Route
Route - Nibali et Bahrain-Merida : «Des choses m'ont gêné» Photo : Sirotti

Route - Nibali et Bahrain-Merida : «Des choses m'ont gêné»

En rejoignant la formation Trek-Segafredo, Vincenzo Nibali va connaître en 2020 sa cinquième équipe professionnelle après la Fassa Bortolo, la Liquigas, Astana et Bahrain-Merida. Resté trois ans dans la formation bahreinie, le vainqueur des trois Grands Tours n'y aura pas connu la meilleure période de sa carrière, malgré des victoires sur le Tour de Lombardie en 2017 et Milan-San Remo en 2018 et plusieurs podiums décrochés sur le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne. Interrogé par Cyclingnews, l'Italien de 35 ans garde même un mauvais souvenir de ses derniers mois passés du côté de la Bahrain-Merida.

Vincenzo Nibali a pris la 2e place du Giro 2019

 

"Certaines personnes m'ont empêché d'être à mon meilleur niveau"

"J'y ai obtenu d'excellents résultats et de bons souvenirs. Je suis fier d'avoir aidé à créer l'équipe avec le Prince de Bahreïn et d'avoir fait connaître l'équipe partout dans le monde. Mais malheureusement, quelque chose s'est cassé à un moment donné, et maintenant nous allons nous séparer [...] Cette année m'a laissé un peu déçu et insatisfait. Je pense que j'aurais pu faire beaucoup plus, mais des choses m'ont gêné et certaines personnes m'ont empêché d'être à mon meilleur niveau. Je ne pouvais pas attendre pour changer d'équipe." Content d'avoir rejoint la Trek-Segafredo, le vainqueur du Tour de France 2014 insiste notamment sur le fonctionnement de la formation américaine.

"Je suis perfectionniste en ce qui concerne mon équipement, et les ingénieurs de Trek font tout ce qu'ils peuvent pour m'aider. Ils m'écoutent et prennent tout en compte. Souvent, ils ont les réponses à mes besoins avant même que je ne ne fasse la demande. C'est une sensation géniale", déclare Nibali dans des propos qui sonnent comme une critique envers ce qu'il a connu du côté de la Bahrain-Merida. Tourné en 2020 vers le Tour d'Italie, les Jeux olympiques et les Championnats du monde, le Sicilien avoue que les JO le font rêver et qu'il donnera tout pour décrocher une médaille au mois de juillet prochain.

 

"Qui ne voudrait pas gagner une médaille olympique ?"

"J'ai parlé avec les coureurs italiens qui ont participé au Test Event de Tokyo cet été, et ils ont confirmé que c'était difficile et adapté aux grimpeurs comme moi. C'est une confirmation qu'il est juste pour moi de viser cet objectif et de sacrifier quelques épreuves. Les Jeux olympiques sont quelque chose de spécial, même pour un cycliste professionnel. Qui ne voudrait pas gagner une médaille olympique ? Ça me donnerait le sentiment de faire partie de quelque chose de spécial. J'aime tout ça."

 Et le Tour de France dans tout cela ? "Il y a encore 2021, même si je sais que je ne rajeunis pas. Mais je n'ai pas encore fini", conclut Vincenzo Nibali.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter le Critérium du Dauphiné ?



















Publicité

Partenaires

Publicité