Tour d'Espagne
Tour d'Espagne - Philippe Gilbert a fait le show à Bilbao ! Photo : @deceuninck_qst

Tour d'Espagne - Philippe Gilbert a fait le show à Bilbao !

Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) s'est imposé ce jeudi sur la 12ème étape du Tour d'Espagne 2019, disputée entre le Circuit de Navarre et Bilbao (171 km). Membre d'une échappée de 19 coureurs, le Belge a devancé de 3 secondes Alex Aranburu (Caja Rural-Seguros RGA) et Fernando Barcelo (Euskadi Basque Country-Murias). Le Français Cyril Barthe, coéquipier de Barcelo, a pris la 7ème place de l'étape. Tous les favoris ayant fini ensemble, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) reste en tête du classement général, devant Alejandro Valverde (Movistar) et Miguel Angel Lopez (Astana).

La Vuelta 19 - Philippe Gilbert remporte la 12e étape

Dans une étape qui offrait un parcours accidenté dans les 40 derniers kilomètres, avec une succession de 3 difficultés courtes mais extrêmement pentues, la bonne échappée du jour a mis quasiment 100 kilomètres pour se former. 19 coureurs composent celle-ci, les principaux noms de ce groupe de tête étant José Joaquin Rojas (Movistar), Heinrich Haussler (Bahrain-Merida), Felix Grossschartner (Bora-Hansgrohe), Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step), le vainqueur de l'étape d'Igualada, Nikias Arndt (Sunweb), John Degenkolb (Trek-Segafredo), Valerio Conti (UAE-Team Emirates), Alex Aranburu (Caja Rural-Seguros RGA) et Cyril Barthe (Euskadi Basque Country-Murias).

 

Philippe Gilbert intouchable dans la dernière bosse

À 30 kilomètres de l'arrivée, dans l'Alto El Vivero (4,5 km à 7,4 %), l'Autrichien Grossschartner décide d'accélérer le rythme et part tout seul à l'assaut de ce col de 3ème catégorie. C'est Marco Marcato (UAE-Team Emirates), l'équipier de Valerio Conti, qui se charge de mener la poursuite à l'arrière, mais le vainqueur du Tour de Turquie 2019 creuse l'écart. Parti en contre derrière Grossschartner, l'Éthiopien Tsgabu Grmay rejoint l'Autrichien à moins d'un kilomètre du sommet de l'avant-dernière difficulté du jour. Au sommet de celle-ci, l'écart entre les 2 hommes de tête et les poursuivants est de 40 secondes, le peloton mené par les Jumbo-Visma étant pointé à un peu moins de 4 minutes.

Le groupe de poursuivants refait une bonne partie de son retard dans la descente de l'Alto El Vivero, notamment grâce au travail de Tim Declercq, le coéquipier de Philippe Gilbert chez Deceuninck-Quick Step. Grmay et Grossschartner sont repris au pied de la dernière ascension du jour, longue de 2,6 km à 10,6 %. L'Alto de Arraiz se charge de mettre tout le monde à sa place, avant que Gilbert porte une puissante attaque à un peu moins de 2 km du sommet, le seul coureur pouvant le suivre étant l'Espagnol Fernando Barcelo (Euskadi Basque Country-Murias). Mais celui-ci craque sous le rythme imposé par le Belge, qui s'envole dès lors vers la victoire.

 

Attaque sans conviction de Miguel Angel Lopez

Barcelo et Aranburu tentent de limiter la casse et passent au sommet avec 23 secondes de retard sur le champion du monde 2012. Dans le peloton, Miguel Angel Lopez (Astana) porte une attaque mais voit revenir sur lui l'ensemble des coureurs bien classés au général. Cédant un peu de temps dans la descente sur ses 2 poursuivants, Philippe Gilbert maintient malgré tout un écart suffisant et s'impose dans les rues de Bilbao, remportant sa 6ème victoire sur les routes de la Vuelta, la 1ère depuis 2013.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires