ITW - Cyril Saugrain : «Thomas Voeckler ? Il fait des trucs de dingue»

Par Titouan LABOURIE le 13/10/2023 à 14:55. Mis à jour le 25/12/2023 à 20:00.
ITW
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Cycliste professionnel à la fin des années 1990 à début des années 2000, consultant aujourd'hui émérite chez nos amis et confrères de la télévision belge RTBF aux côtés du "fameux" Rodrigo Beenkens, Cyril Saugrain... c'est peut-être le plus Belge des Français. En cette fin de saison 2023, Cyclism'Actu a voulu connaitre l'avis Saugrain et surtout son bilan de cette année vélo 2023... qui est peu parti dans tous les sens. De la non-fusion Jumbo-Visma / Soudal Quick-Step, aux déceptions mais aussi ses coups de coeur concernant les Français et Belges, Remco Evenepoel, Wout Van Aert...  vainqueur d'étape sur le Tour de France 1996 n'a éludé aucun sujet à notre micro.

Vidéo - Cyril Saugrain... au micro de Cyclism'Actu, fait le bilan !

 

La fusion Jumbo-Visma / Soudal Quick-Step, peur de voir le Wolfpack disparaître ?

"Forcément, il y avait un peu d'inquiétude et encore plus de l'étonnement, parce que cette fusion ne faisait pas de sens, surtout sur le plan sportif. En tout cas, ça a suscité de l'interrogation, ça a fait le buzz. C'est aussi la force des réseaux sociaux, les choses vont tellement vite, tout le monde s'en empare. En fait, on commence à écrire des lignes sur des choses qui ne sont peut-être que des bruits qui sont arrivés par un tel ou un tel. Ça aurait été une grande surprise de voir disparaître la Soudal Quick-Step via une fusion avec la meilleure équipe du monde."

"Maintenant, j'ai plutôt la sensation que les choses vont reprendre leur court. Ce qui est chamboulant, c'est qu'on a vu cette fusion arriver un peu de nulle part. Là, on avait cette sensation de deux entités, qui n'avaient peut-être même pas les mêmes ambitions sportives il y a encore deux ans, qui fusionneraient pour ne faire q'une équipe, quid des coureurs et de la licence WorldTour qui resterait sur le carreau."

 

Est-ce que ça révèle que le cyclisme a un modèle économique fragile ?

"Quand on le regarde sous cet angle là, ça peut poser des questions sur la situation économique, la bonne santé des équipes. On savait depuis un petit moment que le sponsor Jumbo allait se retirer, on imagine qu'ils ont trouvé des partenaires, qu'ils en ont. Je n'ai pas trop de crainte sur la bonne santé économique de ces grosses équipes, mais il ne faudrait pas faire n'importe quoi. Parce que c'est vrai que là, potentiellement, on fait disparaître une des plus grandes équipes mondiale pour en fusionner deux, c'est assez dingue quand on y réfléchit."

 

Se dirige-t-on vers un cyclisme encore plus dominé par 3-4 équipes ?

"C'est clairement le danger, c'est ce qu'on peut craindre. Ça fait quelques années qu'on se dit que le cyclisme se rapproche de plus en plus de la Formule 1. Il faut du matériel hyper pointu, de la technologie, il y a aussi cette notion de data. La 'science de la course' existe de moins en moins, il suffit d'avoir une grosse équipe. J'en appelle surtout aux coureurs, quand je vois que tous les grands coureurs vont presque tous dans les mêmes équipes... Finalement, je trouve que le choix de Primoz Roglic de rejoindre la BORA-hansgrohe est un choix qui fait du bien au vélo."

 

Quels sont les enseignements de cette saison 2023 ?

"Je dirais 'chapeau à la Jumbo-Visma', mais elle n'a pas concrétisé là où on l'attendait sur les Classiques. Parce que même s'il ont gagnés toutes les Classiques de préparation, ils n'ont pas remporté le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix. Après, elle a maîtrisé de la tête et des épaules les Grands Tours. On a aussi Tadej Pogacar qui a encore démontré tout son talent, du premier au dernier jour de l'année, c'est l'homme qui est là sur tous les terrains, quel bonheur !"

 

Qui est LE coureur de l'année ?

"Mon choix, c'est Tadej Pogacar ! Il est là sur tout type de courses et tout au long de la saison. J'ai admiré son analyse, notamment sur le Tour des Flandres, où il a bien compris qu'il fallait qu'il lâche Van Aert et Van der Poel pour pouvoir s'imposer. Il les a usé un à un, en attaquant dans chaque mont et ça a payé. Donc c'est pour moi l'homme de l'année, même si Mathieu van der Poel, Primoz Roglic et Jonas Vingegaard sont des supers champions."

 

Côtés français et belges quelles sont les déceptions et les bonnes surprises de la saison ?

"Ma déception française, c'est Benoît Cosnefroy. J'en attends tellement de ce coureur, il est talentueux au possible, mais il a malheureusement des très bas et des très hauts. J'aimerais bien le voir plus dans la régularité au top niveau. Il y a aussi David Gaudu, on attendait beaucoup de lui, il y a aussi eu toute cette histoire autour du leadership et il a pris des décisions assez tranchées, en mettant même en difficulté une partie de son équipe. Côté belge, c'est Wout Van Aert, parce qu'on l'attend toujours pour gagner un grand Monument. Sur le Tour des Flandres, il a pêché physiquement, en revanche sur Paris-Roubaix, on ne peut rien lui reprocher, cette crevaison nous a privé d'un duel qu'on attendait tous."

"La bonne surprise, même si c'est plus une confirmation, c'est Christophe Laporte. Il était présent sur toutes les Classiques, en tant qu'équipier sur le Tour de France, en Équipe de France... En même temps, j'en profite pour tirer mon chapeau à Thomas Voeckler, parce qu'il est juste énorme, depuis qu'il est sélectionneur, il fait des trucs de dingue. Côté belge, bien évidemment, c'est Arnaud De Lie. Il est extraordinaire, pour sa deuxième année professionnelle, il est plein d'engouement. Pour moi, c'est la 'révélation' de la saison."

 

Remco Evenepoel, vraiment une bonne saison ?

"Ce n'est pas une mauvaise saison, malgré tout, quid de ce Tour d'Italie où il abandonne à cause du Covid-19. On ne sait pas comment il aurait géré cette fin de Giro, donc on est toujours dans cette interrogation. Après, le choix qui a été fait d'aller sur La Vuelta, c'était pour moi le plus glissant, j'aurais préféré le voir sur le Tour de France, sans pression. Il est quand même arrivé au top sur La Vuelta, avant qu'il ait ce vrai jour sans. Mais on a eu la preuve que c'est un grand champion en le voyant à l'offensive dès le lendemain. Il finit ce Tour d'Espagne de bien belle manière, mais sans jamais être à la bagarre contre ceux avec qui on l'attend, c'est-à-dire les hommes du classement général. Et puis il est Champion du Monde du contre-la-montre, il a maîtrisé à merveille Liège-Bastagne-Liège, donc c'est une très bonne saison, malgré tout, il a loupé le rendez-vous sur les Grands Tours. Maintenant, rendez-vous 2024, où il ne va pas pouvoir fuir le Tour de France, donc ça va forcement monter d'un cran."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A LIRE AUSSI

ITW

Stéphen Delcourt : "Mon job... empêcher que la SD Worx gagne tout !"

ITW

Léa Curinier : "J'aimerais bien lever les bras avec FDJ-SUEZ"

ITW

Évita Muzic : "Je ne connais pas le budget de SD Worx, mais..."

L'info en continu

04/03 Média Abonnez-vous à Youtube CyclismActu et pour revoir toutes vos vidéos 04/03 Route Felix Gall : "On a de grands projets avec Décathlon AG2R La Mondiale" 04/03 Tirreno-Adriatico Le casque de Vingegaard et de la Visma, vous avez aimé ? 04/03 Paris-Nice La 3e étape... le profil et le parcours du chrono par équipes 04/03 Agenda Paris-Nice, Tirreno-Adriatico, Drenthe... au programme de la semaine 04/03 Média Cyclism'Actu recherche des nouveaux rédacteurs... alors on vous attend 04/03 Tirreno-Adriatico Romain Bardet : "Le classement général ? Si vous saviez !" 04/03 Transfert Un Suisse de 23 ans va s'engager avec Corratec-Vini Fantini 04/03 Tirreno-Adriatico La 2e étape... un parcours et un profil pour sprinteurs ? 04/03 Tirreno-Adriatico Filippo Ganna, 2e : "Nous devons continuer à travailler" 04/03 Route Les résultats du Challenge Raymond Poulidor et le Vendée U fait sa loi 04/03 Transfert Lenny Martinez quitterait la Groupama-FDJ à la fin de la saison ? 04/03 JO - Paris 2024 Que pensez-vous des affiches des JO et Paralympiques ? 04/03 Sport Jean-Claude Blanc de Ineos Sport : "On a ce côté français de râler..." 04/03 Paris-Nice Danny van Poppel, 4e : "J'ai cru que je pouvais gagner" 04/03 Tirreno-Adriatico Romain Grégoire, 10e : "C'est super satisfaisant" 04/03 Paris-Nice Laurence Pithie : "Je ne m'y attendais pas à ce maillot jaune" 04/03 Tirreno-Adriatico Jonas Vingegaard, 9e : "J'avais de bonnes sensations" 04/03 Paris-Nice Mathieu Burgaudeau est le maillot à pois : "Rester à l'attaque" 04/03 Paris-Nice Arvid de Kleijn : "Je franchis des paliers chaque année"
fleche bas fleche haut
Publicité RM

Nos Partenaires

100€ OFFERT AVEC logo Unibet
Publicité TMZ
pub Velo-Identitypub STOP PUB
Publicité AMS

Sondage

Est-ce que les Strade Bianche devraient être un Monument ?









Publicité
Publicité
-
-