Route
Route - Quand Alberto Contador s'est dit : «Je vais être Pantani !» Photo : Sirotti

Route - Quand Alberto Contador s'est dit : «Je vais être Pantani !»

Parmi les nombreuses étapes de légende que compte dans son histoire le Tour de France, celle du 27 juillet 1998 entre Grenoble et les Deux-Alpes a fortement marqué les esprits des passionnés de la Grande Boucle. Irrésistible cette année-là en montagne, Marco Pantani, dans des conditions climatiques apocalyptiques, avait renversé le maillot jaune Jan Ullrich, pourtant jusque-là bien installé en tête du classement général. Au sommet de son art sur les pentes du Galibier et dans l'ascension finale, le fantastique grimpeur qu'était le Pirate a ce jour-là, et sans le savoir, fortement orienté la carrière et la vision de la course d'un très grand champion des années 2000-2010, Alberto Contador.

Vidéo - Alberto Contador a mis fin à sa carrière en 2017

"Ce jour-là, je me suis dit : "Je vais être Marco Pantani !", raconte El Pistolero dans les colonnes du journal El Pais. "Ce fut un moment qui m’a marqué à jamais. Son attaque dans le Galibier, où il a montré que les grimpeurs étaient les seuls à pouvoir faire basculer une course de manière inattendue, son chef-d'œuvre, m'a profondément marqué. À tel point que, de manière inconsciente, cela a beaucoup influencé mon développement en tant que cycliste [...] On m'appelait même Pantani dans les catégories de jeunes. C'était une pression énorme parce que je devais être à la hauteur de mon surnom dans toutes les courses que je disputais."

 

"Je ne lui ai parlé qu'une seule fois..."

Lui aussi auteur d'un retournement de situation totalement inattendu sur le Tour d'Espagne 2012 - il avait attaqué à 50 kilomètres de l'arrivée lors d'une étape de moyenne montagne et avait définitivement endossé le maillot rouge au détriment de son compatriote Joaquim Rodriguez - Alberto Contador aura même eu la chance en 2003 de côtoyer brièvement son idole dans les pelotons lors de la Klasika Primavera et du Tour d'Aragon. "Je ne lui ai parlé qu'une seule fois. Je lui avais seulement dit que c'était un plaisir et une fierté de courir à ses côtés", raconte un Contador qui n'en était alors qu'aux prémices de son immense carrière, tandis que Marco Pantani allait disputer sa dernière course un mois plus tard et prendre la 14e place du Tour d'Italie. Avant la tragique fin que l'on connaît...

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité