Weekly News

Cunego dompte la montagne


La deuxième étape du Tour de Sardaigne s'est elancée ce matin de Porto Rotondo afin de rejoindre Nuoro après une ascension de prêt de 20 kilomètres. C’est l’étape la plus longue mais aussi la plus dure de ce Tour de Sardaigne se profilait ce mercredi en Italie. Après une première étape conclue au sprint par Peter Sagan, les grimpeurs avaient la parole. On attendait donc ici les premiers écarts au classement général de la course. Les coureurs se sont élancés pour les 198 km sous un vent fort.

Dès le kilomètre huit on dénombre cinq fuyards, ce sont Mikhail Ignatiev (Katusha Team), David Boily (Team Powered by Spidertech C10), Alessandro De Marchi (Androni), Elijah Favilli (Farnese Vini) et Alessandro Malaguti (Ora Hotels Carrera). Les cinq hommes prennent rapidement de l'avant, jusqu'au kilomètre 23 où ils comptent sept minutes d'avance. Mais alors le groupe de tête commence à ralentir et perd progressivement son avance. Pendant ce temps David Boily passe en tête des « grimpeurs » situés aux kilomètres 110 et 136 le groupe ne compte alors plus que trois minutes 15’’ d'avance. L'avance des hommes qui ouvrent la route stagne alors à 50 km du but.

David Boily est le premier de lâcher des hommes de tête, il est avalé par le peloton au kilomètre 164. Dans la descente précédant le dernier col, l'écart du premier groupe diminue rapidement par rapport au peloton, en effet il n'est plus que de 45 secondes à 10 km du pied de l'ascension finale. Dès le début du col Ignatiev, Malaguti et Favilli craquent. Il ne reste donc plus que De Marchi à l'avant mais il compte maintenant 55 secondes d'avance sur le peloton mené par BMC, Colnago et la Liquigas à 10 km du sommet. Mais son avance se réduit progressivement. Alors qu'il ne reste plus que 7 km Stefano Pirazzi (CSF Inox Colnago) s'échappe, et s'extrait rapidement du peloton et 1 km plus tard n'a plus que 23 secondes de retard sur De Marchi qui a lui-même 40 secondes d'avance sur le peloton alors que l'on signale Vicenzo Nibali en difficulté.

Ils sont alors repris à 4 km du sommet et c'est un groupe d'une trentaine de coureurs qui roulent en tête dans le col. Mais ensuite c'est un groupe de 11 hommes qui passent sous la flamme rouge, dont : Capecchi (Liquigas Cannondale) Kiserlovski (Astana), Cunego (Lampre Isd), et Brutt (Katusha Team). Damiano Cunego devance alors au sprint final José Serpa Perez et Emanuele Sella.

Photos : Sirotti

Publiée le



Partager cet article



Vous Ici? VeloDeal Ekoï

Par Yohann Lossouarn

Publiée le



Toujours plus de Cyclisme