Route
Route - Quinn Simmons «ne se voit pas comme un gamin de 19 ans» Photo : Sirotti

Route - Quinn Simmons «ne se voit pas comme un gamin de 19 ans»

À l'image de Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) ou de Carlos Rodriguez (Team INEOS), Quinn Simmons fait partie de ces très jeunes coureurs qui sont passés de la catégorie Juniors au monde professionnel sans passer par la case Espoirs. Champion du monde Juniors l'année passée à Harrogate, l'imposant coureur américain a rejoint la Trek-Segafredo à 18 ans - il en a 19 depuis le 8 mai - et compte déjà une quinzaine de jours de course chez les professionnels, et notamment une participation au Tour de La Provence en début de saison.

Vidéo - Le Junior Quinn Simmons après son titre mondial en 2019

Destiné à devenir un très grand coureur de classiques, il a découvert cet univers en mars dernier en disputant le Circuit Het Nieuwsblad, Kuurne-Bruxelles-Kuurne et Le Samyn. Trois épreuves qu'il n'a pu terminer et qu'il a eu le temps de débriefer durant les longues semaines de coupures passées aux Etats-Unis. "J'étais juste plus stressé à propos de tout", explique le natif de Durango (Colorado) lorsqu'il évoque son début de saison auprès de Cyclingnews. "Stressé de faire parfaitement chaque sortie d'entraînement, chaque repas..."

 

"J'étais trop obsédé par l'idée [...] que je devais être un gros coureur de 80 kg"

"Je suis arrivé un peu trop lourd sur les classiques belges et j'en ai payé le prix", poursuit-il. "J'étais trop obsédé par l'idée qu'en tant que spécialiste de Classiques, je devais être un gros coureur de 80 kg. J'ai en quelque sorte perdu la capacité de grimper et de figurer dans le final des courses [...] Quand je me suis réveillé le matin de l'Omloop Het Nieuwsblad, je peux dire que j'étais un peu en colère. Mais vous vous mentez et prenez quand même le départ. J'ai juste fait ce que je pouvais faire pour aider l'équipe."

 

De retour en Europe en fin de semaine - "Nous avons décidé avec l'équipe de ne pas me faire participer aux stages d'entraînement car c'est moins stressant et car j'ai pu faire du bon travail dans l'Utah" - Quinn Simmons reprendra le fil de sa première saison professionnelle sur le Tour de Pologne. Il enchaînera notamment ensuite avec le Tour de Hongrie, le Tour de Luxembourg et le BinckBank Tour, avant de consacrer sa fin d'année aux classiques flandriennes, sur lesquelles il retrouvera à ses côtés Mads Pedersen et Jasper Stuyven, les deux leaders de la Trek-Segafredo. Ce qui n'empêchera pas le jeune Américain d'avoir de l'ambition au départ des plus grandes courses.

 

"Je ne me satisferai pas d'être un coureur dans un peloton"

"Je ne pense pas que je serais un cycliste si je n'avais pas le désir de gagner. Je ne me vois pas comme un gamin de 19 ans. Je suis un pro maintenant, et je fais partie de cette équipe parce que je le mérite. Bien sûr, je veux apprendre des autres coureurs. Mais s'il y a une chance de gagner et de me mettre dans la position de le faire, je n'hésiterai pas du tout. Je ne me satisferai pas d'être un coureur dans un peloton. J'ai besoin de courir et d'essayer de gagner. Je ne pourrai pas passer toute l'année dans le peloton à juste apprendre", conclut l'ambitieux Quinn Simmons.

 

Le programme de Quinn Simmons

5-9 août : Tour de Pologne

15 août : À Travers le Hageland

29 août-2 septembre : Tour de Hongrie

15-19 septembre : Tour de Luxembourg

29 septembre-3 octobre : BinckBank Tour

Classiques flandriennes (programme non connu)

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité