ITW/Le Mag - Nacer Bouhanni : «J'ai envie de retrouver mon niveau !»

Par Clément LABAT-GEST le 21/01/2023 à 07:28

ITW/Le Mag - Nacer Bouhanni : «J'ai envie de retrouver mon niveau !»
Photo : Instagram Nacer Bouhanni / @Arkea_Samsic

Il revient de loin et il le sait. En avril dernier, à l'occasion de la 2e étape du Tour de Turquie,  Nacer Bouhanni (32 ans) a été victime d'une lourde chute à plus de 55 km/h. Résultat : une fracture d'une vertèbre cervicale qui aurait pu lui causer un gros dommage pour le reste de sa vie. Neuf mois après ce grave accident, le revoilà en mesure de rouler et motivé à l'idée de reprendre la compétition (le Vosgien fera son retour à l'occasion du Challenge de Majorque, du 25 au 29 janvier), histoire de reprendre le fil de sa belle carrière : 70 victoires, six succès dans les grands Tours (trois sur le Giro, trois sur la Vuelta), trois étapes du Dauphiné, de Paris-Nice… Des résultats qui placent le coureur d'Arkéa-Samsic parmi les meilleurs sprinteurs de sa génération. Sa grave blessure, son retour à la compétition, sa saison 2023... l'ancien champion de France s'est confié à Cyclism'Actu dans une interview où il n'élude aucun sujet. Sans artifice, comme toujours. Entretien.

Vidéo - ITW - Emmanuel Hubert évoque le retour de Nacer Bouhanni !


Qui sera LE coureur de la saison 2023 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

"Je vais bien et les sensations commencent à revenir"

Nacer, commençons par le commencement. Comment allez-vous près de neuf mois après votre grave accident lors Tour de Turquie ?

Je vais bien et les sensations commencent à revenir. J’ai fait trois mois et demi sans la moindre activité sportive à la suite de cet incident, cela a été une période très compliquée. À partir de mi-juillet, j’ai pu reprendre avec des entraînements d’une heure environ même si j’avais de très grosses douleurs au niveau des cervicales lors de ma reprise. Mais là ça va déjà beaucoup mieux, j’arrive désormais à faire de bons entraînements et je sens que la forme revient petit à petit.

 

Avez-vous encore des douleurs ?

C'est en fonction des heures d’entraînement. Quand je commence à faire de grandes sorties, j’ai quelques petites douleurs qui commencent à apparaître. En revanche, je n’ai pas le moindre souci sur les séances courtes ou intensives, mais c’est vraiment sur la durée de l’entraînement que ça me pose problème et où je commence à avoir des douleurs qui apparaissent, surtout après quatre heures de vélo.

 

"J’aurais pu finir tétraplégique, ce n’est pas quelque chose anodin..."

Est-ce que cette période a été la plus compliquée de votre carrière ?

Oui , c’est sûr. Quand on subit une chute comme celle-ci, à l’occasion d’une course, et avec la blessure qui va avec (fracture d’une fracture cervicale, NdlR), on peut dire qu’on traverse une période compliquée. J’ai déjà connu des moments difficiles dans ma carrière, mais celle-ci figure en haut de la liste, surtout que cela aurait pu être plus grave. J’aurais pu finir tétraplégique puisque c’est passé à un centimètre de la moelle épinière. Ce n’est pas quelque chose anodin...

 

Concrétement, qu'est-ce qui a été le plus difficile durant cette période ?

J'ai complètement décroché de l’actualité la saison dernière. Je ne regardais même plus les courses, il m’arrivait de regarder de temps en temps les résultats sur internet ou alors le final des épreuves. Après ce que j’ai vécu, je ne m’intéressais plus au vélo et je ne voulais même plus en entendre parler d’ailleurs. Pendant un long moment, j’avais mis une croix dessus, c’est vraiment revenu petit à petit. J’ai eu cette envie de revenir quand même, enfin d’au moins voir et essayer. Abandonner aurait représenté une solution de facilité, là je vais essayer et puis on verra. Mais je n’aurai pas de regrets au moins.

 

"Le mois de février sera important pour déterminer la suite de mon calendrier"

Quel sera votre objectif en ce début de saison ? Retrouver de la confiance ?

Oui et retrouver mon niveau physique. On le sait, quand on est bien physiquement, la confiance arrive automatiquement. Il faut déjà que je sois bien physiquement et après ça viendra tout seul.

 

On avait un doute sur votre reprise entre le Challenge de Majorque et l'Etoile de Bessèges... où ferez-vous votre retour la compétition ?

Je vais reprendre à l’occasion du Challenge de Majorque (du 25 au 29 janvier), puis j’enchaînerai avec la Clasica de Almeria (12 février). Si tous les voyants sont au vert, je disputerai également à Tirreno-Adriatico (6-12 mars).

 

Une participation à Milan-San Remo est-elle envisageable ?

Ce sera en fonction de mon niveau physique et si je fais Tirreno-Adriatico ou pas. Le mois de février sera important pour déterminer la suite de mon calendrier. Je n’ai pas envie de me projeter plus loin si je sais que je ne suis pas dans le coup physiquement. Le reste de mon programme ? On verra par la suite...

 

"Je n’ai pas repris pour regarder l’hélicoptère passer au-dessus des coureurs"

Au niveau des résultats, est-ce que vous vous êtes fixés des objectifs personnels ?

Je reste un compétiteur ! J’aurais directement rangé mon vélo si je n’avais pas d’objectifs personnels. Si je suis remonté sur un vélo, c’est pour tenter d’obtenir encore des rencontres. Je n’ai pas repris pour regarder l’hélicoptère passer au-dessus des coureurs...

 

Aujourd'hui (lire samedi), vous avez fait votre premier jour de stage avec vos coéquipiers. C'était quelque chose d'important pour vous ?

J'ai fait ma première sortie avec l’équipe samedi, c’est la première fois depuis ma chute, soit neuf mois, que je n’avais pas roulé avec d’autres personnes et en équipe. Même si j’étais impatient de retrouver mes coéquipiers, j’avais un peu d’appréhension de rouler en groupe. Je me suis entraîné seul pendant des mois, ce qui était un peu long au fil du temps. Il faut que je retrouve certains petits automatismes, mais c’est bien de retrouver l’équipe avant de reprendre la compétition.

 

"Il n’y a pas de concurrence au sein de l’équipe, c’est un truc de journaliste"

Votre équipe Arkéa-Samsic évolue désormais au niveau World Tour...

Cette accession récompense le travail de l’équipe qui dure depuis plusieurs années. Arkéa-Samsic méritait d’être en World Tour pendant trois saisons, et ce depuis cette année. Maintenant on remet les compteurs à zéro, c’est reparti pour un cycle de trois ans. Il faudra être présent dès le début de saison pour montrer notre niveau et qu’on mérite notre place en World Tour.

 

Votre équipe a également réalisé un gros recrutement dans le domaine du sprint avec les arrivées de Luca Mozzato et David Dekker, sans oublier les coureurs déjà présents (Dan McLay, Hugo Hofstetter, Amaury Capiot…). Qu’est-ce que vous en pensez ? Il y aura une concurrence plus forte...

Il n’y a pas de concurrence au sein de l’équipe, c’est un truc de journaliste. Vous me parlez de concurrence… On est d’abord une équipe soudée avec des coureurs qui essayeront d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Il y aura pas mal de courses tout au long de l’année et c’est bien d’avoir plusieurs coureurs rapides dans un effectif. Personnellement, je reviens d’une grave blessure, j’ai eu des résultats dans le passé, mais les compteurs sont remis à zéro avant chaque début de saison. Je me concentre sur mon retour, ma condition physique… j’ai envie de retrouver mon niveau, de faire mon maximum et puis le reste on verra !

 

Emmanuel Hubert : "Nacer Bouhanni existera de nouveau en 2023"

Il y a quelques semaines, également intérrogé par Cyclism'Actu, Emmanuel Hubert, manager général du Team Arkéa-Samsic, avait évoqué le retour à la compétition de Nacer Bouhanni. Il se montrait confiant malgré la grosse blessure de son sprinteur phare : "Nacer, c'est quelqu'un que j'apprécie énormément car il sait ce qu'il veut, et j'ai donc toute confiance en lui pour 2023. Même s'il aura peut-être un peu d'appréhension au départ, je sais qu'il va être performant, je sais qu'il va recouvrir toutes ses facultés, et je pense que Nacer Bouhanni existera de nouveau en 2023. C'est un amoureux du maillot, un amoureux de son sport, et puis c'est un gagneur. Il sera dans le match, c'est une certitude. Il va démarrer le début de saison en bonne et dûe forme, avec toutes ses facultés mentales et physiques. Il a envie et il a un programme."

Justement concernant son programme, Théo Ouvrard, nouveau manager sportif de la Team Arkéa-Samsic, avait commenté le début de saison du Vosgien, qui débutera ainsi sa saison sur le Challenge de Majorque (25-29 janvier), lors de sa parution en décembre dernier : "Nous savons que Nacer gagne souvent plusieurs courses lors d’une saison. Nous lui avons donc tracé un programme de début d’année qui peut lui donner la possibilité d’y parvenir rapidement. L’objectif lors de ces premières compétitions sera de le remettre en confiance et qu’il puisse de nouveau performer rapidement. Il se rendra sur Tirreno-Adriatico avec sans doute moins de pression car ses performances se font avant tout sur les courses d’un jour, avec de réelles chances de gagner, sans pour autant bien évidemment négliger les courses par étapes. Suite à son année 2022, la priorité pour sa reprise sera donnée aux épreuves d’un jour."

 

Le début de saison de Nacer Bouhanni

Challenge de Majorque (25-29 janvier)

Clasica Almeria (12 février)

Tour des Alpes-Maritimes et du Var (17-19 février)

Tirreno-Adriatico (6-12 mars)

Milan-Turin (15 mars)

A LIRE AUSSI

ITW/LE MAG

Ladagnous : "Ce mercato, un tournant pour Groupama-FDJ"

L'info en continu

17:09 Baloise Ladies Tour Lorena Wiebes remporte la première étape au sprint 16:39 Tour de France Jack Haig : "Ils sont génétiquement nés pour le vélo..." 16:15 JO - Paris 2024 Julian Alaphilippe participera au Czech Tour avant les JO 15:46 Tour du Val d'Aoste Federico Biagini gagne la 2e étape, triplé italien 15:34 Transfert Le Mercato 2024-2025... le récap complet des infos et rumeurs 15:08 Tour de France Guillaume Martin : "Quand ça viendra, il faudra savourer" 14:37 Tour de France Sandy Dujardin... et sa fracture : "Je ne suis pas un héros" 14:30 Tour de France Pierre Rolland : "Tadej Pogacar a un seul point faible..." 14:13 JO - Paris 2024 Oier Lazkano remplace Juan Ayuso sur le contre-la-montre 13:51 Transfert Un grand ménage s'annonce dans l'équipe Red Bull - BORA-hansgrohe 13:29 Tour de France La 18e étape entre Gap et Barcelonnette, parcours et analyse 13:05 Tour de France Lance Armstrong met en garde Pogacar : "En faisant cela..." 12:46 Tour de France Van Wilder : "Je sais qu'Evenepoel est très fort, mais là..." 12:30 Tour de France Bernard Hinault défend Tadej Pogacar : "Qu'on arrête..." 12:04 Tour de France Almeida : "La priorité, c'est Pogacar, je suis là pour ça" 11:33 Tour de France Simon Yates : "J'étais à court de jambes dans le final" 11:01 Tour de France Biniam Girmay : "J'ai dit à mon équipe de ne pas s'inquiéter" 10:46 Tour de France Enric Mas : "J'aime pouvoir courir comme un enfant" 10:28 Tour de France Romain Grégoire : "Il nous manque un petit cran..." 10:05 Tour de France Powless : "La victoire de Carapaz ? C'est juste exceptionnel"
fleche bas fleche haut
Publicité TMZ
Publicité PM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub STOP PUB

Sondage

Jonas Vingegaard qui renverse Tadej Pogacar en 3e semaine du Tour, vous y croyez...









Publicité
Publicité
-
-