Cyclism'Actu: Actualités, cyclisme, direct, résultats...
+
A LA UNE

Jason Tesson : «Qu'est-ce que j'ai fait de mal ?»

4 Jours de Dunkerque
Mis à jour le par Arthur De SMEDT

Sur la 3e étape des 4 Jours de Dunkerque ce jeudi, le Belge Philippe Gilbert (Lotto Soudal), s’est imposé au sommet de la côte du Mont-Saint-Éloi, devant Jason Tesson (Saint-Michel Aubert 93). Ce dernier, leader du classement général, a vécu une étape riche en émotion. Le Français a en effet chuté et était distancé à 34 kilomètres de l’arrivée. Revenu dans le peloton, il avait réussi à prendre la 2e place de l'étape et ainsi consoliser son maillot rose. Mais ce retour, il l'a effectué avec l’aide de sa voiture, ce qui n’a pas été du goût des commissaires, qui l'ont sanctionné d’une pénalité de 40". Le vainqueur de la 2e étape ce mercredi perd donc la tête du classement général au profit d’Arvid De Kleijn (Human Powered Health). En larme à l'arrivée, le Français a fait part de son désarroi et de son incompréhension auprès de Sports 59/62.

Jason Tesson en larme après l'arrivée et sa pénalité

 

 "Qu'est-ce que j'ai fait de mal ?"

"On est même pas venu me voir, rien...", commence le coureur de Saint-Michel Aubert 93, avant d'expliquer ce qu'il s'est passé lors de sa chute. "Y'a un gros trou dans la descente, qui n'est même pas annoncé, je me le tape, j'ai failli tomber, je casse ma roue... Bon, c'est le vélo quoi ! Mais le vélo, c'est aussi qu'on a des voitures qui sont là pour nous ramener dans ces moment là. Franchement je vois pas ce que j'ai fais d'irrégulier ou de mal... En plus mon directeur sportif ne m'a même pas ramené jusqu'au peloton, il m'a ramené dans le cul des voitures ! Je prends même pas un demi tour pour rentrer, c'est 5 bornes seulement. Je reviens dans la bosse, à la pédale, on me replace, je viens faire 2 du sprint... Putain, fait chier! C'est un putain de trou qui est pas indiqué, je sais pas... Qu'est-ce que j'ai fais de mal ?", demande, effondré, Jason Tesson.

"Je respecte toute l'organisation, mais là c'est de leur faute"

"Je réagis peut-être à chaud, mais ça vaut pas 40 secondes. Je fais tout bien depuis le début. Et là on vient même pas me le dire, j'apprends ça derrière... Je trouve ça inadmissible parce que j'ai pas fait de bidons collés, je déteste ça, je déteste la triche. Ceux qui me connaissent savent très bien que je suis contre ça. Alors me faire punir comme ça... On a pas le choix de revenir derrière voiture, c'est autorisé, c'est pas écrit noir sur blanc que c'est interdit ! Franchement, je respecte toute l'organisation, mais là c'est de leur faute, au moins mettre un tag sur ce trou, mettez quelque chose je sais pas. Vous savez très bien qu'on passe sur des routes de campagne. Putain de merde quoi...", conclut les yeux rougis par la tristesse le jeune Français de 24 ans, désemparé par la situation.

Publié le par Arthur De SMEDT

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

A la Une