Tour de France
Tour de France - De Gendt gagne, Pinot 2e, Alaphilippe en jaune Photo : Sirotti

Tour de France - De Gendt gagne, Pinot 2e, Alaphilippe en jaune

Disputée entre Macon et Saint-Etienne (200 km) sur un parcours en forme de montagnes russes, la 8ème étape du Tour de France 2019 a été remportée par Thomas De Gendt (Lotto Soudal). Au bout d'un raid dont il a le secret, le Belge s'impose en solitaire devant Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). Alaphilippe reprend le maillot jaune à Giulio Ciccone (Trek-Segadredo), arrivé avec l'ensemble des favoris à 20 secondes du duo français. 3ème du classement général à 53 secondes du nouveau maillot jaune, Pinot se retrouve devant tous les favoris du Tour après 8 étapes.

Tour de France 2019 - Thomas De Gendt gagne la 8ème étape

Respectivement 4ème et 5ème de l'étape, Michael Matthews (Sunweb) et Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) ont tenu le choc tout au long des multiples ascensions de la journée mais n'ont rien pu faire contre le numéro de De Gendt et l'offensive d'Alaphilippe et Pinot. Tous les prétendants à un bon classement général se sont neutralisés ce samedi, hormis Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), qui paye ses efforts du Giro et a perdu 4 minutes dans l'affaire.

Un quatuor à l'avant

Dès le départ réel, les attaques fusent en tête de peloton. Et à la surprise générale, ce n'est pas un gros groupe qui prend la poudre d'escampette mais seulement un trio composé de l'inévitable Thomas De Gendt (Lotto Soudal), de Ben King (Dimension Data), double vainqueur d'étape sur la Vuelta 2018, et de Niki Terpstra (Total Direct Energie), le vainqueur du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix. Parti avec un temps de retard et obligé de chasser derrière le trio de tête pendant une douzaine de kilomètres, Alessandro De Marchi (CCC Team) arrive à rentrer sur la tête de course au bout d'un gros effort et vient apporter ses qualités de baroudeur à une échappée de grande qualité.

De Gendt et De Marchi lâchent King et Terpstra

Alors que Yoann Offredo (Wanty-Gobert) et Christophe Laporte (Cofidis), malades tous les 2 - le second étant contraint à l'abandon en cours d'étape -, sont lâchés très rapidement par un peloton emmené par la Bora-Hansgrohe et la Sunweb, l'avance des hommes de tête va atteindre les 5 minutes, ce qui oblige alors la Deceuninck-Quick Step à faire rouler le Danois Kasper Asgreen afin de réduire cet écart. Dans la côte de la Croix de Part, dont le sommet est situé à 65 km de l'arrivée, De Gendt et De Marchi font exploser King et Terpstra, qui seront rejoints par le peloton dans la difficulté suivante. Au sommet de la Croix de Part, le duo de tête possède 3'50" d'avance sur un peloton, dont les commandes sont alors prises par l'équipe Astana de Jakob Fuglsang.

Victime d'un tout droit dans une descente, De Marchi laisse pendant quelques minutes Thomas De Gendt tout seul en tête de course mais parvient à revenir sur le 3ème du Tour d'Italie 2012. Dans le peloton, Hugo Houle, Pello Bilbao et Omar Fraile (Astana) impriment un gros tempo dans la côte d'Aveize, ce qui contraint de nombreux coureurs à laisser filer le paquet, notamment l'ensemble des sprinteurs, Dylan Teuns (Bahrain-Merida) - 3ème du général - ou encore Tony Gallopin (AG2R La Mondiale). Peter Sagan a également du mal à suivre le rythme du peloton mais s'accroche et bascule à seulement quelques mètres du gros de la troupe.

Chute sans conséquence de Geraint Thomas

Possédant toujours 3 minutes d'avance à 40 kilomètres de l'arrivée, les 2 échappés peuvent alors toujours envisager de se disputer la victoire d'étape mais la formation Astana voit arriver le renfort des EF Education First de Rigoberto Uran et Michael Woods. Sous l'impulsion de ces 2 équipes, l'écart descend alors très rapidement, pour n'atteindre plus qu'1'30" à 20 kilomètres de l'arrivée. Surtout que la dernière difficulté du jour se profile, avec la côte de la Jaillère - 1,9 km à 7,9%, avec un passage à 14% -, au sommet de laquelle des secondes de bonifications sont distribuées, avec respectivement 8, 5 et 2 secondes pour les 3 premiers. 

A 15 km de l'arrivée et à seulement quelques encablures du pied de la dernière côte, Geraint Thomas (Team Ineos) tombe en compagnie d'un de ses coéquipiers et d'un EF Education First. Le tenant du titre se relève très rapidement et est attendu par Michal Kwiatkowski, Wout Poels et Dylan Van Baarle. En tête de course, De Gendt distance De Marchi dès le pied de la difficulté alors que Thomas bataille pour revenir sur la queue du peloton. Ramené par un Poels en jambes, le Gallois rentre à 1 kilomètre du sommet, le peloton étant emmené à ce moment-là par Alexey Lutsenko (Astana)

Attaque d'Alaphilippe, suivi par Pinot !

Au plus fort des pourcentages, et alors que Vincenzo Nibali, le leader de la Bahrain-Merida, est quasiment à l'arrêt et lâche prise, Julian Alaphilippe place une puissant accélération et est seulement suivi par Thibaut Pinot. Le vainqueur de l'étape d'Épernay passe au sommet en 2ème position, ce qui lui permet de prendre 5 secondes de bonification. A cet instant-là de la course, Alaphilippe n'est plus qu'à 1 seconde de Giulio Ciccone au classement général ! 

Alors qu'aucune équipe ne souhaite prendre les choses en main dans le peloton, hormis l'équipe Sunweb de Michael Matthews, l'avance d'Alaphilippe et de Pinot se stabilise autour des 15 secondes, De Gendt naviguant toujours 20 secondes devant les 2 tricolores. Dans la dernière bosse du parcours, à 3 km de l'arrivée, Alaphilippe et Pinot creusent l'écart sur leurs poursuivants et se rapprochent à 15 secondes de l'homme de tête. Mais ils ne parviendront jamais à revenir sur le coureur de la Lotto Soudal, qui les précède de 6 secondes sur la ligne. Les 2 français se consolent avec le maillot jaune pour Alaphilippe et une superbe opération au général pour Pinot

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires