Route
Route - Mads Pedersen : 'Je veux gagner une classique...' Photo : Sirotti

Route - Mads Pedersen : "Je veux gagner une classique..."

La fin de saison approche à grands pas pour le nouveau champion du monde Mads Pedersen. Le vainqueur surprise à Harrogate a fini mercredi dernier sa saison sur route à l'occasion de Milan-Turin et après s'être aligné sur les Trois Vallées Varésines mardi. Commençant à peine à savourer son maillot arc-en-ciel, le Danois pense déjà à la saison 2020 et à de nouveaux objectifs, comme il l'a déclaré lors d'une interview avec CyclingNews.

Mads Pedersen est champion du monde sur route 2019


"Tout a changé pour moi"

Avec la génération incroyablement précoce qui est sorti de terre cette année, on pourrait penser que Mads Pedersen est un ancien, alors qu'il n'est âgé que de 23 ans. Bon rouleur et homme de classiques, le coureur de la Trek-Segafredo a conquis sa première grande victoire dans le Yorkshire, ce qui lui ouvre légitimement des portes pour l'an prochain : "Tout a changé pour moi la semaine dernière. Mon développement a peut-être été assez rapide, mais honnêtement, je ne m'attendais pas à gagner dimanche dernier. Cette semaine a été très inattendue."

 Après Milan-Turin, le 2ème du Tour des Flandres 2018 échangera l'arc-en-ciel contre le blanc, à l'occasion de son mariage avec sa compagne Lisette, événement qu'il considère bien plus importante que son titre au Yorkshire : "Un titre mondial est énorme, et je suis sûr que cela a peut-être changé ma vie, mais mon mariage avec Lisette sera beaucoup plus spécial. Nous sommes ensemble depuis six ans et elle m'a toujours soutenue. Elle est toujours là pour moi. Elle fait ce que je suis."


"Gagner une classique, mais pas forcément avec l'arc-en-ciel"

En tant que champion du monde, chacun attendra légitimement de grands résultats de la part du jeune Danois pour l'année 2020. Bien que son ambition soit débordante, l'intéressé ne souhaite pas non plus sauter d'étapes juste par la faute de la couleur de sa tunique : "Honnêtement, je ne pense pas que devenir champion du monde changera mon rôle au sein de l'équipe l'année prochaine. Certes, John Degenkolb s'en va, mais nous resterons un collectif avec un groupe solide pour les classiques entre Jasper Stuyven, ou encore Edward Theuns. Peut-être que ma façon de courir va changer. Je ne peux pas me cacher dans le peloton si j'ai une mauvaise journée. J'espère pouvoir participer davantage au final des courses. Je veux gagner un monument classique, mais cela ne doit pas nécessairement être l'année prochaine en tant que champion du monde, mais un peu plus tard. Je ne me mets pas sous pression. Je veux profiter de mon année de champion du monde; je n'ai pas besoin de prouver qui je suis."

Malgré le peu de victoires au compte de la formation américaine en 2019 (10 dont 3 en World Tour), l'année 2020 verra le renforcement d'un effectif de plus en plus complet, notamment sur les Grands Tours avec l'arrivée de Vincenzo Nibali ou encore du grimpeur français Kenny Elissonde. Le champion du monde attend avec impatience l'arrivée du "Requin de Messine" : "Lorsqu'un coureur comme Vincenzo Nibali se joint à votre équipe, vous ne pouvez que rester silencieux, courber la tête et faire preuve de respect. J'attends avec impatience le jour où nous nous retrouverons à Trek-Segafredo et commencerons à rouler ensemble. Nous sommes des types de coureurs très différents, mais je suis sûr que je pourrai apprendre beaucoup de lui. Je serais fou de ne pas en profiter."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires