premiers venus. Et il y a la première victoire de Gilbert Duclos-Lassalle, avec cette clameur qui l'accompagnait sur le tour de piste. Il y avait une telle communion entre le champion et le public, c'était exceptionnel. Cette ambiance est restée dans mes veines et dans mon esprit.

 

La particularité de Paris-Roubaix également, c'est que c'est une course qui peut nous offrir de grandes surprises, à l'image des victoires de Matthew Hayman en 2016 ou encore Johan Van Summeren en 2011.

Oui, tout à fait. Je me souviens d'une longue échappée en 1988, avec deux coureurs qui avaient animé la course : le futur vainqueur Dirk Demol et un coureur sculptural venu de Suisse, Thomas Wegmuller, qui allait prendre la deuxième place. Ils étaient presque dans le lot des anonymes au départ, mais ils ont su saisir leur chance ce jour-là et aller chercher les première et deuxième places. Pourquoi plus de surprises sur Paris-Roubaix que sur le Tour des Flandres ? Je crois que la malchance est plus présente sur les pavés de Paris-Roubaix que sur les monts du Tour des Flandres. Beaucoup de paramètres interviennent et peuvent décider du sort de la course. Après, quand on regarde bien le palmarès, on peut tout de même voir que les favoris se sont souvent imposés ou ont joué les premiers rôles.

 

"Je pense que c'est une course qui pourrait s'offrir un jour à Arnaud Démare'

Tour des Flandres ou Paris-Roubaix : quelle est la plus belle selon Daniel Mangeas ?

Comme moi, les Français diront Paris-Roubaix, alors que les Belges vont dire le Tour des Flandres. Il y a cette frontière. Elles sont différentes, mais ce sont deux courses absolument exceptionnelles et qui tiennent le public en haleine, qu'il soit belge ou français. Elles se dégagent par rapport à beaucoup d'autres.

 

Et qui est le coureur emblématique de Paris-Roubaix, celui qui représente le mieux cette course ?

Je vais en mettre deux. Je suis peut-être prisonnier de ma génération, mais je vais dire Roger De Vlaeminck et Francesco Moser. Ce sont les noms qui me viennent spontanément.

 

Frédéric Guesdon est le dernier vainqueur français de Paris-Roubaix, c'était en 1997. Qui pourrait succéder au Breton ?

Je pense que c'est une course qui pourrait s'offrir un jour à Arnaud Démare, je me dis que ce n'est pas impossible de le voir vainqueur. Adrien Petit - qui a déjà fait 6e, 9e et 10e - est également un coureur capable de briller sur Paris-Roubaix, tout comme Florian Sénéchal. Concernant la jeune voire très jeune génération, je pense à des garçons comme Clément Davy, Paul Penhoët ou Eddy Le Huitouze.

 

Pour finir, quel est votre pronostic pour Paris-Roubaix 2023 ?

Je vais prendre un énorme risque... et dire Wout Van Aert ou Mathieu van der Poel (rires). Ils sont vraiment très, très forts et ils vont avoir une motivation énorme pour aller chercher la victoire. Ils seront les grands favoris, leurs adversaires vont devoir les mettre en échec et ça ne sera pas une partie facile. Van Aert ou Van der Poel ? Je vais dire Mathieu van der Poel. Il en a le potentiel et l'envie. Évidemment, Wout Van Aert a aussi cela, mais je mettrais quand même une petite pièce sur Mathieu van der Poel.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

L'info en continu

01/10 Média Vos vidéos cyclisme sont à voir sur Youtube Cyclism'Actu 01/10 Piste Les 3 Jours de Grenoble vont faire leur retour fin octobre 01/10 Critérium Singapour Les stars du Tour de France vont être à Singapour 01/10 Transfert Mercato et Transferts 2023-2024... le récap de Cyclism'Actu 01/10 Transfert Markel, fils de Joseba Beloki, va rejoindre EF en 2024 01/10 Transfert Patrick Lefevere : "On en saura plus ce lundi sur la fusion" 01/10 CRO Race Stewart la 6e étape, Orluis Aular le général malgré la chute 01/10 Coppa Bernocchi Startlist et parcours de la 104e Coppa Bernocchi 01/10 Média Les vidéos cyclisme à revoir et voir sur Dailymotion Cyclism'Actu 01/10 Tour de Vendée Arnaud Démare : "Beaucoup d'émotions car j'ai galéré..." 01/10 Tour de La Provence Le Tour de La Provence sera de retour en 2024 01/10 Tour de Vendée Paul Penhoët : "Je remporte la Coupe de France..." 01/10 VTT - CDM Koretzky inarrêtable... un doublé français en short track 01/10 Transfert Le vainqueur du Tour de l'Avenir ira chez UAE Team Emirates ! 01/10 Gravel - Europe Stuyven et Wiebes sacrés Champions d'Europe de Gravel ! 01/10 Piste Vittoria Bussi, sa tentative de record de l'heure, le 11 octobre 01/10 Famenne Ardenne Classic Arnaud De Lie : "J'aurais eu le seum... " 01/10 Transfert Jordan Jegat... du CIC U Nantes Atlantique à TotalEnergies 01/10 Route Plugge sur le départ de Primoz Roglic : "C'est le meilleur choix" 01/10 Route Le vainqueur de Paris-Roubaix Juniors en 2016 arrête... à 25 ans
fleche bas fleche haut
100€ OFFERT AVEC logo Unibet
Tour de France 2024
Vingegaard JonasPogacar Tadej
1.653.25
Evenepoel RemcoAyuso, Juan
6.511
Roglic PrimozCarlos Rodriguez
1135
Clôture des paris le 29/06 à 15:00

Nos Partenaires

Publicité RM
pub STOP PUB
Publicité TMZ

Sondage

Thomas Voeckler, un sélectionneur et un vrai sorcier pour l'équipe de France sur route ?








Publicité
Publicité
-
-