Route
Route - Pierre Rolland : 'Il faut que je tourne la page' Photo : @VitalConcept_BB

Route - Pierre Rolland : "Il faut que je tourne la page"

Pierre Rolland vit pour l'instant une saison très compliquée. Cet hiver, le grimpeur français avait décidé de quitter l'équipe américaine EF Education First pour rejoindre la formation Vital Concept-B&B Hôtels. Malheureusement, depuis février, toutes les mauvaises nouvelles s'enchaînent. Tout d'abord, Pierre Rolland s'est blessé lourdement à la Drôme-Archèche. Une double fracture du poignet gauche qui l’a contraint à renoncer à Paris-Nice puis à toutes les courses du printemps.

Pierre Rolland après sa victoire d'étape sur le Giro 2017

Depuis, le Français peine a retrouvé son niveau. De plus, son équipe n'a été invitée ni sur le Tour de France ni sur la Vuelta. Il ne pourra donc pas briller sur une course de trois semaines, en 2019. Pierre Rolland s'est exprimé sur ce début d'année difficile à DirectVelo : "Dans la tête, c’était très compliqué. Je n’avais pas mon niveau. C’était dur physiquement aussi car tous les soirs, j’étais cassé, j’avais le dos en vrac, j’avais mal au poignet… Y compris lorsque j’ai repris la compétition. On faisait des séances d'ostéo et de kiné tous les soirs. Puis le lendemain, il fallait tout recommencer".

Le leader de la formation de Jérôme Pineau, est revenu sur ses moments difficiles en course et pense enfin retrouver de bonnes sensations : "Ce n’est pas facile de récupérer toutes tes facultés physiques quand, dans le même temps, tu disputes une course comme le Dauphiné, avec cette intensité. Le bilan, d’un point de vue sportif, n’est pas exceptionnel. Mais bon… Ce qu’il y a de bien, c’est que je commence à retrouver des sensations au niveau de l’ensemble de mon corps. Depuis ma fracture du poignet, j’ai beaucoup galéré. C’était long. Le soucis, c’est surtout qu’il y a eu beaucoup de compensation. J’avais des douleurs incessantes qui arrivaient à chaque fois au bout d’une, deux ou trois heures de vélo… Ça m’empêchait de pédaler normalement. Petit à petit, cette gêne arrivait de plus en plus tard durant les sorties. Et là, en Occitanie, j’ai vraiment senti que je pouvais plus et mieux tirer sur le guidon. J’étais plus à l’aise. C’est le point positif de la semaine".

Pierre Rolland regrette que son équipe ne participe à aucun Grand Tour mais il garde l'envie de briller d'ici la fin de saison : "On va attendre les invitations pour le mois d’août. Mais c’est vrai qu’un coureur comme moi, qui aime s’exprimer sur les Grands Tours, n’est pas aidé avec cette situation. En ne faisant ni le Tour ni la Vuelta, c’est compliqué pour moi de trouver un terrain d’expression. Les courses par étapes sur quelques jours, ce n’est pas pareil. Il va bien falloir que je choisisse mes courses mais pour l’instant, j’ai surtout hâte d’être au Championnat de France pour ensuite prendre du repos. Je veux passer à autre chose, et surtout penser à autre chose : il faut que je tourne la page de cette première partie de saison".

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Thomas LANGEARD

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

Qui remportera le 106e Tour de France ?



















Partenaires