Route
Route - Sivakov en équipe de France : «L'idée me trotte dans la tête» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Route - Sivakov en équipe de France : «L'idée me trotte dans la tête»

Pavel Sivakov aura certainement un pincement au coeur ce matin au départ de la huitième étape du Tour de France, qui va relier Cazères-sur-Garonne à Loudenvielle. Arrivé à l'âge de 8 ans dans le Sud de la France, le coureur d'INEOS Grenadiers - en souffrance depuis le début du Tour à cause de deux chutes survenues lors de l'étape inaugurale - va rouler sur des routes qu'il connaît sur le bout des doigts. "Cette journée me tient à coeur évidemment mais c'est bien plus que ça, c'est toute ma jeunesse qui va défiler", explique-t-il dans les colonnes du journal L'Equipe.

Vidéo - Pavel Sivakov avant le Grand Départ du Tour de France 2020

 

"Je me donne trois ou quatre ans pour être avec les meilleurs"

Sélectionné sur cette Grande Boucle afin d'aider Egan Bernal dans la haute montagne - "c'est la première année qu'on court vraiment ensemble. J'apprends à le connaître" - Pavel Sivakov, 23 ans seulement, a décidé de faire preuve de patience quant à la réalisation de ses objectifs personnels et réfléchit encore à l'orientation donnée à sa carrière. "Je me donne trois ou quatre ans pour être avec les meilleurs, mais je ne veux pas me bloquer avec des échéances trop précises [...] J'ai en tête les courses par étapes, les Grands Tours, parce que c'est ce qui me fait le plus vibrer. Mais je me rends compte aussi que j'aime les classiques, celles du Nord, les Ardennaises et les pavées dans les Flandres."

Celui qui possède la nationalité russe mais aussi la nationalité française s'est également exprimé sur son attachement vis-à-vis de ses deux pays. "Je me sens plus français que russe. Je n'ai quasiment rien en commun avec les Russes, si ce n'est l'attache de mes parents. J'y retourne très rarement. Je me sens étranger là-bas [...] Les coureurs français me prennent plus pour un étranger. C'est normal, je ne ressens aucune frustration à être considéré comme un Russe et pas comme un Français. C'est moi qui ai choisi cette voie."

 

"Plus je cours en France, et plus je me dis que c'est vraiment mon pays"

Ce qui n'empêche pas Pavel Sivakov de se poser de sérieuses questions quant à son avenir en sélection... "À l'époque, j'avais opté pour la Russie parce que j'imaginais que les portes de l'équipe de France me seraient toujours fermées, il y a tellement de super coureurs ici. Mais depuis quelques semaines, je réfléchis beaucoup à tout ça, et plus je cours en France, et plus je me dis que c'est vraiment mon pays. L'idée de changer de licence me trotte de plus en plus dans la tête. Je sais que je vais devoir prendre une décision très rapidement", conclut celui qui ne pourra pas disputer les Jeux olympiques de Tokyo l'été prochain s'il décide de courir pour l'équipe de France, le délai d'activation de sa nouvelle licence étant de trois ans pour les JO.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Lequel de ces coureurs remportera l'UAE Tour samedi ?












Partenaires

Publicité
Publicité