Route
Route - Pierre Latour : «J'avais besoin de recourir plus à l'attaque» Photo : @TDE_ProCycling

Route - Pierre Latour : «J'avais besoin de recourir plus à l'attaque»

À 27 ans, Pierre Latour s'est lancé un nouveau défi en quittant AG2R, son équipe de toujours, pour rejoindre la Total Direct Energie de Jean-René Bernaudeau, où il espère rebondir après avoir connu plusieurs mois difficiles. Présent lors du stage de reprise en Espagne il y a quelques jours, le meilleur jeune du Tour de France 2018 s'est confié sur ses ambitions pour cette nouvelle saison qui démarre, avec un souhait en particulier : "Gagner des courses et rien me casser".

Vidéo - Latour : "Gagner des courses et ne rien me casser"

 

"J'ai passé un bon hiver sans me casser les bras ou quelque chose d'autre"

Pierre Latour semble aborder la saison 2021 dans de bonnes conditions. "Ça va pas mal. Déjà, j'ai passé un hiver sans me casser les bras ou quelque chose d'autre, donc c'est bien. Du coup, j'ai pu bien rouler, même si à la maison il commençait à faire froid, donc c'était plus du VTT", a-t-il confié dans une interview faite avec sa formation. "Mais au final, d'avoir fait du VTT, ça m'a un petit peu rassuré dans les descentes où j'avais des problèmes depuis mes chutes. Donc c'était un bon hiver, après c'est sûr que d'arriver en Espagne, là où il fait beau, avec tout le groupe ça fait du bien pour retrouver un peu de rythme parce que la route, ça reste la route." De plus, son intégration dans sa nouvelle équipe est bonne. "Ça se passe plutôt bien. En décembre, j'étais allé aux Essarts, je n'avais pas croisé tous les coureurs mais j'avais vu pratiquement tout le staff. Et là sur le stage j'ai pu faire la première sortie avec l'équipe, donc tout va bien."

 

"Le discours de Jean-René Bernaudeau m'a bien plu"

Après six années passées chez AG2R, Pierre Latour a donc choisi de rejoindre l'équipe Total Direct Energie. Pour quoi avoir fait ce choix ? "Tout ce que j'entendais sur l'équipe, c'est qu'il y avait une très bonne ambiance, et c'était ce que je cherchais. Avoir un bon groupe où tout le monde est soudé et tout le monde rigole bien. Quand Jean-René Bernaudeau est venu me voir à la maison, son discours m'a bien plu. Lui, il aime qu'il y a ait du mouvement dans la course, qu'on soit attaquant, et j'avais envie de retrouver ça un petit peu parce que sur certaines courses, à vouloir défendre une quinzième place au général, ce n'est pas ce qui fait rêver. Donc j'avais besoin de recourir plus à l'attaque", assure-t-il.

 

 

"J'ai envie de revenir vers la victoire"

Au sein de sa nouvelle formation, il devrait souvent endosser le rôle de leader, notamment sur les courses par étapes. "Sur les courses par étapes, je serai protégé et j'essaierai de faire le meilleur classement général possible, mais si ça ne marche pas je viserai les étapes. Je veux essayer de gagner des courses, parce que ça fait quand même un moment que je n'ai pas gagné. J'ai envie de revenir vers la victoire", explique Latour. "Chez AG2R, j'avais déjà été leader sur des courses par étapes. Ça ne me dérange pas, j'aime bien ça, même si c'est sûr que ce n'est pas toujours simple. Mais c'est cool quand même quand on a du monde qui te fait confiance et qui t'aide pour ça, c'est top."

 

"Ça a été un super recrutement"

Pierre Latour n'est pas la seule grosse recrue du Team Total Direct Energie, qui a aussi recruté des coureurs expérimentés comme Edvald Boasson Hagen, Alexandre Geniez, Alexis Vuillermoz ou Chris Lawless. "Ça a été un super recrutement, l'équipe s'est renforcée dans tous les domaines et c'est quelque chose qui va vraiment apporter sur les grosses courses, que ce soit avec l'expérience d'Edvald Boasson Hagen, ou celle d'Alexis Vuillermoz dans les bosses. De partout, il y a eu des personnes qui sont venues en renfort et c'est vraiment top", déclaré Latour, qui est particulièrement heureux de retrouver Geniez et Vuillermoz, ses anciens coéquipiers chez AG2R"C'est des gens avec qui ça passe bien. Je les connais, je sais leur valeur, et avec eux, quand il faut aider dans un sens ou dans l'autre, il n'y a pas de problèmes, c'est génial."

 

Bessèges, Haut-Var et Paris-Nice au programme

Pierre Latour connaît déjà dans les grandes lignes son calendrier de début de saison, avec principalement des courses en France. "J'aime bien Bessèges, je reprenais souvent là-bas les autres années. J'aime surtout le chrono là-bas, donc ce sera cette course en début d'année. Après, il y aura le Tour du Haut-Var qui est une course difficile, puis je ne sais pas si je ferai la Drôme Classic et la Faun-Ardèche Classic ou une des deux seulement, mais c'est des courses qui sont à la maison, donc ce qui serait top c'est que l'équipe gagne. Après, on va vite arriver à Paris-Nice, j'ai souvent connu une semaine difficile là-bas, mais sur la fin de course, quand on est vers Nice, c'est des belles étapes assez dures et j'aimerais bien être pas mal. Ensuite, il y aura le Tour du Pays Basque, c'est vraiment une course super dure, donc si les jambes sont là ce n'est pas trop compliqué de faire un résultat, ça pète de l'arrière et il reste dix mecs à la fin", a conclu Latour.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter Kuurne-Bruxelles-Kuurne ce dimanche ?



















Partenaires

Publicité
Publicité