Route - Yvon Madiot constate : «Quand nos leaders ont des soucis...»
Route
Photo : @GroupamaFDJ

Route - Yvon Madiot constate : «Quand nos leaders ont des soucis...»

Dans un long entretien apparu sur le site de la Groupama-FDJ, Yvon Madiot, le directeur du Pôle Sport de la formation française, a dressé le bilan de la saison 2021 réalisée par ses coureurs. Pour commencer, il a tout d'abord livré la note qu'il donne à son équipe. "Je dirais 6/10, soit juste au-dessus de la moyenne. Pourquoi ? J’aurais pu dire 5/10, mais j’ajoute un point car on a tout de même gagné beaucoup de courses (24, ndlr). En revanche, je ne peux pas mettre plus car nous n’avons pas gagné sur les Grands Tours [...] Je mets légèrement au-dessus de la moyenne, mais cela reste une note plutôt basse et je pense qu’on ne peut pas aspirer à plus", confie le Mayennais.

Vidéo - Marc Madiot : "Cela n'a pas été une saison simple"

 

"Pour moi, c’est extrêmement clair : la saison n’est pas réellement réussie"

Pointant surtout cette absence de succès sur les très grandes courses du calendrier - "cette fameuse victoire qui marque, qu’on retient. Qu’elle soit sur le Tour, sur les Classiques… Peut-être même qu’il ne nous manque que LA victoire" - Yvon Madiot estime par conséquent que la saison de la Groupama-FDJ manque de relief. "Il y a ce goût d’inachevé, malgré tout ce qui a été réalisé à côté. Il y a une certaine frustration. Pour moi, c’est extrêmement clair : la saison n’est pas réellement réussie. Il y a évidemment des échecs, et le Tour en a été un."

 

"Pas non plus pléthore de coureurs capables de gagner à très haut niveau"

Cosncient que l'absence de Thibaut Pinot a été très préjudiciable, le frère de Marc Madiot a également remarqué que l'effectif de la Groupama-FDJ manquait de coureurs capables de lever les bras sur les grandes courses. "On s’est aperçus qu’on n’avait pas non plus pléthore de coureurs capables de gagner à très haut niveau. Sur le Tour, on a pratiquement perdu Arnaud (Démare) après trois jours. Ça a évidemment gâché nos plans. Une fois qu’il était parti, on savait que nos opportunités de victoire étaient fortement réduites. Sur d’autres courses, on a aussi vu notre difficulté à performer au plus haut niveau. Quand nos leaders ont des soucis, on a du mal à tenir la baraque", assène-t-il.

 

"Michael Storer, c’est le profil qu’on recherchait"

Satisfait en revanche de l'implication et du mental affichés par l'ensemble de ses coureurs - "ils n’ont rien lâché" - Yvon Madiot a enfin évoqué le recrutement en vue de la saison 2022. "On recherchait deux profils : grimpeurs et sprinteurs. Pour le cas de Michael Storer, son agent nous a appelé et nous a dit qu’il voulait venir chez nous et travailler avec nous. C’est le profil qu’on recherchait, à savoir le grimpeur capable d’accompagner nos leaders très loin, et quand ils ne sont pas là, de performer individuellement. On a aussi eu le cas de Quentin Pacher, avec qui on avait déjà discuté il y a deux ans. Il avait envie de venir, on avait envie de le recruter, car c’est un coureur offensif mais aussi perfectible. Quant à Bram Welten, il nous a lui-même contactés. Il voulait intégrer un grand train tout en ayant sa chance de temps en temps, sans réclamer un statut de leader. Il est encore jeune, et il peut être la belle surprise de 2022", conclut le directeur sportif de la Groupama-FDJ.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Publicité

Sondage

Quel est le meilleur grimpeur de la saison 2021 ?















Partenaires

Publicité
Publicité