Tour de France - Tension entre les 22 équipes et ASO, réunion ce mardi
Tour de France
Photo : Sirotti

Tour de France - Tension entre les 22 équipes et ASO, réunion ce mardi

Selon une information révélée par le journal L'Equipe - que certains membres des équipes engagées sur cette Grande Boucle ont également confirmé auprès de Cyclism'Actu ces derniers jours - une réunion entre Amaury Sport Organisation (ASO) et les 22 formations présentes au départ du Tour de France 2020 aura lieu ce mardi afin de préciser les conditions du protocole sanitaire qui sera en vigueur durant les trois semaines de course du Tour, dont le Grand Départ sera donné à Nice samedi 29 août, Réclamée par les équipes, cette réunion, à quelques jours du départ de la Grande Boucle, fait suite à un mécontentement apparu chez ces dernières après avoir pris connaissance de cette "fameuse" charte à signer par les équipes avec des nouvelles mesures récemment ajoutées par les organisateurs du Tour de France afin de pouvoir prendre le Grand Départ, le 29 août.

Vidéo - Christian Prudhomme : "Ça ne sera pas l'année des selfies"

 

Jérôme Pineau : "Deux cas sur trente, c'est vite fait, c'est ce qui m'inquiète le plus"

Outre le fait de devoir absolument signer le protocole par écrit transmis dernièrement par ASO sous peine d'être interdites de départ, les différentes équipes se montrent également inquiètes de la mesure visant à exclure l'une d'entre elles si deux cas de Covid-19 sont décelés - coureurs et staff compris - en sept jours. "C'est une décision radicale", a confié Jérôme Pineau, le manager général de B&B Hotels-Vital Concept. "Si un mécanicien et un chauffeur de bus sont déclarés positifs, sans symptôme, j'ose espérer qu'on pourra les mettre en quarantaine sans tout arrêter, sinon je ne donne pas cher du peloton du Tour jusqu'à Paris. Deux sur trente (le nombre de personnes par équipes autorisé au maximum, ndlr), c'est vite fait, c'est ce qui m'inquiète le plus."

De plus en plus sous tension à l'approche du Grand Départ de Nice - les récentes décisions des équipes Cofidis et Bahrain-McLaren de renforcer leur protocole sanitaire en sont la preuve - les différents acteurs du cyclisme ont également du mal à accepter l'attitude des organisateurs de l'épreuve et le manque de collaboration entre ces derniers et les équipes quant aux nouvelles mesures qui seront à appliquer.

 

Xavier Jan : "ASO se comporte en maître d'école..."

"Il se trouve qu'ASO a rajouté quelques règles à ce protocole, ce que l'on peut comprendre en regard de l'importance de son épreuve", explique Xavier Jan, le vice-président du syndicat des coureurs français (UNCP). "Mais ce qui est difficile à accepter, c'est le manque de concertation. ASO se comporte en maître d'école et menace d'exclusion ceux qui ne se plieraient pas à ses règles. Certaines équipes et certains coureurs nous ont interpellés car ils veulent être considérés comme des personnes responsables."

Au regard des différentes réactions apparues ces derniers jours, la réunion de mardi risque donc d'être tendue et pourrait bien être susceptible de faire de nouveau évoluer le protocole sanitaire.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Publicité

Sondage

Quel est le meilleur grimpeur de la saison 2021 ?















Partenaires

Publicité
Publicité