Tour d'Italie - Wilco Kelderman : «Si on l'avait joué différemment...»
Tour d'Italie
Photo : Sirotti

Tour d'Italie - Wilco Kelderman : «Si on l'avait joué différemment...»

Wilco Kelderman a vécu une saison 2020 étonnante. Non conservé par une équipe Sunweb lancée dans une opération reconstruction, le Néerlandais a fini son aventure avec la formation allemande d'une très belle façon en prenant la troisième place du Tour d'Italie en octobre dernier. Très régulier tout au long de la course et même porteur du maillot rose lors de la troisième semaine, il n'a cependant pas pu se hisser au niveau de Tao Geoghegan Hart (INEOS Grenadiers) et de son coéquipier Jai Hindley dans les Dolomites et les Alpes. Dans les colonnes de AD, Wilco Kelderman est revenu sur ce Giro 2020, et notamment sur la façon dont sa direction sportive a géré les deux étapes de montagne décisives du Stelvio et de Sestrières.

Vidéo - Wilco Kelderman a fini troisième du Giro 2020

 

"Jai a fait ce qu'on lui a dit, je ne lui en veux pas"

"Dans l'étape du Stelvio, je n'avais pas prévu que Jai (Hindley) soit autorisé à faire sa propre course et que je sois laissé tout seul. Ça n'avait pas été défini clairement lors du briefing. J'ai demandé à ce que Jai m'attende, mais ils lui ont dit de rester dans la roue de Tao Geoghegan Hart. Mais il faut dire que la situation était difficile. Jai ne pouvait pas lâcher Tao en montée car il y avait trop peu de différence entre eux, mais en même temps, je n'étais moi-même pas assez bon, il faut être réaliste. Jai a fait ce qu'on lui a dit, je ne lui en veux pas."

 

"À Sestrières, la tactique conçue par l'équipe m'a fait dire que j'allais perdre le Giro"

"Mais cela m'aurait fait gagner tellement de temps si Jai était resté avec moi", concède le coureur de 29 ans. "Tout aurait alors été très différent. Je n'avais pas confiance en moi avec cette tactique. Lors de l'étape de Sestrières, la tactique conçue par l'équipe m'a fait dire que j'allais perdre le Giro. La marge était trop petite, je ne me sentais plus bien et il n'y avait plus de confiance. Après l'arrivée à Milan, j'ai pensé pendant deux semaines à ce qu'il aurait pu arriver si nous l'avions joué différemment [...] C'est dommage que la confiance n'ait pas été vraiment là de la part de la direction de l'équipe. Je ne sais même pas s'ils étaient vraiment heureux de me voir sur le podium, il n'y avait pas de vraie joie. Nous avons fait deuxième et troisième d'un Grand Tour, mais je n'avais pas l'impression que tout le monde était si heureux que cela dans l'équipe."

 

"Le plan en 2021 sera de travailler en vue du Tour"

Souhaitant appeler Iwan Spekenbrink, le manager général de Sunweb, pour "discuter une dernière fois" de cette histoire, Wilco Kelderman veut aussi se tourner vers l'avenir, et donc vers sa nouvelle aventure au sein de la BORA-hansgrohe, qu'il entamera en Espagne en février et qui devrait passer par le Tour de France. "Je débuterai au Tour de Valence, puis j'enchaînerai le Tour du Pays basque, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Romandie. Il n'était pas prévu que je fasse l'Amstel Gold Race, mais comme c'est près de chez moi et que je voulais la faire, les dirigeants m'ont donné leur accord. Ensuite, le plan sera de travailler en vue du Tour", conclut le natif d'Amersfoort.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter le Tour de France ?



















Partenaires

Publicité
Publicité