Transfert
Transfert - Bernaudeau : «Pierre Latour, le coureur qui nous manquait» Photo : Sirotti

Transfert - Bernaudeau : «Pierre Latour, le coureur qui nous manquait»

Après six années passées chez AG2R La Mondiale, Pierre Latour va changer d'équipe à l'intersaison. Comme cela avait été révélé par le journal Le Dauphiné Libéré et confirmé par Cyclism'Actu, le Drômois va rejoindre l'équipe Total Direct Energie pour deux saisons (plus une en option). C'est Jean-René Bernaudeau, le manager général de la formation vendéenne, qui a annoncé la nouvelle au journal L'Equipe

Vidéo - Pierre Latour a signé chez Total Direct Energie

 

"À chaque fois que je veux renforcer mon équipe, je regarde les gens libres de contrat : il n'y en a pas beaucoup en général... Dès que j'ai vu le nom de Pierre Latour, cela a tout de suite été une priorité. On avait également pris contact avec Romain Bardet, mais ça n'est pas allé plus loin." Convaincu des grandes qualité de sa nouvelle recrue, le futur patron du meilleur jeune du Tour de France 2018 attend que celui-ci rehausse le niveau de sa formation sur les courses par étapes et dans la montagne.

 

"Un renfort de premier choix qui vient remplir des cases qui étaient un peu vides"

"C'est le coureur qui nous manquait depuis l'arrêt de Thomas Voeckler et le départ de Pierre Rolland. Sur le papier, on a plutôt une équipe pour courir les Flandriennes mais, ces dernières saisons, elle était devenue très faible dans les courses montagneuses [...] C'est un renfort de premier choix qui vient remplir des cases qui étaient un peu vides". Descendant d'un échelon sur le plan sportif puisqu'il rejoint une ProTeam, Pierre Latour - "qui veut des responsabilités" dixit son futur manager - a été séduit par la philosophie de sa nouvelle équipe selon Jean-René Bernaudeau.

 

"On court en prenant des risques"

"Je lui ai parlé de nous, de qui on est, de nos rêves. Depuis toujours, notre équipe a construit une identité et a traversé les années compliquées du cyclisme en trouvant sa place grâce au panache, grâce à l'attaque [...] On s'est tapé Armstrong, maintenant il y a Ineos et Jumbo-Visma qui dominent, mais on part toujours en se disant qu'on n'est pas là pour faire troisième. On court en prenant des risques. Pierre a écouté ce discours, m'a parlé de fois où on lui avait demandé d'assurer une place alors que lui avait envie de suivre les meilleurs", conclut celui qui s'offre un renfort de choix pour les prochaines saisons.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Que retenez-vous de ce 107e Tour de France ?















Publicité

Partenaires

Publicité