ITW - Samuel Dumoulin : «Être directeur sportif ne m'a pas emballé...»

Par Clément LABAT-GEST le 21/02/2023 à 20:28. Mis à jour le 24/02/2023 à 21:11.
ITW - Samuel Dumoulin : «Être directeur sportif ne m'a pas emballé...»
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Il est aussi l'une des victimes collatérales du fiasco B&B Hotels-KTM. Directeur sportif de l'écurie continentale française depuis 2020, Samuel Dumoulin (42 ans) a ainsi perdu son emploi, en même temps que la formation dirigée par Jérôme Pineau ne disparaisse en décembre dernier. L'épilogue d'une histoire qui s'est terminée en fiasco ... La faute à qui, à quoi ? Pour quelles raisons l'équipe a été dissoute ? Voici les questions que Cyclism'Actu a posé dans un entretien avec l'ancien coureur pro (qui a mis un terme à sa carrière fin 2019), vainqueur d'une étape sur le Tour de France 2008 (30 victoires professionnelles au total). Les dernières semaines chez les Men In Glaz, les sorties médiatiques de Jérôme Pineau, sa nouvelle vie hors des pelotons et dans l'entreprenariat, l'actualité du cyclisme, la progression d'Axel Laurance ou encore son avis sur Kévin Vauquelin qui vient de se faire remarquer sur le Tour des Alpes-Maritimes et du Var... le natif de Vénissieux, actuellement au chômage, n'a éludé aucun sujet. "Je ne suis pas là pour taper sur Jérôme Pineau mais qu'il s'exprime, qu'il s'explique maintenant, je pense que cela n'a plus trop d'utilité (...) Cela ne redonnera pas une équipe aux coureurs et ça n'enlèvera pas le chômage à ceux qui l'ont. (...) De toute façon, je n'ai jamais pas trop aimé ce rôle de directeur sportif dans cette équipe. Cela manquait d'humain... " Entretien et confidences de Samuel Dumoulin.

Vidéo - Samuel Dumoulin, 42 ans et au chômage : "Je le vis bien... "

 

"C'est vrai que le fait que l'équipe se soit arrêtée, on se retrouve un peu au point mort"

"C'est différent de l'arrêt d'une carrière de cycliste... Quand on arrête la vie de coureur cycliste, on a un autre rythme de vie. On n'est plus autant connectés et on a plus toutes les sensations que l'on peut avoir au quotidien par l'effort physique. Après le fait d'être directeur sportif, c'est un peu le prolongement du même type de vie, avec les déplacements et les absences. C'est vrai que le fait que l'équipe se soit arrêtée, on se retrouve un peu au point mort. C'est un petit peu particulier, mais il faut accepter. La période actuelle me permet également de faire une pause puisque j'ai rapidement enchaîné après ma carrière de cycliste (il a raccroché en 2019). Je ne me projette pas forcément sur un nouveau challenge pour le moment, mais je le vis bien cette période et l'arrêt de l'équipe... Je peux faire autre chose, penser à soi et vivre sans pression. C'est aussi agréable et précieux."

 

"On était tous dans l'attente d'une bonne nouvelle qui n'est finalement jamais venue"

"Que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux, Jérôme Pineau (ancien manager de l'équipe B&B Hotels-KTM) n'a pas été épargné durant cette période. Les anciens coureurs de l'équipe (Franck Bonnamour, Axel Laurance, Pierre Rolland...) n'ont peut-être pas senti le besoin de se "décharger" encore plus sur les réseaux ou dans la presse pour faire le procès de Jérôme. Après, moi, je n'ai pas été en contact avec eux pour être honnête. Depuis ma dernière course avec eux, en tant que directeur sportif, je n'ai eu aucun contact avec mes anciens coureurs. C'est vrai que chacun a dû ronger son frein, comme le staff d'ailleurs qui était dans l'attente de la décision finale. On était tous dans l'attente d'une bonne nouvelle qui n'est finalement jamais venue. [...]

Je pense qu'il doit y avoir une part de déception chez les coureurs car certains ont dû mettre un terme à leur carrière. C'est toujours difficile à vivre, après concernant le fond du dossier, je n'ai pas vraiment voulu lire ou voir ce qui se passait dans les médias ou sur les réseaux sociaux, car je savais que cela n'allait pas faire avancer la situation. C'est sûr que lorsqu'on se retrouve au chômage, qu'on ne peut pas rebondir dans le sport qu'on aime et qu'un coureur est obligé de tirer un trait sur sa carrière, c'est toujours rageant mais c'est comme ça. C'est la vie et il faut aller de l'avant car il y a que comme ça que cela peut fonctionner."

 

"Jérôme Pineau a sûrement fait des erreurs, mais qui n'en fait pas ?"

"Je ne suis pas là pour taper sur Jérôme Pineau. Par rapport à la gestion du dossier, je n'en sais pas plus. Jérôme a pris la décision de ne pas dévoiler les négociations dans l'espoir que cela réussisse. Après, est-ce qu'il a trop cru à la parole de certaines personnes ? Sûrement... Ce n'est pas forcément évident de dégager de l'argent pour une équipe comme ça, rapidement. Il a sûrement été un peu trop optimiste, un peu rêveur. Après quand on monte un projet, il y a forcément une part de rêve sinon on ne peut pas avancer, mais il y a peut-être eu un couac à ce moment précis. Je pense que Jérôme a fait des efforts mais ça n'a pas marché.

Il n'a sans doute pas tout fait bien, mais ce n'est jamais vraiment évident. Il a pris position en voulant notamment se détourner des entreprises bretonnes et prendre la direction de Paris, mais on lui a claqué la porte et il n'a pas pu faire machine arrière. Jérôme a sûrement fait des erreurs, mais qui n'en fait pas ? Après c'est sûr que cela est dommageable qu'on n'ait pas réussi à sauver une petite partie de l'équipe ou la structure. On aurait pu rétrograder pendant une ou deux saisons pour pouvoir rebondir progressivement. C'est vraiment dommage pour ce groupe et cette famille au sein de laquelle il y avait une bonne ambiance, un esprit et c'est peut-être aussi pour ça que les coureurs n'ont pas été trop durs avec Jérôme. Peut-être qu'ils l'ont fait en privé, mais maintenant la saison a commencé et l'équipe n'est plus présente. Il faut que chacun regarde son avenir et essaye de tracer le meilleur chemin possible."

 

"Jérôme Pineau a eu certaines déclarations dans les médias avec son ambition"

"Avec Jérôme Pineau, on a eu des nouvelles lorsqu'il communiquait en interne avec des réunions ou des mails. Je n'ai jamais vraiment trop eu de contact avec lui au sein de l'équipe, il n'était pas trop présent durant la saison. Après le fait qu'il souhaite s'exprimer ou s'expliquer (Jérôme Pineau a récemment indiqué qu'il comptait parler dans les médias avant Paris-Nice), je ne sais pas vraiment si ça a une vraie utilité. Des entreprises qui arrêtent, il y en a chaque jour... C'est vrai que cet arrêt a été médiatisé car il s'agit du cyclisme et que Jérôme a eu certaines déclarations dans les médias, avec son côté rêveur et son ambition. Cela ne lui donnera donc pas une équipe ou un contrat aux coureurs. Pour le monde du cyclisme, ce sera peut-être intéressant ou même pour lui, ça peut être salvateur."

 

"Je resterai toujours un fan de cyclisme"

"On voit le calendrier repartir et les courses s'enchaîner, c'est un peu particulier personnellement. Cela a été mon quotidien pendant plus de 20 ans. Je regarde toujours les résultats. Par exemple, j'ai suivi le Tour des Alpes-Maritimes et du Var (Kévin Vauquelin (Team Arkéa-Samsic) a remporté le classement général de l'édition 2023). C'est une passion un peu éternelle et quand j'ai été connecté pratiquement toute ma vie avec ça, c'est compliqué de tourner la page et surtout j'en n'ai pas forcément envie. Je resterai toujours un fan de cyclisme.

Avec les émotions que j'ai pu vivre et ce que ce sport m'a apporté, j'ai toujours l'oeil pour m'intéresser à ce monde que je connais très bien. [...] Le chômage ? Je sais que ce sera difficile d'obtenir une place à ce poste de directeur sportif. Je m'attends plus à avoir un rôle d'intermédiaire entre les coureurs et le staff technique, comme j'avais pu le faire durant mes dernières années dans les pelotons. Je m'oriente sûrement vers un autre rôle mais pour le reste je ne sais pas trop dans quoi m'orienter."

 

"On se retrouve avec des coureurs de chaque génération, c'est sympa à observer"

"Durant le dernier tiers de ma carrière, avec ce qui a été mis en place au niveau de l'entraînement (les nouvelles technologies, les capteurs de puissance, l'élargissement des staffs avec les analystes...), les coureurs ont pu calibrer et analyser les aspects de l'entraînement, ce qui n'était pas forcément le cas à mon époque et surtout à mes débuts, où on faisait surtout confiance à l'expérience et à la connaissance de soi-même. Cela nous permettait de ne plus faire certaines erreurs à l'entraînement et d'avoir une meilleure analyse de soi, ce n'est plus forcément le cas aujourd'hui car on le fait pour eux. C'est le système qui est fait comme ça, mais cela permet aux jeunes coureurs d'avoir une progression rapide et on s'aperçoit qu'il y a des talents très précoces qui sont rapidement opérationnels chez les professionnels. Dans le même temps, il y avait des coureurs expérimentés comme Alejandro Valverde et Vincenzo Nibali qui ont été présents avec des résultats. On se retrouve avec des coureurs de chaque génération et c'est sympa à observer."

 

"Axel Laurance ? Il a fait un choix assez judicieux"

"Je pense qu'Axel (Laurance) a fait un choix assez judicieux de rejoindre l'encadrement d'Alpecin-Deceuninck, car le règlement permet de passer d'une équipe à une autre (Axel Laurance fait partie de l'équipe de développement mais peut participer aux épreuves avec l'écurie du World Tour). En fin de saison dernière, tout lui a pratiquement réussi. Le fait de ne pas être catapulté directement dans une équipe World Tour, où il aurait pu perdre sa confiance en enchaînant les courses d'envergure, ça peut être une bonne chose pour lui. C'est un garçon intelligent et clairvoyant, Axel sait s'analyser et faire confiance à ses qualités. Cela peut lui permettre de franchir progressivement les étapes et ne pas se brûler les ailes rapidement."

A LIRE AUSSI

ITW

Vuillermoz : "La sécurité ? Le vecteur, c'est la retransmission télé"

ITW

Stéphane Heulot : "Wout Van Aert... ça fait couler beaucoup d'encre"

ITW

Stéphen Delcourt : "Mon job... empêcher que la SD Worx gagne tout !"

L'info en continu

21:30 Tour d'Italie Jonathan Milan : "Je voulais terminer avec une victoire..." 21:11 Interview Stephen Roche : "Pogacar ? Il va nous rejoindre Merckx et moi..." 21:00 Tour de Norvège Axel Laurance : "J'ai un peu stressé... c'est incroyable" 20:35 Boucles de la Mayenne Valentin Retailleau : "Avec un leader comme Benoît..." 20:18 Tour d'Italie Geraint Thomas : "Je suis vraiment très fier de moi" 20:00 Tour de Norvège Wout Van Aert : "Beaucoup d'incertitudes ont été levées" 19:55 VTT Pauline Ferrand-Prévôt va arrêter le VTT à la fin de cette année 19:42 Tour d'Italie Ben O'Connor : "Sûrement le meilleur Giro de Decathlon AG2R" 19:21 Tour d'Italie Julian Alaphilippe : "Je le savais que je pouvais revenir..." 19:20 Mercan'Tour Classic Arkéa-B&B Hotels avec Clément Champoussin et Rodriguez 19:02 Cyclisme La collection 2024 de chez Sports d'Époque à découvrir ici ! 18:58 Route Emanuel Buchmann devrait quitter BORA après la polémique du Giro 18:22 Tour de Suisse Parcours et profils de la 87e édition... du 9 au 16 juin 17:57 Tour de France Plugge : "Vingegaard sur le Tour ? Il va bien, mais... " 17:14 Tour de France "Brin de Folie sur le Tour" au Petit Gymnase à Paris en juin 16:55 Tour d'Italie 3 tops 10, un maigre bilan pour Groupama-FDJ sur le Giro 16:30 Tour d'Italie Romain Bardet : "Le Giro... Je ne sais pas si j'y reviendrai" 16:27 Agenda Critérium du Dauphiné, Mercan'Tour... le programme de la semaine 15:53 Tour de Norvège Bart Lemmen : "Wout Van Aert ? C'est incroyable..." 15:22 Critérium du Dauphiné C'est dans 6 jours... le 76e Critérium du Dauphiné
fleche bas fleche haut
Publicité PM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub STOP PUB
Publicité AMS

Sondage

L'ultra-domination de Tadej Pogacar a-t-elle gâché le 107e Giro ?







Publicité
Publicité
-
-