Tour de France - Nibali : «Le Tour 2014 m'a complètement submergé»
Tour de France
Photo : Sirotti

Tour de France - Nibali : «Le Tour 2014 m'a complètement submergé»

C'est ce samedi 9 mai que le Tour d'Italie 2020 aurait dû s'élancer par un contre-la-montre de 8,6 kilomètres dans les rues de Budapest (Hongrie). Mais pandémie de coronavirus oblige, il faudra encore attendre cinq mois avant d'assister au 103e Giro, qui est désormais prévu du 3 au 25 octobre. Initialement prévu sur les routes italiennes en ce mois de mai, Vincenzo Nibali ne sait pas encore s'il s'alignera sur sa course préférée en octobre prochain. Mais une chose est sûre néanmoins, c'est que le report du Giro trotte en ce moment dans la tête du double vainqueur de l'épreuve (2013 et 2016).

Vidéo - Vincenzo Nibali avait remporté son deuxième Giro en 2016

"Le Giro me manque tellement", a expliqué le coureur de la Trek-Segafredo à la Gazzetta dello Sport. "Ces derniers jours auraient dû être faits de tension, de doute, d'adrénaline et de peur. Vous êtes concentré et attentif à chaque détail. Vous vous demandez si vous êtes bien préparé. Mais, au lieu de cela, je suis au calme, alors qu'au cours des 15 dernières années de ma vie, le mois de mai était le sommet de la saison pour moi". Obligé donc de revoir ses plans, le Requin de Messine, "pas du tout content de voir Liège-Bastogne-Liège se disputer pendant le Giro", se pose des questions quant à ses objectifs de la saison 2020.

 

"Après ma victoire dans le Tour 2014, j'étais toujours nerveux"

"Je ne veux pas encore avoir un programme de courses à l'esprit. Le Tour d'Italie est toujours dans ma tête, mais il n'y a pas encore de certitude. J'en parlerai avec mon équipe et nous déciderons de tout cela plus tard". Outre évoquer son actualité, Vincenzo Nibali est également revenu sur les doutes qu'il avait pu rencontrer après sa victoire dans le Tour de France 2014. Un succès qui l'avait fait passer dans une autre dimension et après lequel sa vision des choses avait été totalement bouleversée.

 

"Ma victoire dans le Tour 2014 m'a complètement submergé, elle a même changé mon approche des médias. J'avais toujours été très disponible jusque-là mais après cela, j'ai pris un peu de recul. J'étais toujours nerveux, je me débattais avec ça. À chaque course, je pensais à ce qui allait être écrit, à ce qui ne serait pas écrit… Cela a même affecté ma famille. Puis sur le Giro 2016 (qu'il avait renversé à son profit dans les deux dernières étapes de montagne, ndlr), j'ai eu une sorte de réinitialisation. J'ai alors bouché mes oreilles et j'ai réalisé que je devais suivre mon propre chemin", a confié le coureur de 35 ans.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Mathieu van der Poel va-t-il devenir champion olympique de VTT lundi ?








Partenaires

Publicité
Publicité