Route - L'UCI sanctionnera s'il y a non-respect du protocole sanitaire
Route
Photo : Sirotti

Route - L'UCI sanctionnera s'il y a non-respect du protocole sanitaire

Au vu des différents problèmes liés au Covid-19 apparus sur le Tour de Burgos et afin de "clarifier les responsabilités des différentes parties dans l’intérêt collectif", l'Union Cycliste Internationale (UCI) a souhaité apporté des précisions sur le barème de sanctions qu'elle appliquera dans les prochaines semaines. Satisfaite de "la prise de conscience croissante de la part des acteurs de la nécessité d’appliquer strictement les instructions sanitaires dans l’intérêt de tous", l'instance internationale explique qu'elle pourra prendre des sanctions vis-à-vis des coureurs ou des équipes ne respectant pas les instructions sanitaires.

Vidéo - La Route d'Occitanie et ses mesures sanitaires

L'UCI déclare tout d'abord qu'un coureur ne pourra pas disputer une épreuve "en cas de manquement des équipes en matière de présentation d’une preuve démontrant la réalisation des tests de diagnostic viral exigés par le protocole, au plus tard au moment de la confirmation du coureur." Des amendes et autres sanctions pourront aussi être distribuées en cas de non-respect du protocole sanitaire. Mais cette rigueur ne devra pas être uniquement appliquée par les équipes et les coureurs puisque les organisateurs de courses seront aussi particulièrement scrutés.


David Lappartient : "Respecter les obligations du protocole, c’est agir au nom du collectif"

En effet, l'UCI précise "qu'en cas de manquement d'un organisateur d'épreuve à l'obligation de mettre en œuvre les mesures requises par le protocole, l'UCI pourra prendre une série de mesures allant de la mise en demeure d’appliquer les mesures préventives adéquates dans un délai fixé, jusqu’au retrait du Calendrier International Route UCI de l’épreuve ou de toute autre épreuve organisée par l'organisateur pendant la période d'application du protocole. Des amendes peuvent également être imposées par la Commission Disciplinaire."

David Lappartient, le président de la Fédération internationale, a souhaité faire passer un messages aux différents acteurs du cyclisme. "Dans l’intérêt général, tout le monde doit jouer le jeu face au risque de propagation du virus. Plus d’un mois et demi après la publication du protocole de conduites à tenir, et fort des améliorations apportées au dispositif, il est important que chaque membre de la famille du cyclisme sur route soit tenu responsable de ses actes. Respecter les obligations du protocole, c’est agir au nom du collectif. A un moment crucial de la saison pour notre sport, où, on le voit, la situation demeure fragile, il est capital d’agir plus que jamais unis et responsables", a indiqué le Morbihannais.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Selon vous, le retour à la compétition de Thibaut Pinot va t-il être concluant ?







Partenaires

Publicité
Publicité