Etoile de Bessèges - La réaction de Bob Jungels
Etoile de Bessèges
Photo : Etienne Garnier

Etoile de Bessèges - La réaction de Bob Jungels

 

La dernière journée de l'Etoile de Bessèges 2015, dimanche, a été une journée nerveuse avec un contre-la-montre de 11,9km qui a décidé du vainqueur final de l'épreuve. Au terme de l'étape, c'est le jeune Luxembourgeois de 22 ans, Bob Jungels (Trek Factory Racing Team) qui est sorti vainqueur.

Il remporte là la première course par étapes de sa carrière et la première victoire de son équipe en 2015. Il a largement dominé ce difficile chrono en 17'40", soit 19" de mieux que le second, le Français Tony Gallopin (Lotto-Soudal) et 20" de mieux que son coéquipier italien, Fabio Felline.

Après son succès, il a déclaré, encore marqué par l'effort qu'il venait de produire : "C'est bizarre, je ne réalise pas encore, je suis encore trop fatigué. Je pense qu'il faudra du temps pour réaliser. Ce n'était pas une longue course mais c'était difficile et ce n'est jamais mauvais de remporter une victoire, surtout la première de la saison. Et comme j'ai travaillé très dur cet hiver, c'est agréable d'être récompensé de cette façon."

L'Autrichien Riccardo Zoidl, qui est parti tôt, a réalisé un bon temps qui a servi de référence à Felline et Jungels.

Bob Jungels a en effet ajouté : "Nous avons eu une vraie bonne référence avec Riccardo (Zoidl), ce qui a beaucoup aidé. Les 1,5 derniers kilomètres étaient difficiles, assez raides, mais je savais que je pouvais prendre du temps sur le plat, ce qui fait que ce n'était pas une grande préoccupation. Quand j'ai atteint la montée finale, je savais que j'avais déjà une bonne avance et j'ai juste eu à gérer mon rythme au début. Puis dans les 500 derniers mètres, j'ai tout donné."

La course n'était pas très longue mais les trois derniers kilomètres en montée étaient difficiles à gérer. Alain Gallopin, le Directeur Sportif, a expliqué quelle a été la tactique de course de l'équipe Trek : "Bob avait 20 secondes d'avance sur Riccardo (Zoidl) au début de la montée finale et il a gardé le même écart en haut et ça été la même chose avec mon neveu Tony (Gallopin), avec lequel il a conservé le même écart entre le bas et le haut de la côte. Nous avons décidé de ne pas prendre de risques dans la montée finale, de juste garder le même rythme, et ça s'est avéré parfait. La montée faisait environ trois kilomètres et était progressive au début mais devenait vraiment raide après. Au sommet, c'était très, très difficile et si vous alliez trop vite en bas, vous pouviez le payer dans la dernière partie."

Le DS a ajouté : "Je suis très, très heureux car ce n'est jamais facile de contrôler une course, surtout quand vous n'avez pas le maillot de leader. Mais je savais dès le départ que Bob (Jungels) pourrait gagner le classement général, et après tout le dur travail de l'équipe cette semaine, elle le méritait bien."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Maurice HELMAN

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Publicité

Sondage

Le parcours du Tour de France 2022, il est parfait pour qui ?



















Partenaires

Publicité
Publicité