Tour d'Italie
Tour d'Italie - Unzué : 'Landa a été un maître pour Carapaz' Photo : Sirotti

Tour d'Italie - Unzué : "Landa a été un maître pour Carapaz"

Eusebio Unzué est un homme heureux. Directeur général de la formation Movistar, il a vu son poulain Richard Carapaz bousculer la hiérarchie pré-établie et remporter le Tour d'Italie, devant Vincenzo Nibali et Primoz Roglic. Le quatrième succès de l'histoire de l'équipe espagnole sur le Giro après les deux victoires de Miguel Indurain en 1992 et 1993 ainsi que celle de Nairo Quintana en 2014. Unzué a tenu à insister sur un aspect particulier de ce sacre auprès de Marca. "Ce qui me frappe le plus concernant cette victoire sur le Tour d'Italie, c'est qu'elle a été atteinte avec des coureurs de notre formation, que nous avons vu grandir. Richard Carapaz est là depuis peu de temps, mais nous l'avons amené pour le faire mûrir, il nous a convaincu pendant ses six mois chez Lizarte et il a continué de développer son potentiel. C'est très gratifiant, la moitié de l'équipe vient de notre formation : Carapaz, Amador, Carretero, Pedrero et Rojas", souligne-t-il.

Richard Carapaz : "C'est mon plus grand triomphe"

"Landa était notre premier atout"

"Avec eux et le formidable travail de Chente et Sciandri, nous avons accompli un grand succès, poursuit Unzué. Nous avons commencé ce Giro avec l'idée claire de pouvoir le gagner, c'est le message que nous avions transmis à tous les coureurs. C'était la consigne à Bologne. Par chance, nous avions deux coureurs pour lutter pour le podium, mais la première semaine fut décevante pour Mikel Landa, qui était notre premier atout. Ses résultats n'ont pas correspondu à son état de forme. La première victoire de Richard à Frascato fut le premier signal de sa qualité et de sa forme. Après le deuxième chrono, il était loin de Roglic, mais avec le reste des favoris à sa portée". 

La première semaine se sera donc révélée cruciale dans l'issue de ce Giro, et dans la gestion du leadership au sein de la Movistar. Si des doutes ont été émis de l'extérieur, la cohabitation entre le promu Carapaz et le déchu Landa n'a finalement généré aucun accroc. Eusebio Unzué a loué l'état d'esprit du Basque, qui ambitionnait bien mieux que sa quatrième place au classement général : "Le plus remarquable est la manière dont il a accepté le fait qu'il y avait un coureur de l'équipe plus fort et qu'il l'a défendu. Mikel a joué un rôle clé, il a été un maître pour Richard". 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Le parcours du Tour de France 2020 vous plaît-il ?







Partenaires