ITW
ITW - Grégory Baugé : «Le racisme ? On apprend à vivre avec...» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Grégory Baugé : «Le racisme ? On apprend à vivre avec...»

Actuellement en Guadeloupe où il recommence à s'entraîner normalement, Grégory Baugé s'est exprimé au micro de Cyclism'Actu. Le pistard multiple champion du monde a évoqué le report des Jeux Olympiques, qui auront finalement lieu à l'été 2021, une annonce difficile à avaler au début mais qu'il a finalement assez bien pris. Grégory Baugé a ensuite parlé de l'affaire George Floyd, cet Afro-Américain tué par un policier blanc, qui a donné lieu à de grandes manifestations aux États-Unis pour dénoncer le racisme.

Vidéo - Grégory Baugé : "On subit et on est tout seul"

 

"Le report des JO, sur le coup, ça a été un gros choc"

"Au début, je n'imaginais pas le fait que les Jeux soient reportés", assure Baugé. "Il y avait beaucoup d'inquiétudes avec la pandémie, et la décision du report a été annoncée. Ça a été un choc, un gros coup. Le report à 2021, ça veut dire une année de plus d'investissement, de douleur, de déplacements... Ça a été un gros choc sur le coup, et il m'a fallu quelques semaines pour pouvoir réfléchir. Je me suis posé la question de savoir si j'allais continuer un an de plus. Le corps est là, il n'y a pas de problèmes, mais c'est surtout dans la tête. Mais si je suis toujours là, c'est que je suis fort dans la tête aussi. J'ai bien su gérer les temps "off", même si là c'était difficile. Mais je suis quelqu'un de positif, de compétiteur, et dès que j'ai un objectif en tête, je fonce."

"Mon objectif de carrière a toujours été d'être champion du monde et champion olympique", poursuit-il. "Comme j'aime à le dire, j'ai coché une case, et l'autre n'est pas encore cochée même si j'ai quelques médailles olympiques. Mais le goût de l'or, je ne l'ai pas. Donc j'ai été assez honnête avec moi-même, j'ai pesé le pour et le contre, j'ai aussi analysé cette dernière année jusqu'au mondiaux de Berlin, et j'ai envie de voir Tokyo. Pas simplement être sélectionné, mon but n'est pas seulement de représenter la France, si j'y vais c'est pour donner le meilleur de moi-même et pouvoir prétendre à jouer les premiers rôles. Sincèrement, je pense que c'est jouable, surtout sur la vitesse par équipes. Finalement, j'ai plus pris ce report des Jeux positivement, à tous les niveaux.

 

"Le racisme fait partie de notre quotidien, et depuis toujours"

Grégory Baugé a ensuite évoqué la mort de George Floyd, cet Afro-Américain mort étouffé sous le genou d'un policier blanc, un événement qui a beaucoup touché le pistard. Depuis, de grandes manifestations parfois teintées de violences ont lieu aux États-Unis pour dénoncer le racisme. "Dans tous les milieux on sait que ça existe, et dans le cyclisme, oui, ça a pu arriver que j'ai affaire à ça. Ça ne devrait pas être normal mais... Quand est-ce qu'on va s'en sortir ? Je ne sais pas", expliqué Baugé. "Là, ça fait environ une semaine depuis la mort de George Floyd. C'est un de plus, un de trop, et je n'ai pas l'impression que ça change. J'essaie de rester positif, et il faut l'être, mais ça fait très mal. Le racisme fait partie de notre quotidien, depuis toujours finalement. On apprend à vivre avec, même si bien sûr c'est regrettable, c'est malheureux. Je peux comprendre les actes de violence qui ont suivi la mort de George Floyd. Ils ne devraient pas exister, mais je peux comprendre, car il y a un ras-le-bol, et on a vraiment l'impression qu'il n'y a personne pour plaider notre cause."

"Depuis que j'évolue au haut niveau, je n'ai pas forcément ressenti de racisme. Après, je sais que Kévin Reza a connu quelques premières années difficiles avec des actes de racisme, et il n'a pas forcément été défendu. Voilà, on subit et on est tout seul. Quand je vois le foot aussi, dans les instances, ils disent qu'ils sont contre le racisme, mais dans les faits il n'y a rien du tout. C'est comme ça, on espère que ça va changer et qu'il n'y aura pas de désastre par la suite. Mais les instances, ce n'est pas leur problème. Dès l'instant où ça ne rapporte pas d'argent, ça ne les intéresse pas. Et pour en revenir à George Floyd, comme je disais, ça fait un décès de plus, mais c'est un de trop et ça fait vraiment mal. Quand vous êtes noir, vous passez par tant d'état dans votre tête... Il faut s'accrocher, même si on a envie de tout balancer, de tout brûler. Est-ce que c'est la solution ? Je ne pense pas, mais parfois, on ne sait pas quoi faire", conclut Baugé.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui sera champion du monde sur route dimanche ?



















Publicité

Partenaires

Publicité