Route
Route - Stéphane Rossetto, sans contrat : «Prêt à diviser mon salaire» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Route - Stéphane Rossetto, sans contrat : «Prêt à diviser mon salaire»

Alors que la saison est terminée depuis quelques semaines et que les coureurs commencent à basculer sur 2021, Stéphane Rossetto se retrouve dans une situation très compliquée. Non conservé par Cofidis, une équipe dans laquelle il évoluait depuis 2015, le natif de Melun est toujours à la recherche d'une équipe pour le prochain exercice. Dans les colonnes du journal Le Parisien, il s'est exprimé sur son état d'esprit actuel et sur les démarches qu'il a entreprises afin de trouver une nouvelle équipe.

Vidéo - Quand Rossetto allumait Aimé De Gendt sur le Tour 2019 !

 

"Je suis déçu que cela se termine comme ça, sur un simple mail, sans vraiment d'explications"

Contrarié par la manière dont se termine son aventure au sein de l'équipe nordiste - "Je suis déçu que cela se termine comme ça, sur un simple mail, sans vraiment d'explications. Quand tu restes six ans dans une boîte, c'est que tu y as construit une petite histoire [...] Cofidis m'a envoyé un mail fin septembre pour m'annoncer que je n'étais pas gardé, juste avant le départ du Giro" - Stéphane Rossetto a pris contact avec de nombreuses équipes depuis, mais sans succès jusqu'à présent.

 

"Je me laisse jusqu'à la fin de l'année"

"Je sais que je ne rentre pas dans la stratégie de Marc Madiot donc je n'ai même pas essayé Groupama-FDJ. AG2R, c'est complet. Bernaudeau m'a dit non, Pineau ne m'a pas répondu, Arkéa devait me donner une réponse mais comme je n'ai rien eu, je suppose que c'est non… J'ai eu un bon contact avec le manager de Delko. Il m'a dit qu'il ne pouvait pas me faire d'offre. Mais ce n'est peut-être pas fermé [...] Il y avait de la place chez Qhubeka, on a discuté, mais soudainement, la porte s'est fermée. Il s'est passé des choses bizarres", confie le vice-champion de France du contre-la-montre 2015 et 2019.

 

"Je n'ai jamais couru pour l'argent, encore moins dans ma situation..."

Bien conscient que la situation devient critique et que de nombreuses équipes sont désormais au complet, le coureur de 33 ans, qui ne se voit pas prendre sa retraite maintenant, est prêt à faire de grosses concessions financières pour trouver un point de chute. "Je ne me suis jamais demandé ce que j'allais faire quand la lumière allait s'éteindre. C'est dur de se dire que ça risque d'arriver dans quelques jours [...] Je suis prêt à diviser mon salaire par deux ou trois. Je n'ai jamais couru pour l'argent, encore moins dans ma situation. Ce qui m'intéresse, c'est d'avoir un beau vélo et un beau programme. Je suis un passionné, je n'ai vécu que pour le vélo, j'ai toujours pratiqué mon métier à fond", conclut celui qui "se laisse jusqu'à la fin de l'année" pour trouver une solution.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quelle équipe du WorldTour a le plus beau maillot en 2021 ?



















Partenaires

Publicité
Publicité