Tour de France
Tour de France - Hill, une épidémiologiste, tire la sonnette d'alarme Photo : @LeTour

Tour de France - Hill, une épidémiologiste, tire la sonnette d'alarme

Roland-Garros, Jeux olympiques, Euro de football, Wimbledon... voici la liste non exhaustive de tous les grands événements sportifs qui ont été soit reportés soit annulés ces dernières semaines en raison de la pandémie de coronavirus. Un seul reste d'actualité, le Tour de France. Mais la Grande Boucle, épreuve la plus importante du calendrier cycliste et qui doit normalement s'élancer le 27 juin de Nice, peut-elle raisonnablement se dérouler cet été ?

Brochard : "Pas de nécessité de maintenir le Tour en 2020"

Avec 600 personnes dans la caravane publicitaire, autant du côté des coureurs et des staffs, 3 150 policiers, gendarmes et pompiers mobilisés, 1 800 journalistes venant des quatre coins du globe, c’est plus de 4 500 personnes qui sillonnent la France pendant trois semaines lors du Tour de France. Le tout applaudi par plus de 10 millions de personnes sur le bord des routes ! L'hypothèse du huis clos étant donc écartée par Christian Prudhomme, le patron de la Grande Boucle, la solution d'un report à fin juillet semblerait dorénavant envisagée. Mais pour Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave-Roussy à Paris, c'est une annulation pure et simple du Tour qui devrait prévaloir en ces temps extrêmement compliqués sur le plan sanitaire.

 

"Maintenir le Tour de France entraînerait des risques très importants pour la population"

"Maintenir le Tour de France entraînerait des risques très importants pour la population", explique-t-elle dans les colonnes du journal Le Dauphiné. On ne peut absolument pas savoir quand reprendra le sport en France. Aujourd’hui, nous sommes dans une totale inconnue." Événement à la popularité inconmensurable, le Tour de France drainerait un nombre bien trop important de personnes sur les bords de route, chose qui sera encore absolument à éviter dans quelques mois selon l'épidémiologiste.

 

"Sur le bord de la route, le risque de propagation est immense"

"Toute personne que vous rencontrez chaque jour augmente le risque d’être contaminé. Si le public se déplace en masse dans un stade pour un match, ou va sur le bord de la route pour regarder passer le Tour de France, le risque de propagation est immense. C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire", conclut Catherine Hill. Pour rappel, une décision définitive au sujet du Tour de France devrait être prise par ASO avant le 15 mai selon les dernières informations.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires