Route - Primoz Roglic : «Je ne suis pas une grande gueule...»
Route
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Route - Primoz Roglic : «Je ne suis pas une grande gueule...»

S'il a connu de belles réussites en 2021 (lauréat du Tour d'Espagne et champion olympique du contre-la-montre), Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a surtout joué de malchance au cours de la dernière saison, comme l'atteste son abandon sur le Tour de France ou ses chutes successives à l'occasion de la dernière étape de Paris-Nice qui lui ont fait perdre le classement général. L'ancien champion de Slovénie préfère relativiser ses échecs.

Vidéo - Primoz Roglic a remporté La Vuelta en 2021

 

"Je n'aime pas montrer ce que je fais"

"Je préfère voir les difficultés de la vie comme un défi plutôt que comme un problème. Je pense que je performe bien et que j'ai une bonne vie de cette façon. Ce qui se passe dans le monde en ce moment nous rappelle que nous devrions essayer de nous amuser. Si je n'aimais pas le cyclisme, avec tout l'entraînement et la douleur, je ferais autre chose. Je veux être heureux dans la vie", explique Primoz Roglic dans des propos rapportés par Cyclingnews.

Souvent catalogué comme un coureur qui ne montre pas ses émotions, le triple vainqueur du Tour d'Espagne est revenu sur ce trait de sa personnalité. "Je n'aime pas montrer ce que je fais et je ne suis pas une grande gueule. Dans notre sport, il faut le montrer sur le vélo, avec les jambes, et pas à la télévision. Je pense que les gens adorent quand vous n'abandonnez pas et que vous continuez à vous battre et j'essaie de faire passer ce message", déclare-t-il.

 

"Tadej Pogacar me pousse à être meilleur..."

Le Slovène a également évoqué la suite de sa carrière où il parle de son envie de remporter le Tour de France et de la rivalité avec son compatriote Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates). "Ma carrière est allée très vite. J'ai eu une progression rapide et tardive, donc j'ai dû tout apprendre rapidement. J'ai dû apprendre à faire du vélo, mais surtout à souffrir. Je veux vraiment retourner sur le Tour et essayer de le gagner, mais si ça ne marche pas, ce n'est pas la fin du monde. Tadej Pogacar me pousse à être meilleur, sans lui je n'aurais pas été aussi bon. Il nous lance un défi à tous et je lui en suis reconnaissant", conclut le coureur de Jumbo-Visma.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

logo Unibet
logo Unibet
Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

TRANSFERTS
2021 - 2022
Publicité

Sondage

Quel coureur va gagner son premier Grand Tour ?



















Partenaires

Publicité
Publicité