Chronique - Guimard : «C'est malheureux pour Vingegaard... et pour le Tour»

Par Nicolas GAUTHIER le 09/04/2024 à 20:00. Mis à jour le 11/04/2024 à 19:29.
Chronique - Guimard : «C'est malheureux pour Vingegaard... et pour le Tour»
Chronique
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net / Sirotti

Les Flandriennes sont terminées, Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) a magistralement ajouté deux Monuments à son palmarès... et Cyrille Guimard est de retour sur Cyclism'Actu pour une nouvelle chronique ! Le Druide a bien sûr évoqué le phénomène MvdP, qui continue de construire sa légende année après année, mais aussi les coureurs français, qui ont globalement déçu lors de cette campagne des Classiques. Comment ne pas parler non plus avec Cyrille Guimard de la sécurité et donc de ce qu'il s'est passé sur le Tour du Pays basque, avec cette chute qui a envoyé au tapis trois des quatre grands favoris du prochain Tour de France, dont Jonas Vingegaard (Team Visma | Lease a Bike), sur lequel notre chroniqueur a un avis très tranché. Comme toujours, on aime ou on n'aime pas... mais ça se regarde et ça se lit ! Bref, 30 minutes de discussion et entretien - à consommer sans modération - avec le "Druide".

Vidéo - Cyrille Guimard au micro de Cyclism'Actu pour sa Chronique !

 

"Mathieu van der Poel, un personnage absolument extraordinaire"

Cyrille Guimard, Mathieu van der Poel fait-il déjà partie, à 29 ans, de la caste des plus grands ?

Oui ! Je ne vois pas comment on pourrait dire non. La façon dont il gagne, on est dans une dimension qui dépasse celle des grands coureurs. Cette victoire dimanche sur Paris-Roubaix, c'est de l'art. La façon dont il glisse sur les pavés, ses trajectoires, la vitesse avec laquelle il passe les virages sur les pavés, il est bien posé... tout était beau, il n'y avait rien à retirer. C'est un artiste tout simplement, comme il l'est en cyclo-cross. Dans toutes ses victoires, il y a la trace de quelqu'un de très doué, mais aussi de quelqu'un qui apporte un plus. C'est un personnage qui, dans le monde du cyclisme, est absolument extraordinaire car en plus d'être coureur, il est chef d'entreprise de sa propre équipe. Il a tout pour être apprécié.

 

"Van der Poel est capable de gagner Liège-Bastogne-Liège dès cette année"

Son prochain grand défi, c'est Liège-Bastogne-Liège. L'imaginez-vous gagner un troisième Monument d'affilée le dimanche 21 avril prochain ?

Il le gagnera d'autant plus facilement qu'il n'a pas de pression... et je ne parle pas particulièrement de cette année. Il n'a pas d'obligation de victoire, il n'a pas l'obligation de mettre son équipe au charbon toute la journée, et si vous ne le déposez pas dans la Redoute, ça sera quand même beaucoup plus difficile de le faire dans les dernières difficultés. Un puncheur-sprinteur-rouleur comme lui, vous ne le déposez pas dans une bosse de 2 bornes quand il sait qu'il peut avoir la gagne derrière. Donc oui, il peut l'emporter, c'est un client pour la gagne. Et si lui n'était pas, combien le seraient-ils au départ alors ? Qui peut être sûr d'être plus fort que Van der Poel sur Liège-Bastogne-Liège ? Pour moi, il en est capable dès cette année.

 

Mathieu van der Poel vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2024, vous y croyez ?

  •  
  •  
  •  

 

"Jonas Vingegaard ? C'est malheureux pour lui et c'est malheureux pour le Tour"

Après la cinquième place de Christophe Laporte sur l'Omloop Het Nieuwsblad, la meilleure place pour un Français sur les quatre autres grandes Flandriennes (E3 Saxo Classic, Gand-Wevelgem, Tour des Flandres et Paris-Roubaix), ça a été seizième (Valentin Madouas sur le Tour des Flandres). Les Français ont manqué leur campagne de Classiques ?

Non, ils ne l'ont pas manquée... ils étaient à leur niveau. Les courses se suivent et se ressemblent, on n'est jamais dedans sur les plus grandes, on est à notre place. Il n'y a pas d'excuses à chercher, sauf pour Christophe Laporte, qui a été malade, et Florian Sénéchal, qui s'est fracturé la clavicule sur l'Omloop Het Nieuwsblad. On aurait sûrement pu voir ces deux coureurs à un autre niveau, mais les autres sont à leur place. Valentin Madouas ? Depuis le début de l'année, il n'est pas à son niveau. Soit il a raté sa préparation hivernale ou son approche, soit il a d'autres objectifs beaucoup plus importants pour lui, ne serait-ce que réaliser un grand Tour de France.

 

Après la chute dont il a été victime la semaine dernière sur le Tour du Pays basque, pensez-vous que nous verrons Jonas Vingegaard sur le prochain Tour de France ?

Non (ferme). Ou alors il y va pour s'entraîner pour le Tour d'Espagne, et non pour faire un top 5 ou un top 10. Il est encore à l'hôpital, donc il ne reprendra pas le vélo avant deux mois. Et même s'il reprend un petit peu avant, il ne lui restera qu'un mois de préparation, donc ce n'est pas possible. Il faut arrêter de nous raconter des histoires. C'est malheureux pour lui et c'est malheureux pour le Tour. Evenepoel ? Il devrait être prêt ou relativement proche de son meilleur niveau au Tour.

 

"Les braquets ? On s'en fout (sic) de ça. Le problème des braquets, c'est un buzz"

Passons au problème de la sécurité, un sujet dont on a tant parlé depuis l'énorme chute du Tour du Pays basque.

Ça fait un moment qu'on dit qu'il y a des problèmes dans le peloton, et Rudy Molard les met d'ailleurs en avant dans le journal Ouest-France, où il parle des oreillettes et des directeurs sportifs. Ce n'est pourtant pas ce qui est mis en avant dans la presse, alors que c'est la première cause des chutes. Que l'UCI ait le courage de dire que les oreillettes, c'est terminé, tout comme les ordindateurs (les capteurs de puissance, ndlr) que les coureurs tapotent à longueur de journée. Ce sont les deux premières causes des chutes, sachant que tout ça est interdit par la loi en France. Commençons par supprimer ça, et ensuite il faut travailler sur la géométrie des cadres. Les braquets ? On s'en fout (sic) de ça. Le problème des braquets, c'est un buzz. Ce n'est pas une histoire de plateaux, c'est t'as 500 watts ou t'as pas 500 watts, point.

 

"La formation ? Tu auras investi de l'argent, et à la sortie, tu seras le cocu de l'histoire"

Et quid du comportement des coureurs ?

Alors ça, c'est un autre problème. Plusieurs coureurs ont déjà évoqué les problèmes dans le peloton, mais comment voulez-vous qu'ils aient du respect entre eux à l'intérieur du peloton quand dans les oreillettes, on vous crie : "dans les 15 premiers !" À partir de là, tu ne connais plus ni ton père, ni ta mère, ni ta grand-mère. Je regarde des reportages sur les courses et quand on parle des coureurs, on dit qu'ils sont tous gentils, tous affables, tous souriants. Vous êtes sûrs ? Le peloton ne serait pas un microcosme de la société. Et le souci maintenant, c'est que ça frotte au pied des cols, avant les virages dangereux, partout. Ce n'est pas possible, c'est obligé que ça aille par terre. Les coureurs sont sous pression en permanence, et ce n'est pas d'aujourd'hui que certaines personnes, dont moi, le disent.

 

Lenny Martinez qui aurait déjà signé chez Bahrain Victorious, Laurence Pithie également annoncé sur le départ... votre avis sur ces dossiers qui concernent les jeunes talents de la Groupama-FDJ ?

Derrière le cas Martinez, qui est logique dans la société où nous vivons aujourd'hui et vu ce que nous voyons dans les autres sports, la question, c'est : faut-il faire de la formation ou pas ? À un moment, on a dit qu'il fallait former les jeunes, les développer, et c'est très bien. Comme Marc Madiot, tu mets en place des moyens, des structures, mais si tu n'as pas les moyens de les garder, ils vont tous partir. Tu auras investi de l'argent, et à la sortie, tu seras le cocu de l'histoire. Mais dans la mesure où on n'est pas capable d'offrir à Martinez ce que d'autres équipes lui offrent, que voulez-vous que fasse la Groupama-FDJ ? Et puis, vous n'allez pas dire au coureur de perdre un million d'euros par an... Les règles du jeu ont changé depuis quatre ou cinq ans. Marc Madiot ? Je ne suis pas sûr qu'il vive très bien cette situation.

A LIRE AUSSI

CHRONIQUE

Daniel Mangeas, ses 50e et derniers France : "Mon ADN... "

CHRONIQUE

Guimard : "Si on lui propose à Lenny Martinez 50% de plus ... "

CHRONIQUE

Cyrille Guimard : "Lenny Martinez, il confirme son talent"

L'info en continu

14/07 Tour de France Les vidéos du 111e Tour à revoir sur Dailymotion Cyclism'Actu 14/07 Tour de France Vingegaard: "Une des meilleures perfs de ma vie, et Tadej..." 14/07 Tour de France L'auteur du jet de chips a été relâché par la police 14/07 Tour de l'Ain Jefferson Alexander Cepeda a fait coup double sur la 2e étape 14/07 Tour de France Remco Evenepoel : "Visma a compris, Pogacar est imbattable" 14/07 Tour de France Joao Almeida : "On voulait laisser l'échappée mais Visma..." 14/07 Tour de France Un abandon et un seul hors délais sur cette 15e étape 14/07 Tour de France Mauro Gianetti : "Chapeau à Jonas Vingegaard et aux Visma" 14/07 Tour de France Guillaume Martin : "Il ne faut pas être trop mauvais perdant" 14/07 Tour de France Romain Bardet : "Les écarts... Incroyable, je suis ébahi" 14/07 Tour de France Arnaud Démare, proche de la sortie : "Une mauvaise stratégie" 14/07 Tour de France Kévin Vauquelin : "Le spectacle... Nous on ne le voit pas" 14/07 Tour de France Jordan Jegat : "C'est un peu frustrant et décourageant" 14/07 Tour de France Pogacar : "J'ai senti que Vingegaard n'avait pas les jambes" 14/07 Tour de France Felix Gall : "Je n'ai pas passé la meilleure nuit, donc..." 14/07 Tour de France Lenny Martinez : "Le niveau est tellement élevé..." 14/07 Tour de France Analyse : Pogacar réalise la meilleure performance all-time 14/07 Tour de France Romain Grégoire : "On a tous vécu un sale moment" 14/07 Tour de France Egan Bernal : "J'ai un rhume et une grippe depuis 2 jours..." 14/07 Tour de France Carlos Rodriguez : "J'ai voulu m'accrocher et je l'ai payé"
fleche bas fleche haut
Publicité TMZ
Publicité PM

Nos Partenaires

Publicité TMZ
pub STOP PUB

Sondage

Qui va remporter le Tour de France 2024 ?










Publicité
Publicité
-
-