Route
Route - Lopez, Uran, Porte... les coureurs étrangers en fin de contrat Photo : Sirotti

Route - Lopez, Uran, Porte... les coureurs étrangers en fin de contrat

Quelques semaines après avoir évoqué les coureurs français dont le contrat prendra fin à l'issue de cette si particulière saison 2020, Cyclism'Actu s'est désormais penché sur la situation des coureurs étrangers qui seront libres après le 31 décembre prochain. Et si une vedette comme Christopher Froome a déjà réglé sa situation en signant pour une durée indéterminée dans la formation Israel Start-Up Nation, d'autres têtes d'affiche sont dans l'inconnu concernant leur avenir. Alors qui pourrait décider d'animer le marché des transferts à partir du 1er août ou tout simplement prolonger dans sa formation actuelle ? Focus sur quelques vedettes du peloton dont l'avenir n'est pas encore déterminé.

Michal Kwiatkowski poursuivra-t-il sa carrière chez INEOS ?

 

Fabio Aru (UAE Team Emirates, 30 ans)

Recruté à prix d'or par UAE Team Emirates en 2018 - cinquième au classement des coureurs les mieux payés selon le journal L'Equipe avec 2,6 millions d'euros annuel - Fabio Aru est très loin d'avoir réussi son passage au sein de la formation émiratie. Miné par les blessures et une méforme persistante depuis deux ans et demi, le vainqueur du Tour d'Espagne 2015 n'a pas levé les bras depuis son succès au sommet de La Planche des Belles Filles sur le Tour de France 2017 !

Très motivé avant la reprise de la saison, l'Italien - qui doit de plus faire face à la concurrence interne de Tadej Pogacar - ne veut pas pour le moment penser à la saison 2021. "Parler de renouvellement est maintenant prématuré. La relation avec l'équipe est bonne. Nous avons beaucoup parlé, il a fallu du temps pour créer la relation. Pour l'instant je ne pense pas au renouvellement, même si cela aurait été le bon moment pour en parler, dans des conditions normales, pour arriver en août avec des idées claires", déclarait-il en juin. S'il est en manque flagrant de résultats, son talent ne s'est pas envolé et l'équipe Israel Start-Up Nation serait même prête à lui donner une nouvelle chance de rebondir dès la saison prochaine.

 

Filippo Ganna (Team INEOS, 24 ans)

Roi de la poursuite individuelle avec ses quatre titres de champion du monde, Filippo Ganna a donné le sentiment de franchir un palier sur la route en 2019. Vainqueur du contre-la-montre sur le Tour de La Provence et le BinckBank Tour, il est surtout monté sur le podium des Championnats du monde du chrono à Harrogate, seulement battu par son nouveau coéquipier Rohan Dennis et par le prodige Remco Evenepoel. Il ne lui reste maintenant plus qu'à briller sur d'autres terrains, ce qu'il a fait en début d'année en prenant la deuxième place du Tour de San Juan, prouvant ainsi des qualités lorsque cela grimpe.

Spécialiste pour transformer de grands pistards en futur vainqueur du Tour de France - Bradley Wiggins et Geraint Thomas en sont les exemples parfaits - le staff de la formation INEOS voit-il en Filippo Ganna un potentiel vainqueur du Tour de France ? Dans ce cas, l'avenir de l'Italien - également vainqueur de Paris-Roubaix Espoirs en 2016 - dans l'équipe britannique serait tout tracé et sa prolongation de contrat ne serait certainement qu'une formalité dans les prochaines semaines. 

 

Ivan Garcia Cortina (Bahrain-McLaren, 24 ans)

Très convoité, et notamment par la formation Movistar, l’Espagnol de la Bahrain-McLaren dispose d’un potentiel très intéressant – mais pour le moment inexploité - pour les classiques flandriennes. Disposant de plus d’une pointe de vitesse lui permettant de gagner des courses, comme l’a montré sa victoire d’étape sur Paris-Nice en mars dernier, le natif de Gijon devrait rapidement se décider quant à son avenir. "Si j'attends le Tour, ce sera trop tard. Avec Egoi Martinez mon manager, nous étudions les différentes offres disponibles", expliquait l'Espagnol il y a quelques semaines.

 

Tao Geoghegan Hart (Team INEOS, 25 ans)

Mettez le Britannique dans une autre formation que le Team INEOS et celui-ci postulerait déjà à une place de leader sur un Grand Tour. Mais au coeur d'une équipe surarmée pour les courses de trois semaines, le deuxième du Tour des Alpes 2019 doit pour l'instant se contenter des épreuves d'une semaine, ce qui lui permet d'engranger de l'expérience en vue des prochaines années. Reste à savoir s'il les passera chez INEOS alors qu'Egan BernalGeraint ThomasRichard Carapaz sont encore sous contrat et que des jeunes coureurs comme Pavel SivakovIvan Sosa ou Carlos Rodriguez sont extrêmements prometteurs...

 

Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step, 27 ans)

Il est le seul coureur de la Deceuninck-Quick Step à ne pas avoir de contrat pour la saison prochaine. À un carrefour de sa carrière, tant au niveau de son âge qu’au niveau de ses caractéristiques de coureur, le Luxembourgeois, outre celle transmise par Patrick Lefevere - qui "ne baissera pas son pantalon pour lui" - a reçu "une proposition de deux autres équipes" selon le manager général belge, dont la formation AG2R La Mondiale.

Souhaitant de plus en plus orienter sa carrière vers les courses d’un jour, et notamment les Flandriennes, le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2018 aura-t-il sa chance sur ce style d’épreuve alors que des garçons comme Yves LampaertZdenek StybarKasper AsgreenFlorian Sénéchal et bien sûr Julian Alaphilippe peuvent également s’y illustrer au sein du Wolfpack ? De la réponse à cette question – mais aussi du volet financier – dépendra en grande partie le futur de Bob Jungels.

 

Michal Kwiatkowski (Team INEOS, 30 ans)

Cadre du Team Sky (puis du Team INEOS) depuis 2016, Michal Kwiatkowski souhaite rester au sein de la formation britannique. Et difficile d'imaginer que Dave Brailsford ait l'intention de se séparer d'un coureur qui ne rechigne pas à travailler pour les autres malgré un talent et un palmarès peu communs. Conscient d'être limité sur les courses par étapes de trois semaines, le champion du monde 2014 a parfaitement trouvé sa place chez INEOS.

Équipier de luxe pour Chris FroomeEgan Bernal et Geraint Thomas ces dernières années sur le Tour de France, il a su tirer profit des opportunités qui lui étaient données pour garnir son armoire à trophées, avec notamment un Milan-San Remo, une Clasica San Sebastian et les Strade Bianche en 2017, ainsi qu'un Tirreno-Adriatico et un Tour de Pologne en 2018. Un profil idéal pour le Team INEOS.

 

Miguel Angel Lopez (Astana, 26 ans)

Leader pour les courses par étapes au sein de la formation Astana en compagnie de Jakob Fuglsang, le petit grimpeur colombien a semblé stagner en 2019 après sa très belle saison précédente, avec notamment ses deux podiums sur le Tour d’Italie et le Tour d’Espagne (3e à chaque fois). Toujours en retrait sur les contre-la-montre et dans l’incapacité de créer des écarts dans la montagne, Superman pourrait-il changer d’environnement à 26 ans afin de redonner un élan à une carrière qui semblait très prometteuse ?

Si des contacts avec la formation BORA-hansgrohe auraient été établis lors du premier semestre 2020, Miguel Angel Lopez est resté très évasif sur son avenir à chaque fois qu’il a été interrogé à ce sujet. "Actuellement, tout ce que je peux dire, c'est que je vais devoir signer un nouveau contrat mais qu'absolument rien n'est résolu avec une équipe ou une autre |...] Je veux faire une bonne fin de saison", disait, à la fin du mois de juin, celui qui découvrira le Tour de France dans quelques semaines.

 

Alexey Lutsenko (Astana, 27 ans)

Autant être honnête, on imagine mal le meilleur coureur kazakh actuel quitter la formation Astana en fin de saison. Progressant d’année en année, le compatriote du manager général Alexandre Vinokourov s’est même découvert des qualités de grimpeur en 2019, avec notamment une très belle septième place finale décrochée sur le Critérium du Dauphiné. Très bon en début de saison sur le Tour de La Provence et l’UAE Tour, on attend maintenant de lui qu’il claque une grosse performance sur une grande course d’un jour. Lors des Championnats du monde d’Aigle-Martigny ?

 

Rafal Majka (30 ans, BORA-hansgrohe)

Arrivé en 2017 au sein de l’équipe BORA-hansgrohe, le grimpeur polonais est l’une des cartes maîtresses de la formation allemande sur les courses par étapes, et notamment les Grands Tours. Auteur d’une saison 2019 enfin digne de son talent – 6e du Tour d’Italie et du Tour d’Espagne – après deux premières années compliquées, le double meilleur grimpeur du Tour de France en 2014 et 2016 pourrait cependant faire les frais de l’éclosion d’Emanuel Buchmann, du potentiel de Lennard Kämna et de la possible arrivée de Miguel Angel Lopez (Astana). Bien décidé à changer sa façon de courir – "Je dois vraiment prendre plus de risques" – il aura de nouveau carte blanche cette saison sur le Giro pour mettre en application ses nouveaux principes et pourquoi pas regoûter au podium d’un Grand Tour cinq ans après sa troisième place sur La Vuelta.

 

Gianni Moscon (Team INEOS, 26 ans)

Coureur de grand talent mais au caractère bien (trop ?) trempé, l'Italien a-t-il usé tout le crédit qu'il possédait au sein de son actuelle formation ? Annoncé dans le viseur de l'équipe Israel Start-Up Nation, le quatrième des Championnats du monde 2019 est loin d'avoir exploité pour le moment la totalité de ses capacités, faisant autant la une de l'actualité pour ses résultats que pour ses frasques en tout genre. Capable aussi bien de briller sur un Paris-Roubaix (5e en 2017) que sur un Tour de Lombardie (3e cette même année), il ne manque pourtant pas d'atouts et sera fatalement convoité si jamais le Team INEOS et lui-même décidaient de se séparer à l'issue de la saison.

 

Richie Porte (Trek-Segafredo, 35 ans)

Si l'Australien sera encore co-leader de la formation Trek-Segafredo sur le prochain Tour de France avec Bauke Mollema, ses ambitions pourraient être bien moindres qu'il y a quelques années. Décevant onzième de la Grande Boucle en 2019, le coureur de 35 ans semble avoir laissé passer sa chance en 2016 (5e) et 2017 (abandon après sa terrible chute dans la descente du Mont du Chat). Il se pourrait même qu'il retrouve dès l'an prochain ce rôle de lieutenant de luxe qu'il avait si bien rempli auprès de Chris Froome du temps où il officiait chez la Sky. Convoité par Israel Start-Up Nation, la future équipe du quadruple vainqueur du Tour, il est également annoncé en contact avec... le Team INEOS. Histoire de boucler la boucle ?

 

Pavel Sivakov (Team INEOS, 23 ans)

Moins précoce qu'Egan Bernal, le Russe n'en reste pas moins un très grand coureur en devenir lui aussi. Vainqueur du Tour des Alpes et du Tour de Pologne l'année dernière, il avait également fait des débuts extrêmement convaincants sur le Tour d'Italie. Neuvième du classement final pour son premier Grand Tour abordé en tant que leader, il semble avoir l'étoffe d'un futur grand sur les courses de trois semaines. Mais à l'image d'un Tao Geoghegan Hart, encore faudrait-il qu'il ait suffisamment d'espace au sein de son équipe pour exprimer son potentiel. Son avenir au sein du Team INEOS dépendra en grande partie du rôle que ses dirigeants souhaiteront lui confier dans les prochains mois.

 

Niki Terpstra (Total Direct Energie, 36 ans)

C'était le gros coup de l'intersaison 2018-2019 et il avait été signé par Jean-René Bernaudeau, le manager de l'équipe Direct Energie (qui s'appelle dorénavant Total Direct Energie). Vainqueur de Paris-Roubaix en 2014 et du Tour des Flandres en 2018, Niki Terpstra, également triple champion des Pays-Bas, débarquait dans une formation française après huit années fructueuses passées au sein de la structure de Patrick Lefevere. Mais pratiquement deux ans après sa signature, l'euphorie est retombée et la malchance semble accompagner le natif de Beverwijk.

Déjà très malheureux en 2019 avec une chute lors du Tour des Flandres et une autre lors du Tour de FranceNiki Terpstra a de nouveau connu une mésaventure il y a quelques semaines lors d'un entraînement aux Pays-Bas. Certainement privé de Tour de France au mois de septembre, il lui restera donc les classiques flandriennes du mois d'octobre pour sauver son passage chez Total Direct Energie, son meilleur résultat étant pour le moment sa deuxième place sur Paris-Tours en toute fin de saison dernière. Quant à son avenir, il est pour le moment difficile de connaître les intentions du coureur et de ses dirigeants. Bien intégré au sein du collectif vendéen, le Néerlandais, qui pense avant tout à se remettre sur pied, étudiera la question de son futur dans les prochaines semaines.

 

Rigoberto Uran (EF Pro Cycling, 33 ans)

Après avoir fréquenté de nombreuses équipes durant les premières années de sa brillante carrière – Unibet.com, Caisse d’Epargne, Sky et Quick Step – le deuxième du Tour de France 2017 a trouvé de la stabilité depuis la saison 2016 au sein de la structure de Jonathan Vaughters. Victime d'une grave chute -  qui a bien failli lui coûter la vie - sur le Tour d'Espagne l'an dernier, Rigoberto Uran s'est remis sur pied et sera de nouveau l'un des hommes de base de son équipe sur le prochain Tour de France. Un Tour 2020 sur lequel il formera un duo très attendu avec son jeune compatriote Sergio Higuita, qu'il pourrait bien chaperonner dans les prochaines années.

 

Adam Yates (Mitchelton-Scott, 27 ans)

Très impressionnant sur l'UAE Tour en début de saison avant de ne pouvoir confirmer ses excellentes dispositions en raison de la pandémie de coronavirus, le Britannique est assez énigmatique depuis quelques années. Brillant en 2016 sur la Grande Boucle, celui qui avait fini quatrième et meilleur jeune ne fait que décevoir depuis sur les Grands Tours, passant notamment totalement au travers des deux derniers Tours de France. Plus à l'aise sur les courses d'une semaine, il pourrait quitter sa formation de toujours - et se séparer de son frère -  en fin de saison pour rejoindre le Team INEOS. Et endosser un rôle d'équipier de luxe ? 

 

Simon Yates (Mitchelton-Scott, 27 ans)

À l'image de son frère jumeau, lui aussi pourrait quitter l'équipe Mitchelton-Scott à la fin de la saison 2020. Annoncé en contact avec la Trek-Segafredo de Vincenzo Nibali et Bauke Mollema, le vainqueur du Tour d'Espagne 2018 sortirait ainsi du confort dans lequel il se trouve au sein de l'équipe australienne. À moins que la restructuration récemment intervenue dans cette dernière suite à l'épisode Manuela Fundacion ne convainque le double vainqueur d'étapes sur le Tour de France 2019 de rempiler pour quelques saisons supplémentaires. Quoi qu'il en soit, c'est un rôle de leader sur les courses par étapes et les Grands Tours que Simon Yates aura en 2021 et au-delà.

 

La liste complète des coureurs étrangers d'équipes WorldTour en fin de contrat

AG2R La Mondiale

Silvan Dillier
Mathias Frank
Harry Tanfield
Stijn Vandenbergh

 

Astana

Zhandos Bizhigitov
Manuele Boaro
Hernando Bohorquez
Rodrigo Contreras
Laurens De Vreese
Daniil Fominykh
Yevgeniy Gidich
Jonas Gregaard
Dmitriy Gruzdev
Ion Izagirre
Gorka Izagirre
Miguel Angel Lopez
Alexey Lutsenko
Davide Martinelli
Yuriy Natarov
Luis Leon Sanchez
Nikita Stalnov
Artyom Zakharov

 

Bahrain-McLaren

Yukiya Arashiro
Enrico Battaglin
Phil Bauhaus
Grega Bole
Mark Cavendish
Chun Kai Feng
Ivan Garcia Cortina
Heinrich Haussler
Mark Padun
Hermann Pernsteiner
Luka Pibernik
Marcel Sieberg
Jan Tratnik
Stephen Williams

 

BORA-hansgrohe

Jempy Drucker
Matteo Fabbro
Oscar Gatto
Felix Grossschartner
Patrick Konrad
Martin Laas
Rafal Majka
Jay McCarthy
Gregor Mühlberger
Pawel Poljanski

 

CCC Team

Will Barta
Patrick Bevin
Josef Cerny
Victor De La Parte
Alessandro De Marchi
Simon Geschke
Kamil Gradek
Jakub Mareczko
Kamil Malecki
Michal Paluta
Serge Pauwels
Joey Rosskopf
Szymon Sajnok
Michael Schär
Guillaume Van Keirsbulck
Francisco José Ventoso
Lukasz Wisniowski

 

Cofidis

Dimitri Claeys
Jesper Hansen
Luis Angel Maté
Marco Mathis
Julien Vermote

 

Deceuninck-Quick Step

Bob Jungels

 

EF Pro Cycling

Sean Bennett
Jonathan Caicedo
Simon Clarke
Mitchell Docker
Moreno Hofland
Tanel Kangert
Jens Keukeleire
Sebastian Langeveld
Lachlan Morton
Tom Scully
Rigoberto Uran
Julius van den Berg
Tejay van Garderen
Sep Vanmarcke

 

Groupama-FDJ

Antoine Duchesne
Kilian Frankiny
Ignatas Konovalovas
Tobias Ludvigsson
Sébastien Reichenbach
Miles Scotson

 

Israel Start-Up Nation

Matteo Badilatti
Guillaume Boivin
Alex Dowsett
Itamar Einhorn
Omer Goldstein
Reto Hollenstein
Travis McCabe
Daniel Navarro
Guy Niv
Mihkel Raïm
Guy Sagiv
Patrick Schelling
Rory Sutherland

 

Lotto Soudal

Sander Armée
Jonathan Dibben
Adam Hansen
Rasmus Iversen
Nikolas Maes
Tomasz Marczynski
Rémy Mertz
Tosh Van der Sande
Brian van Goethem
Harm Vanhoucke
Jelle Wallays

 

Mitchelton-Scott

Jack Bauer
Sam Bewley
Brent Bookwalter
Luke Durbridge
Alex Edmondson
Tsgabu Grmay
Jack Haig
Damien Howson
Cameron Meyer
Luka Mezgec
Nick Schultz
Callum Scotson
Dion Smith
Robert Stannard
Adam Yates
Simon Yates

 

Movistar

Carlos Betancur
Sebastian Mora
Eduard Prades
Jürgen Roelandts
Eduardo Sepulveda
Albert Torres
Carlos Verona

 

NTT Pro Cycling

Carlos Barbero
Edvald Boasson Hagen
Michael Carbel
Stefan de Bod
Nic Dlamini
Benjamin Dyball
Enrico Gasparotto
Amanuel Ghebreigzabhier
Ryan Gibbons
Michael Gogl
Shotaro Iribe
Reinardt Janse van Rensburg
Ben King
Roman Kreuziger
Gino Mäder
Louis Meintjes
Giacomo Nizzolo
Ben O'Connor
Andreas Stokbro
Jay Robert Thomson
Rasmus Tiller
Michael Valgren
Max Walscheid
Danilo Wyss

 

Team INEOS

Leonardo Basso
Filippo Ganna
Tao Geoghegan Hart
Michal Golas
Christian Knees
Michal Kwiatkowski
Gianni Moscon
Jhonatan Narvaez
Pavel Sivakov
Ian Stannard
Cameron Wurf

 

Jumbo-Visma

Laurens De Plus
Pascal Eenkhoorn
Lennard Hofstede
Amund Grondahl Jansen
Tom Leezer
Bert-Jan Lindeman
Paul Martens
Tony Martin
Christoph Pfingsten
Timo Roosen
Taco van der Hoorn

 

Sunweb

Nikias Arndt
Jai Hindley
Wilco Kelderman
Sam Oomen
Robert Power
Florian Stork

 

Trek-Segafredo

Gianluca Brambilla
Will Clarke
Koen de Kort
Jacopo Mosca
Matteo Moschetti
Antonio Nibali
Richie Porte
Toms Skujins
Pieter Weening

 

UAE Team Emirates

Fabio Aru
Tom Bohli
Sergio Henao
Vegard Stake Laengen
Marco Marcato
Yousif Mirza
Juan Sebastian Molano
Cristian Munoz
Ivo Oliveira
Rui Oliveira
Jasper Philipsen
Jan Polanc
Edward Ravasi
Alexandr Riabushenko
Oliviero Troia

 

Les principaux coureurs étrangers d'équipes ProTeam en fin de contrat

Alpecin-Fenix

Petr Vakoc

 

Androni Giocattoli-Sidermec

Miguel Eduardo Florez
Jhonatan Restrepo
Kevin Rivera

 

B&B Hotels-Vital Concept

Kris Boeckmans
Bert De Backer
Sebastien Schönberger
Tom-Jelte Slagter

 

Bardiani-CSF-Faizanè

Matteo Pelucchi

 

Bingoal-Wallonie Bruxelles

Baptiste Planckaert

 

Burgos-BH

Jon Aberasturi
Matteo Malucelli

 

Circus-Wanty Gobert

Jan Bakelants
Tom Devriendt
Timothy Dupont
Xandro Meurisse
Andrea Pasqualon
Loïc Vliegen

 

Euskaltel-Euskadi

Ruben Fernandez


Gazprom-RusVelo

Sergei Chernetski
Imerio Cima

 

NIPPO DELKO One Provence

Mauro Finetto
Riccardo Minali
Ramunas Navardauskas
Evaldas Siskevicius

 

Rally Cycling

Gavin Mannion
Colin Joyce

 

Sport Vlaanderen-Baloise

Amaury Capiot
Edward Planckaert

 

Arkéa-Samsic

Daniel McLay

 

Total Direct Energie

Rein Taaramäe
Niki Terpstra

 

Vini Zabù-KTM

Giovanni Visconti 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité