Tour d'Italie
Tour d'Italie - Benedetti l'étape, Polanc en rose, les favoris à l'attaque Photo : @giroditalia

Tour d'Italie - Benedetti l'étape, Polanc en rose, les favoris à l'attaque

La première étape de montagne sur ce Tour d'Italie a tenu toutes ses promesses. L'échappée du jour est allée au bout et c'est le surprenant Cesare Benedetti (Bora-Hansgrohe) qui l'a emporté en réglant au sprint ses 4 derniers compagnons d'échappée pour s'offrir la première victoire de sa carrière à 32 ans. Également présent à l'avant, Jan Polanc (UAE Team Emirates) en profite pour prendre le maillot rose à son coéquipier Valerio Conti. Les favoris se sont attaqués et la bonne opération est pour Mikel Landa (Movistar) et Miguel Angel Lopez (Astana), qui ont repris une trentaine de secondes à RoglicNibali, Yates et consorts.

Tour d'Italie 2019 - La 12e étape pour Benedetti

Une échappée de 25 coureurs

L'échappée du jour est constituée de 25 coureurs : Jasha Sütterlin (Movistar), Francesco Gavazzi, Matteo Montaguti (Androni-Sidermec), Manuele Boaro, Dario Cataldo (Astana), Damiano Caruso (Bahrain-Merida), Luca Covili, Manuel Senni (Bardiani-CSF), Cesare Benedetti (Bora-hansgrohe), Josef Cerny (CCC), Eros Capecchi (Deceuninck-Quick Step), Sean Bennett (EF Education First), Tobias Ludvigsson (Groupama-FDJ), Conor Dunne (Israel Cycling Academy), Thomas De Gendt, Roger Kluge (Lotto Soudal), Enrico Gasparotto, Danilo Wyss (Dimension Data), Eddie Dunbar, Christian Knees (Ineos), Jenthe Biermans, Marco Haller (Katusha-Alpecin), Jan Bakelants (Sunweb), Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) et Jan Polanc (UAE-Team Emirates). Ce dernier, coéquipier du maillot rose Valerio Conti, est le mieux classé au général. Il n'y a pas d'AG2R La Mondiale devant, et Alexis Vuillermoz sort en contre derrière, mais le Français ne parvient pas à rentrer et est rattraper par le peloton.

 

Jan Polanc bien parti pour le maillot rose

Cette échappée creuse rapidement l'écart, et l'avance des hommes de tête va atteindre les 15 minutes sur le peloton, qui réagit avec les équipes Jumbo-Visma et Bahrain-Merida. Jan Polanc est alors virtuellement maillot rose avec une belle marge. À l'approche de l'ascension finale, Bennett et Haller sortent seuls en tête et prennent 30'' d'avance, mais ils sont repris juste au pied. Dès les premières rampes, l'échappée explose et on ne retrouve plus que 5 hommes en tête, les meilleurs grimpeurs du groupe : Dunbar, Capecchi, Polanc, Brambilla et Caruso. Le peloton, qui a accéléré, arrive au pied de l'ascension avec 12 minutes de retard.

 

Lopez et Landa mettent le feu aux poudres

Devant, Brambilla fait le sprint au sommet pour s'emparer du maillot azurro. Cette accélération fait mal à Polanc, qui a du mal à suivre et qui se fait distancer. Dans le peloton, les choses sérieuses débutent avec une attaque de Miguel Angel Lopez. Le Colombien est repris par les autres favoris, mais Mikel Landa contre et Lopez ressort avec lui. Le groupe des favoris, qui compte une quinzaine de coureurs, n'est pas loin derrière ces deux hommes. En revanche, le maillot rose est distancé et se trouve en compagnie de Bob Jungels. Madouas est 200m derrière eux, tandis que Peters a perdu pied beaucoup plus tôt. Devant, des coureurs reviennent dans la descente et à 20km de l'arrivée, la situation est la suivante : 8 coureurs en tête (Dunbar, Brambilla, Capecchi, Caruso, Polanc, Cataldo, Benedetti et Montaguti), 6 poursuivants à 2', Lopez et Landa à 10', le groupe des favoris à 10'30 et le groupe maillot rose à 12'.

Majka fait la descente dans le groupe des favoris, qui se scinde en deux. Mollema, Zakarin et Pozzovivo sont notamment distancés par Roglic, Nibali, Majka, Yates (accompagné de Hamilton et Chaves), Sivakov, Carapaz et Kangert, mais ces neuf hommes ne s'entendent pas vraiment, ce qui permet le retour des lâchés. En revanche, Jungels, Formolo, Amador et Conti sont plus loin, à 1'30'' du groupe Nibali-Roglic. Pendant ce temps, Landa et Lopez ont chacun récupéré un coéquipier présent dans l'échappée (Sütterlin pour Landa et Boaro pour Lopez) et ils creusent l'écart. À 5km de l'arrivée, il y a 7 hommes en tête, car Cataldo s'est lui aussi relevé pour attendre Lopez, qui comptent 9'10'' d'avance sur Lopez-Landa et près de 10' d'avance sur les favoris. Le maillot rose est dans un groupe à 11'23''.

 

Benedetti l'étape, Polanc en rose

Les hommes de tête abordent le mur de 500m qui se dresse en face d'eux à 2km de l'arrivée. C'est Brambilla qui lance les hostilités, et seul Capecchi parvient à le suivre. Les deux Italiens sont rejoints par Dunbar dans la descente, mais les trois hommes se regardent sous la flamme rouge et ils sont rejoints par Caruso et BenedettiCapecchi a un problème mécanique et Brambilla lance le sprint, mais il se fait déborder et c'est Benedetti qui l'emporte devant Caruso et Dunbar. Polanc arrive 25'' plus tard et va endosser le maillot rose. Quelques minutes plus tard, Lopez et Landa coupent la ligne, suivi une trentaine de secondes plus tard par le groupe des favoris. Conti, Jungels et Formolo arrivent longtemps après et sont les perdants du jour, même si Conti cède le maillot rose à son coéquipier Polanc.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















Publicité

Partenaires

Publicité