Tour de France
Tour de France - Alaphilippe 'sent la pression de la France' Photo : Sirotti

Tour de France - Alaphilippe "sent la pression de la France"

La 1ère étape de montagne du Tour de France 2019 se déroulait ce jeudi mais les grands leaders n'étaient pas décidés à se faire la guerre lors de cette entrée dans les Pyrénées. Plus que le parcours proposé - le sommet du dernier col étant à 30 km de l'arrivée -, c'est la perspective du contre-la-montre le lendemain et de l'arrivée au sommet du Tourmalet le surlendemain qui a dû freiner les ardeurs des candidats au podium. C'est ainsi que Julian Alaphilippe a tranquillement préservé son maillot jaune à Bagnères-de-Bigorre, pour son plus grand bonheur.

Lefevere sur Alaphilippe : "On est réaliste..."

"C'était pas une journée si simple que ça", a déclaré le numéro 1 mondial au micro de France Télévisions. "Mais ça s'est bien passé, je suis très content de rester en jaune. L'échappée n'était pas dangereuse mais on voulait maintenir un écart raisonnable pour inciter certaines équipes à rouler en fin d'étape afin de jouer la gagne. Mais finalement, tout le monde était content qu'on contrôle la course." Lors du jour de repos à Albi, Julian Alaphilippe avait émis le souhait de partir en dernier lors du contre-la-montre de Pau, et son souhait sera donc exaucé vendredi. Le Français se montre enthousiaste à l'idée de rouler en jaune sur ce chrono.

 

"On va manger de l'acide lactique"

"Je vais tout donner demain, ce n'est que du bonus de toute façon. J'ai une bonne raison de me faire encore plus mal que d'habitude, sur un parcours qui me correspond bien en plus. Je suis trop motivé et j'ai vraiment envie de me faire mal pour défendre ce maillot. Le parcours ? Je l'ai déjà repéré mais je vais le reconnaître de nouveau demain. C'est un chrono exigeant, ça monte, ça descend, il va faire mal. On va manger de l'acide lactique mais ça me plaît bien."

Dans une forme exceptionnelle mais très sollicité depuis le début du Tour de France et peu avare en efforts, le vainqueur de Milan-San Remo au mois de mars rassure tous ses supporters. "Je sens la pression de la France sur mes épaules, le poids des sollicitations. Mais physiquement ça va, je ne me suis jamais senti aussi bien et j'espère limiter la casse demain."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires