Route
Route - Giro ou Tour en 2019 ? Tom Dumoulin toujours indécis Photo : Sirotti

Route - Giro ou Tour en 2019 ? Tom Dumoulin toujours indécis

Deuxième du Tour de France cette année, Tom Dumoulin (Team Sunweb) avait fait part de son désir de viser uniquement la Grande Boucle l'an prochain. Mais le parcours du Tour 2019, qui a été dévoilé il y a un mois, ne plait pas du tout au Néerlandais, qui pourrait alors préférer le Tour d'Italie, une course qu'il a gagnée en 2017 (et 2e en 2018). "Le parcours du Tour de France est loin d'être idéal pour moi. Je ne crois pas qu'il y ait eu un Grand Tour ces dernières années qui me correspond aussi peu", a-t-il expliqué selon De Telegraaf. "A tous points de vue, le Giro est mieux pour moi. Mais d'un autre côté, j'ai déjà gagné le Giro, alors après ma deuxième place sur le Tour cet été derrière Geraint Thomas, mon grand défi est de le gagner. Fin juillet, j'ai dit clairement que ça deviendrait mon grand objectif. Mais je me demande maintenant si je dois tout miser sur le Tour en 2019."

Le parcours du Tour de France 2019

Puisqu'il est partagé entre le Giro et le Tour, il a décidé de laisser le choix final à son équipe. Il pourrait, comme cette année, participer à ces deux Grands Tours, mais ce n'est clairement pas son intention. "Après des discussions avec l'équipe, on va choisir un Grand Tour. Je n'ai pas vraiment de préférence actuellement, donc l'équipe a le vote décisif. On va prendre la décision bientôt car mon programme dépendra de ce choix. Courir le Giro et le Tour ? Après cette saison, je sais à quel point c'est difficile, et c'est loin d'être idéal de courir deux Grands Tours chaque année", a-t-il déclaré.

Enfin, Dumoulin s'est également exprimé sur un tout autre sujet : les oreillettes. Le Président de l'UCI David Lappartient a plusieurs fois fait part de son désir de les supprimer en course, une opinion qui divise les coureurs. Pour Dumoulin, cela pourrait vraiment être une bonne chose : "Je pense que beaucoup de courses auraient pu être plus spectaculaires. Je pense qu'il pourrait y avoir une ligne de communication entre, par exemple, le jury et les coureurs pour qu'on soit prévenus à temps des dangers que l'on peut rencontrer durant la course", assure-t-il.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY