Route - Kévin Reza va prendre sa retraite à la fin de cette saison
Route
Photo : @BBHOTELSpbKTM

Route - Kévin Reza va prendre sa retraite à la fin de cette saison

Après onze années passées dans les pelotons professionnels, Kévin Reza a décidé de mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison 2021. Âgé de 33 ans, le Guadeloupéen de la formation B&B Hotels p/b KTM, une équipe à laquelle il appartient depuis sa création en 2018, sent qu'il a fait le tour de la question. "Ma décision a été mûrie au fil des semaines et, si j’avais retrouvé l’an passé le niveau auquel j’aspirais évoluer, mes sentiments ont évolué depuis le début de cette saison. La tension qui règne dans le peloton, les risques que certains coureurs prennent et les efforts à fournir à chaque relance, lever le cul de la selle encore et encore… Je sens que je ne peux plus", confie-t-il sur le site de son équipe.

Vidéo - Kévin Reza avait participé aux Championnats du monde en 2014

 

"Je sens que c’est l’heure et je n’ai aucun souci pour le dire"

Durant sa belle carrière, notamment marquée par deux troisièmes places sur des étapes du Tour d'Espagne, une médaille de bronze aux Championnats de France 2014 et trois participations au Tour de France, Kévin Reza aura fréquenté trois équipes différentes, à savoir Team Europcar, FDJ et donc B&B Hotels p/b KTM, où il a retrouvé un certain Bryan Coquard, dont il a été le lanceur privilégié durant de longues années. "Bryan a su me dévoiler dans mon rôle dès nos premières années côte-à-côte. Nous avons découvert le Tour ensemble, puis avons pris des chemins différents, et je me suis rendu compte que je m’épanouissais pas dans ce rôle-là avec un autre coureur que lui. Notre relation va au-delà du sport."

Reconnaissant notamment envers Thomas Voeckler, Jean-René Bernaudeau et Jérôme Pineau, Kévin Reza a également su surmonter le traumatisme d'une grosse chute subie sur le Tour d'Espagne 2016 pour repartir au combat lors des saisons suivantes. Une chose qu'il ne se sent cependant plus capable de faire, ce qui l'a donc poussé à prendre cette décision. "C’était un sacré challenge de remonter sur le vélo après cet accident. Je ne me voyais pas arrêter ma carrière sur cet événement. Je voulais me prouver que je pouvais revenir au plus haut niveau. Cette fois, je sens que c’est l’heure et je n’ai aucun souci pour le dire", explique celui qui a commencé le vélo au CSM Puteaux.

 

"Ma carcasse n'est plus capable de supporter une telle pression"

"Je me suis toujours dit que le jour où j’aurais du mal à remplir ma mission, je me poserais les bonnes questions", poursuit-il. "En Belgique, alors que j’étais dans la pré-sélection pour le Tour, j’ai pu vérifier que ma condition physique était bonne, mais la tête ne suit plus. Ma carcasse n’est plus capable de supporter une telle pression. Devant la télévision, la préparation d’un sprint a l’air fluide, simple, mais c’est bien différent en réalité", conclut celui qui ne disputera pas le prochain Tour de France et ne sait pas encore ce qu'il fera après avoir définitivement rangé son vélo.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur est votre favori pour la Clasica San Sebastian ?



















Partenaires

Publicité
Publicité