+ de Brèves

  Brèves

  défiler les infos cyclisme  défiler les infos cyclisme
Tennis Actu
Site de l'année 2014
Olic à la prod
Fizik
Eurosport Classique

Grand Prix de Québec

Gerrans domine Van Avermaet

Grand Prix de Québec - Gerrans domine Van Avermaet

Par Alexandre Mignot
Publiée le 07/09/2012 à 22:01

Décalage horaire oblige, le Grand Prix de Québec version 2012 se déroulait, pour nous Européens, ce soir. Le départ de la première des deux classiques World Tour canadiennes était donné à 11h, heure locale. Pour la troisième édition de l'épreuve, peu sinon aucuns changements. Le tracé s'apparentait à un circuit vallonné de 12,6 kilomètres qu'il fallait parcourir à 16 reprises. Le dénivelé total de la classique canadienne avoisinait les 3000 mètres, et les difficultés qu'il fallait répéter étaient notamment la côte de la Montagne, la côte de la Potasse et la côte de la Fabrique. Par ailleurs, le dernier kilomètre menant à la ligne d'arrivée était en légère montée, à 4%. Une épreuve pour puncheurs, assurément. Au terme des plus de 200 kilomètres, c'est finalement le champion d'Australie Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE) qui l'a emporté, devançant au sprint le Belge Greg Van Avermaet (BMC) qui avait attaqué et fait la différence en compagnie de l'Australien à un peu plus de 3 kilomètres de l'arrivée. Les deux hommes sont arrivés seuls pour la gagne, avec mètres d'avance sur un peloton réglé par Rui Costa (Movistar) et après avoir résisté à Peter Sagan (Liquigas-Cannondale) durant plus d'un kilomètre. Déjà lauréat du Tour Down Under et de Milan-San Remo cette année, Gerrans ajoute une nouvelle course World Tour à son palmarès 2012. 

Une échappée de huit hommes avec Casar

Dès le départ donné, beaucoup d'attaques surviennent dans le peloton. De fait, l'échappée du jour met beaucoup de temps à se former. Toutefois, et après quasiment 60 kilomètres de course, huit coureurs parviennent à prendre la poudre d'escampette, à savoir Thomas Rohregger (Radioshack-Nissan), Vladimir Gusev (Katusha), Danilo Wyss (BMC), Tom Leezer (Rabobank), Lucas Euser (Team SpiderTech), Sandy Casar (FDJ-BigMat), Hugo Houle (Team SpiderTech) et Marsh Cooper (Canada). L'avantage des fuyards atteint son maximum à 10 tours de l'arrivée, lorsque l'écart atteint les 6 minutes. Puis, le peloton commence à mettre en marche, petit à petit, et grappille sur les hommes de tête. 

Ce sont notamment les formations Garmin-Sharp et Europcar qui travaillent derrière l'échappée, qui par ailleurs, perd des éléments au fil des kilomètres. Casar, notamment, se fait distancer. A six tours de l'arrivée, il n'y a plus que sept coureurs en tête, qui comptent alors 3'30" d'avance. A un peu plus de 50 kilomètres de l'arrivée, alors que le peloton se fait de plus en plus menaçant, une groupe de cinq coureurs part en contre : Charteau et Veilleux (Europcar), Wellens (Lotto), Quinziato (BMC) et Stetina (Garmin).

Sorensen tente sa chance avec Langlois ...

A l'avant, Gusev attaque et réduit lui l'échappée à quatre coureurs. Seuls Wyss, Leezer et Euser peuvent encore suivre tandis que le peloton revient sur les coureurs intercalés sous l'impulsion de la Movistar. A 3 tours de l'arrivée, le quatuor compte 20 secondes d'avance seulement sur un duo de poursuivants composé de Soupe et Charteau. Le peloton est juste derrière, à 32 secondes. Puis tour à tour, les deux Français en chasse, sont repris par le peloton emmené par les équipes de favoris. 

A 28 kilomètres de l'arrivée, c'est désormais à un regroupement général auquel on assiste. Immédiatement, ce sont Langlois (Canada) et Sörensen (Saxo Bank) qui passent à l'attaque. Quelques instants plus tard, ce sont Jérôme Pineau, puis Christophe Kern qui partent en contre. Le duo de tête compte alors 10" d'avance sur le duo de poursuivants à 22 bornes du but. Toutefois, le peloton met réellement en marche à l'arrière, notamment par l'intermédiaire de la Garmin-Sharp, et c'est le champion d'Allemagne Fabian Wegmann qui fait un gros train. 

... puis Devenyns, le peloton aux aguêts

A 15 kilomètres de l'arrivée, Sorensen et Langlois sont seuls en tête, avec 15 secondes sur le peloton. Puis, très vite, Langlois se retrouve lâché, tandis que Devenyns sort lui du peloton et rejoint Sorensen ! Les deux hommes mènent, mais le peloton revient très fort. A 12 bornes du but, ce qu'il reste du pack se morcèle quelque peu suite aux différentes attaques, et ça tergiverce en tête de peloton l'espace de quelques hectomètres. Le duo en tête, se contente lui de résister et compte encore 10 secondes d'avance à 10 bornes du but. 

A 8 kilomètres du but, l'écart s'est accru à 15 secondes, mais la BMC et la Lampre-ISD notamment reprennent les commandes du peloton. Ryder Hesjedal est lui lâché à l'arrière du peloton, tout comme Pierrick Fedrigo quelques instants plus tard. Pendant ce temps, c'est au tour de Vacansoleil-DCM de faire le travail en tête de pack. A 5 petits kilomètres de l'arrivée, l'écart descend à 12 secondes et la bagarre ne fait pas encore rage. Cela semble voué à l'échec pour les deux hommes de tête. 

Van Avermaet attaque, Gerrans suit ...

A 3.5 kms de la ligne, c'est parti pour l'explication finale ! Greg Van Avermaet décide d'attaquer dans la côte de la Montagne ! Derrière, Simon Gerrans fait l'effort et il est le seul à pouvoir revenir sur le Belge, auteur d'une tranchante attaque. Un peloton de chasse s'organise à l'arrière avec Peter Sagan et David Veilleux notamment, et Edvald Boasson-Hagen tente d'accélérer, voyant que le groupe commence quelque peu à s'enterrer. Le Norvégien est repris et dans la côte de la Potasse, c'est au tour de Peter Sagan de placer une attaque ! 

... et les deux hommes résistent à Sagan

Le Slovaque parvient à faire le trou par rapport au reste du peloton, et s'en va tenter de reprendre les deux hommes de tête, tout seul ! Sous la flamme rouge, Sagan revient à 30 mètres du duo Van Avermaet-Gerrans, qui résiste toutefois au Slovaque grâce notamment à Gerrans, qui ne veut pas voir le maillot vert du Tour revenir dans le bataille. C'est une vraie lutte qui s'installe entre les trois hommes dans les derniers hectomètres, mais finalement, à 300 mètres de l'arrivée, Sagan ne semble plus en mesure de revenir. C'est alors que Van Avermaet lance son sprint, à 250 mètres de la ligne, mais Gerrans a encore l'énergie pour répondre. 

Gerrans se paye Van Avermaet au sprint et remporte le GP de Québec

L'Australien démarre à son tour et se montre supérieur à son concurrent belge dans les 100 derniers mètres ! Gerrans remporte ce Grand Prix de Québec assez largement devant Van Avermaet, tandis que Sagan est repris par le gros du peloton quelques mètres derrière. Un peloton par ailleurs réglé par Rui Costa pour la troisième place. Thomas Voeckler, vainqueur en 2011, prend lui la septième place de l'épreuve. 

Crédit Photo : Casey Gibson, GPCQM

REGARDEZ LE MEILLEUR DU CYCLISME SUR EUROSPORT PLAYER

CLIQUEZ ICI !

Résultats Pronostics : Grand Prix Cycliste de Québec

1Xav770134 pts
2unclecharly128 pts
3gahan124 pts
4Philcau35124 pts
5Jona Jackson09116 pts
6Fabien78110 pts
7CP71106 pts
8MarcS92 pts
9narg92 pts
10geoff4792 pts

 

Ekoï Eurosport Classique Velo Identity Velo-Manager

 

Vos Commentaires

Aucun commentaire n'a été déposé.
Soyez le(la) premier(première) à commenter cet article !

 

 

Réagissez à cet article

Pour pouvoir réagir à cet article, vous devez vous identifier ou créer votre compte utilisateur. Il s'agit du même compte que vous utilisez pour le forum.

 

Je m'identifie

*

*

 

Je créé mon compte

Pour créer votre compte utilisateur que vous pourrez utiliser partout sur le site, merci de vous rendre sur le formulaire d'inscription du forum en cliquant ici

Pour poster un commentaire, il vous suffira de fermer la fenêtre ou l'onglet qui va s'ouvrir puis de recharger cette page.