Tour de France
Tour de France - Mauduit : «On sait pas si ça va exploser chez INEOS» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Tour de France - Mauduit : «On sait pas si ça va exploser chez INEOS»

À trois semaines du retour à la compétition de la formation Groupama-FDJ sur la Route d'Occitanie (1-4 août), Cyclism'Actu est parti à la rencontre de Philippe Mauduit, le directeur sportif référent de l'équipe dirigée par Marc Madiot. Très attendus sur les routes du prochain Tour de France derrière leur leader Thibaut Pinot, les coureurs de la Groupama-FDJ "sont prêts à en découdre" selon un Philippe Mauduit tout heureux de pouvoir bientôt retrouver la bonne odeur des stages d'entraînement et des courses de vélo !

Vidéo - Philippe Mauduit : "La reprise, c'est que du bonheur"

 

Groupama-FDJ sur la Route d'Occitanie avec Pinot, Madouas, Küng et Bonnet

"Ça sent vraiment la reprise. On peaufinait cette semaine notre prochain stage et je rejoins les coureurs lundi dans les Alpes, donc on est vraiment dedans. Lors des prochaines semaines, l’ensemble des coureurs et du staff seront en stage sur quatre fronts différents. On a fait un groupe pour les sprinteurs, un groupe pour le Tour de France, un groupe pour les courses françaises… On va les faire travailler ensemble sur les prochains stages." Perturbé, à l'image de Christian Prudhomme, par cette absence du Tour de France alors que nous sommes en plein mois de juillet - "On ne sait plus trop quel mois on est. Nos points de repères sont perdus" - le natif de Tours a profité de cette entrevue pour nous dévoiler l'équipe qui sera présente - avec de l'ambition - sur la Route d'Occitanie à partir du 1er août prochain.

 

"Nous irons sur cette course avec Thibaut Pinot, Antoine Duchesne, Matthieu Ladagnous, William Bonnet, Stefan Küng, Tobias Ludvigsson et Valentin Madouas. Les courses de préparation seront une étape pour nous amener au Tour de France. Mais vu que la saison va être très courte, il va falloir être opérationnel d’entrée parce qu’on ne va pas avoir beaucoup d’opportunités. Si on prend l’exemple de Thibaut Pinot, il va ne faire que quatre ou cinq courses cette année finalement ((dont le Dauphiné, le Tour et La Vuelta, ndlr). Donc si on peut s’exprimer dès la Route d’Occitanie, on ne va pas s’en priver. Mais il faudra malgré tout gérer cette approche du Tour de France."

 

"On a dix coureurs pour le Tour de France"

Et si l'équipe pour cette course de reprise est d'ores et déjà déterminée, ce n'est pas le cas de la sélection pour le Tour de France, la Groupama-FDJ souhaitant procéder différemment de la saison dernière. "On a dix coureurs pour le Tour. L’année dernière, à un mois du Tour de France, on connaissait déjà les huit coureurs qui allaient être sur le Tour. Cette année, on a voulu être un petit peu plus prudent parce qu’on peut avoir des surprises à la reprise après cette longue interruption. Il faut donc se donner les moyens d’avoir un panel de coureurs un peu plus large", confie Philippe Mauduit.

 

"On ne sait pas trop à quoi s’attendre sur le Tour..."

Forcément désireux de vivre un Tour de France à l'issue bien plus heureuse que celle de l'année dernière, le directeur sportif de la Groupama-FDJ n'en reste pas moins prudent face aux incertitudes liées à une approche de l'événement totalement différente cette saison. "Ce sera un Tour particulier. Les meilleurs seront toujours les meilleurs, mais on pourrait se retrouver avec des coureurs, sur défaillance, qui perdent énormément de temps lors d’une journée, et à contrario, on pourrait avoir des coureurs un peu moins connus ou plus jeunes qui pourraient passer à travers ces contre-performances et se retrouver dans le carré final lors de la dernière semaine du Tour. On ne sait pas trop à quoi s’attendre en fait. La configuration est inédite, c’est quelque chose qu’on n’a jamais vu…"

 

"Il se passera ce qu’il se passera chez INEOS..."

Une autre inconnue attenante au prochain Tour de France sera le comportement du Team INEOS et de la Jumbo-Visma, deux équipes composées de trois leaders (Chris Froome, Egan Bernal et Geraint Thomas pour les Britanniques, Tom Dumoulin, Steven Kruijswijk et Primoz Roglic pour les Néerlandais) et qui devront gérer les ambitions de chacun pendant les premiers jours de course. "On ne sait pas si ça va exploser chez INEOS et ce qu’il va se passer", s'interroge tout sourire Philippe Mauduit. "On peut imaginer plein de choses. Ils vont vivre le Tour de France en interne et il se passera ce qu’il se passera chez eux. Ce sera à nous d’exploiter toutes les failles qu’ils ouvriront ou qu’ils entrouvriront."

 

Annulation si un cas de Covid-19 est détecté sur une épreuve ?

"Un avantage d'avoir un leader unique ? Cela va dépendre de ce que les équipes qui ont deux ou trois leaders seront capables de mettre en place. Et puis cela dépendra aussi de qui aura le plus envie que l’autre de gagner dans ces équipes. Pour notre part, on avancera nos cartes jour après jour." Pour conclure, il s'est confié sur la principale inquiétude qui l'anime à quelques semaines de la reprise de la saison, à savoir "un retour de l'épidémie".

Ayant "entendu dire" qu'un cas de Covid-19 sur une épreuve pourrait entraîner l'annulation pure et simple de cette dernière, Philippe Mauduit ne peut s'empêcher de redouter ce scénario catastrophe malgré sa joie de retrouver les routes. "C'est vraiment ce qu'on craint le plus. Après, le reste, ce n’est que du sport et donc que du bonheur. Avoir la chance de pouvoir recourir, c’est juste du bonheur quand on voit ce qu’il se passe dans d’autres sports comme le football ou le rugby. On va reprendre avec joie et avec de l’envie."

Les courses de préparation seront une étape pour nous amener au Tour de France. Mais vu que la saison va être très courte, il va falloir être opérationnel d’entrée parce qu’on ne va pas avoir beaucoup d’opportunités. Si on prend l’exemple de Thibaut Pinot, il va ne faire que quatre ou cinq courses cette année finalement. Donc si on peut s’exprimer dès la Route d’Occitanie, on ne va pas s’en priver. Mais il faudra malgré tout gérer cette approche du Tour de France.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité