Route
Route - Patrick Lefevere : «Au tennis, ils se sont crus intouchables» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Route - Patrick Lefevere : «Au tennis, ils se sont crus intouchables»

Dans sa chronique hebdomadaire écrite pour Het Nieuwsblad, Patrick Lefevere s'est confié sur la prochaine reprise des compétitions. Bien conscient que la pandémie de coronavirus est loin d'être terminée et que le respect des mesures sanitaires sera essentiel pour que la saison de cyclisme se déroule sans embûches, le manager général de la Deceuninck-Quick Step estime que les erreurs dernièrement effectuées dans le monde du tennis - de multiples cas de Covid-19 ont été révélées après les deux premières étapes de l'Adria Tour organisé par le numéro un mondial Novak Djokovic - doivent servir aux autres sports, et en particulier au cyclisme.

Patrick Lefevere à la fin du Tour de France 2019

"Mon pire cauchemar est que les courses du mois de juillet, comme ce qui s'est passé dans le tennis, provoquent des infections au coronavirus", explique-t-il dans des propos rapportés par WielerFlits. "Je veux croire que Novak Djokovic a organisé ses tournois exhibition pavé de bonnes intentions, mais on voit que sans précaution, cela peut mal finir. Il faut que ce soit une leçon pour toutes les courses cyclistes qui se dérouleront à partir du mois de juillet. Une attention particulière devra être accordée à la prévention." Personnellement rassuré par ce qu'il a vu lors du premier rassemblement collectif du Wolfpack, Patrick Lefevere a également défendu sa décision de regrouper tous ses coureurs dans un seul et même endroit.

 

"Nous préférons garder tout le monde ensemble pour le moment"

"Le soir après le dîner, tout le monde allait directement dans sa chambre. Je me répète mais la grande attention portée à l'hygiène et aux multiples facteurs de maladie est une seconde nature chez les cyclistes. Alors que dans le tennis, avec leurs sponsors les plus riches du monde, ils se sont peut-être crus intouchables [...] Le stage collectif me semble être l'approche la plus sûre et la plus transparente. D'autres équipes différencient les programmes de leurs coureurs, mais nous, nous préférons garder tout le monde ensemble pour le moment", conclut le patron de Julian Alaphilippe et Remco Evenepoel.

 

Le tennis dans la tourmente après l'Adria Tour

Dimanche soir dernier, avec stupeur, les fans de tennis apprenaient que le Bulgare Grigor Dimitrov était positif au Covid-19, lui qui participait à la deuxième étape de l'Adria Tour à Zadar, en Croatie. Mais voilà, lundi matin, la catastrophe prenait encore un peu plus d'ampleur avec le test positif du Croate Borna Coric et de son coach mais aussi de l'un des coaches de Novak Djokovic. Une très mauvaise nouvelle puisque ces joueurs avaient été en contact avec de nombreuses personnes depuis plusieurs jours. 

 

Mais surtout, organisateur du tournoi, Novak Djokovic semblait avoir méprisé les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus et les conséquences sont lourdes. Mardi matin, son équipe avait confirmé que le test du numéro 1 mondial avait été positif, ainsi que celui de sa femme. En revanche, ses enfants n'avaient pas été testés positifs. "Tout ce que nous avons fait ces derniers mois, nous l'avons fait avec un coeur pur et de bonnes intentions", expliquait après coup le numéro un mondial. "Notre tournoi avait pour but de montrer de la compassion et de la solidarité dans notre région. Le but était d'aider les joueurs du Sud-Est de l'Europe à avoir accès à des tournois compétitifs."

 

Djokovic : "Nous pensions que les conditions pour organiser le tournoi étaient bonnes"

"Tout a commencé dans une idée philanthropique avec pour objectif les gens qui en avaient besoin et ça m'a fait chaud au coeur de voir comment tout le monde répondait à cette idée. Nous avons organisé ce tournoi quand le virus a faibli et nous pensions que les conditions pour organiser le tournoi étaient bonnes. Malheureusement, le virus est encore présent et c'est une réalité que nous essayons encore d'appréhender. J'espère qu'avec le temps, les choses vont être facilitées pour que l'on vive comme avant. Je suis extrêmement désolé pour chaque personne infectée. J'espère que la santé des gens ne sera pas en jeu et que tout le monde ira bien."

 

Alors que la proximité des fans, les câlins et les selfies avaient été assumés durant tout le week-end à Belgrade lors de la première étape, Novak Djokovic en avait rajouté une couche en allant en boîte avec tous ses amis. Dominic ThiemSascha Zverev mais surtout Grigor Dimitrov et Borna Coric faisaient partie de cette soirée avec de nombreux autres joueurs serbes. Une soirée qui pourrait avoir eu de lourdes conséquences et qui doit servir de leçon comme l'a rappelé avec lucidité et intelligence Patrick Lefevere. Gageons que les différents acteurs du cyclisme tâcheront de donner une meilleure image dans quelques semaines...

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité