ITW
ITW - Démare : «Reproduire sur le Tour ce qu'on a fait sur le Giro» Photo : @GroupamaFDJ

ITW - Démare : «Reproduire sur le Tour ce qu'on a fait sur le Giro»

Lors de la présentation de l'équipe Groupama-FDJ, Arnaud Démare a confirmé qu'il participerait au Tour de France en 2021. Les deux années précédentes, le Français avait zappé la Grande Boucle pour privilégier le Tour d'Italie, avec succès puisqu'il y a remporté une étape en 2019 et surtout quatre étapes ainsi que le classement par points l'an passé. Dans sa carrière, Démare a déjà levé les bras à deux reprises sur le Tour de France, une fois en 2017 et une autre en 2018.

Vidéo - Arnaud Démare de retour sur le Tour de France en 2021

 

Les Grandes Classiques aussi dans le viseur

"Il y aura le Tour de France en 2021, je rêve de reproduire ce qu'on a pu faire sur le Giro. C'est possible, avec d'excellentes jambes c'est envisageable. Avant ça, il y aura une grosse reprise au Tour de Valence, puis au Tour de La Provence et sur Paris-Nice, je reprends très costaud", a déclaré Démare, qui a aussi indiqué viser plusieurs grandes Classiques : "Kuurne-Bruxelles-Kuurne, Gand-Wevelgem, Milan-San Remo et Paris-Roubaix font partie de mes objectifs."

 

"Quand j'ai vu le parcours du Tour, j'ai été tout de suite emballé"

"Quand j'ai vu l'annonce du parcours du Tour, j'ai été tout de suite emballé. Avant même l'annonce du parcours, je voulais retourner sur le Tour, et le parcours a confirmé mes envies. L'objectif sera de vraiment travailler pour arriver dans les mêms conditions que sur le Giro, et de là l'objectif sera forcément d'aller chercher des victoires. On sait que c'est dur, mais je l'ai déjà fait", a expliqué le champion de France, qui a aussi le maillot vert dans un coin de sa tête. "Je vais partir dans le même état d'esprit qu'au Giro. Forcément, il faut des victoires pour aller chercher ce maillot. Ça deviendra un objectif une fois que la course sera lancée. Aujourd'hui, forcément on y pense, mais ce n'est pas un objectif précis, ce sera vraiment quand la course sera lancée qu'on verra si on est en lice ou pas pour le maillot."

Suite à sa très grande saison 2020 - il est le coureur ayant remporté le plus de victoires - et sa démonstration sur le Giro, les regards seront forcément davantage tournés vers lui. S'attend-ilà ressentir plus de pression ? "C'est le Tour de France, c'est une autre dimension. Maintenant, sur le Giro, j'étais aussi arrivé avec l'étiquette du coureur qui doit défendre les couleurs de l'équipe. On était passé à travers sur le Tour de France et l'équipe attendait beaucoup de moi, donc il y avait une pression interne, peut-être un peu moins du grand public et des médias. En tout cas, je voulais vraiment y aller à fond, et cette année ce sera pareil. La pression viendra peut-être du grand public qui s'attendra peut-être à ce que je refasse ce que j'ai fait sur le Giro. On rêve tous de ça et moi le premier", assure-t-il.

En tout cas, ces quatre victoires d'étapes et le maillot cyclamen gagnés sur le Tour d'Italie semblent lui avoir fait passer un cap. "Ça donne énormément de confiance. J'avais toujours rêvé d'être le sprinteur d'un Grand Tour. On sait que ça se passe souvent comme ça, quand un sprinteur est en forme il en gagne une, puis deux, puis trois... Cette fois c'était moi sur le Giro. J'ai envie de refaire la même chose, je sais que c'est faisable parce qu'on l'a déjà fait avec mes coéquipiers. Eux aussi veulent ça, on a tous ce même objectif. Donc il y a beaucoup d'envie et beaucoup de confiance grâce à ce Giro, et puis demain, si je suis en bataille pour le maillot vert avec Sagan, je n'aurai pas de craintes. Ce sera dur, c'était très dur sur le Giro, mais je sais que c'est jouable", a conclu Démare.

 

Marc Madiot : "On fait partie des grandes équipes pour emmener les sprints"

De son côté, Marc Madiot estime son sprinteur totalement capable de rééditer les mêms performances que sur le dernier Tour d'Italie. "Oui, j'y crois, on a une belle équipe, un train rodé qui fonctionne à merveille, une complicité exceptionnelle entre les coureurs dans ce train. Il y a une maîtrise totale, les autres équipes couraient par rapport à notre train sur le Giro. Ça montre qu'on fait partie des grandes équipes pour emmener les sprints, elles courent par rapport à nous parce qu'elles savent qu'on est en situation de force. On vient sur le Tour pour performer, c'est évident, sinon on reste à la maison", a expliqué le patron de la Groupama-FDJ.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Lequel de ces coureurs remportera l'UAE Tour samedi ?












Partenaires

Publicité
Publicité