END adsense -->
Route
Route - Julian Alaphilippe : 'Gardez le moral et la santé avant tout !' Photo : CyclismActu.net / @CyclismActu

Route - Julian Alaphilippe : "Gardez le moral et la santé avant tout !"

Comme il est de coûtume, Milan-San Remo devait lancer le grand départ du printemps cycliste ce samedi 21 mars. Néanmoins, à cause du covid19, le Monument italien a été reporté à une date ultérieure, comme la plupart des autres courses printanières. L'épidémie a également provoqué le confinement de populations. À l'image de l'ensemble de la population, les cyclistes professionnels sont cloitrés chez eux. Même s'il habite en Andorre, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) doit respecter cette règle, qui existe notamment en France et en Espagne. Dans les colonnes de L'Equipe, le champion français a fait le point sur la situation après avoir expliqué une nouvelle fois que "la plus belle chose qu'il ait réalisé, c'est gagner Milan-San Remo avec autant de maîtrise."

Milan-SanRemo - La plus belle victoire de Julian Alaphilippe

Peut-être plus que le sport, le cyclisme nécessite une préparation millimétrée. Même en période de confinement, les coureurs doivent respecter un certain nombre de consignes afin de rester en forme comme le révèle Julian Alaphilippe : "On les connaît déjà (les consignes du staff) et je m'y tiens. On reçoit surtout des infos sur la diététique car il faut éviter de prendre du poids. L'équipe communique aussi sur le fait qu'on doit tous être solidiare (avec le slogan "Divisés mais unis"), garder le moral et la santé avant tout !" Dans l'incapacité de rouler dehors, le champion français est contraint de s'entraîner chez lui. Il explique faire "du home-trainer, deux heures par jour, un peu de gym pour garder la forme."


"Je ne me prends pas la tête"

Si certaines personnalités du cyclisme comme Gorka Izagirre ou Marc Madiot vivent mal la situation, ce n'est (pour l'instant) pas le cas du double vainqueur d'étape sur le dernier Tour de France. "Moi, je ne me prends pas la tête, je reste tranquille. Je vois le bon côté des choses. Bien sûr, tout le monde a hâte d'aller rouler dehors, mais on doit respecter les consignes", a-t-il expliqué. Il comprend tout de même que pour certains, la situation actuelle est très difficile : "L'incertitude rend la période difficile. Tu ne sais pas très quoi pourquoi rouler car tu ne sais pas quand ça va reprendre." Des mots qui ne sont pas sans rappeler ceux de Mathieu van der Poel qui se demandait il y a quelques jours : "Pour quoi s'entraîne-t-on ?"

 

"Une grosse fin de saison nous attend"

D'après les dernières informations, les grandes courses annulées à cause de l'épidémie pourraient être reportées à la fin de la saison. Le Tour d'Italie, Paris-Roubaix ou encore Liège-Bastogne-Liège pourraient donc se tenir en automne. Pour Julian Alaphilippe, "c'est dénaturer la course" que de la reporter. Cela ne l'empêchera tout de même pas de disputer ces courses à fond pour les remporter. C'est notamment le cas pour La Doyenne, sa course favorite. "Liège reste un Monument, je rêve de la gagner un jour, et si elle doit avoir lieu en octobre, eh bien on la courra en octobre. Si beaucoup de courses sont décalées - à moins qu'elles ne soient annulées -, une grosse fin de saison nous attend", a expliqué le puncheur de l'équipe Deceuninck-Quick Step.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Timothé SOULIÉ

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »


L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts


Sondage

Aucune course jusqu'au 1er juin : le Tour de France 2020 peut-il avoir lieu ?







Partenaires