Tour de France
Tour de France - Bradley Wiggins remet en cause la stratégie d'Ineos Photo : Sirotti / @TeamINEOS

Tour de France - Bradley Wiggins remet en cause la stratégie d'Ineos

Dominante lors des dernières éditions (sept victoires sur les huit précédents Tour de France), la formation Ineos Grenadiers vit une 107e Grande Boucle désastreuse. Son leader Egan Bernal a vécu une journée galère ce dimanche. Le grimpeur Colombien a vu ses rêves de doublé s'envoler lors de cette journée puisqu'il pointe à plus de six minutes du leader. Une grosse déconvenue pour sa formation habituée aux premiers rôles sur l'épreuve française. Bradley Wiggins a livré son analyse sur l'échec de son ancienne équipe. Le lauréat du Tour de France 2012 estime que cette contre-performance provient notamment de la sélection des huit coureurs.

Vidéo - Egan Bernal est en grande difficulté sur le Tour 2020

"Certainement, Je pense que vous devez emmener vos gros coureurs sur le Tour de France particulièrement Geraint Thomas. Je ne vois pas pourquoi il n'aurait pas pu faire le même travail que Tom Dumoulin. Je pourrais le voir rouler dans ce style s'il le voulait. Avec le retard pris par Egan Bernal désormais, on aurait même eu un deuxième leader dans la formation. Chris Froome, en tant que quadruple vainqueur, a mérité le droit d'être simplement là dans cette équipe. C'est une sélection qui est si différente de l'époque Sky ou d'Ineos l'année dernière. Nous avons juste Luke Rowe là-dedans. Il manque juste quelque chose, une tête expérimentée pour mettre de la sérénité", explique Bradley Wiggins au micro d'Eurosport.

 

Sean Yates : "Une stratégie étrange pour Ineos"

Une critique qui fait écho aux dernières déclarations de Sean Yates. L'ancien directeur sportif du Team Sky (2010-2012) avait également remis en cause la stratégie du Team Ineos. "C'est une stratégie étrange. Je pense qu'ils sont tellement habitués à imposer leur façon de courir aux autres qu'ils ont du mal à faire quelque chose de différent. Quand on a tant gagné, c'est difficile de s'adapter. Si votre équipe compte trois leaders, comme cela aurait dû être le cas l'année dernière, par exemple, rendre la course difficile pour affaiblir vos rivaux est une tactique logique. Mais Ineos est venu à ce Tour avec un seul leader, qui n'est clairement pas au niveau. Ils feraient mieux de rester dans les roues plutôt que de dépenser inutilement leur énergie", expliquait-il la semaine dernière à L'Equipe.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter La Vuelta le 8 novembre prochain ?



















Partenaires

Publicité
Publicité