Route - John Lelangue : «Le cyclisme ? Il survit depuis 50 ans»
Route
Photo : @Lotto_Soudal

Route - John Lelangue : «Le cyclisme ? Il survit depuis 50 ans»

Et si cette pandémie de Covid-19 était l'occasion pour le cyclisme de remettre en question son modèle et ses dogmes ? Depuis les déclarations de Dave Brailsford appelant à faire cesser l'hégémonie du Tour de France, des questions se posent légitimement au sein du peloton. La tenue ou non du Tour de France à partir du 29 août pourrait décider de la survie ou non de certaines équipes, comme la CCC. La Grande Boucle étant de très loin la course la plus médiatisée au monde. John Lelangue a lui choisi de couper l'herbe sous le pied de Brailsford en affirmant dans le journal le Soir que rien ne devait changer au sein du cyclisme.

Vidéo - Le message plein d'optimisme de Philippe Gilbert

 

"Il n'y a pas moins de coureurs ou de sponsors que dans les années 1990"

Le directeur sportif de la Lotto-Soudal assume totalement sa vision, qui est à l'exacte opposée de son homologue chez l'équipe Ineos. Il affirme notamment que "le cyclisme a survécu comme il survit aujourd’hui depuis plus de 50 ans. Il n’y a pas moins de coureurs ni moins de sponsors que dans les années 90 ou 2000. Pourquoi remettre en question un modèle qui fonctionne parfaitement ? Il ne sert à rien de comparer constamment notre sport au football et au tennis."

C'est sur ce point de comparaison que Lelangue est monté au créneau. Il porte une vision que l'on pourrait qualifier de traditionnelle. Selon lui et son expérience, le monde du cyclisme ne doit pas rechercher le profit à tout prix : “Un sport sans revenus de billets, droits de télévision et frais de transfert est en effet viable. Le parrainage reste l’essence même de notre sport. Les équipes leur offrent publicité, marketing et communication. Nous ne faisons aucun profit et tout ce qui nous reste, nous le réinvestissons dans notre sport”.


"Nos seules propriétés sont nos vélos et nos voitures"

Cette vision de John Lelangue pourrait avoir de quoi étonner, d'autant que son parcours n'est pas celui d'un manager sportif "classique". Il n'a jamais été coureur professionnel et est arrivé dans le monde du cyclisme par une carrière très administrative au sein d'ASO, après des études au sein de l'Institut catholique des hautes études commerciales de Bruxelles, tout cela avant de diriger l'équipe Phonak puis BMC. Il tient ses leçons de son ancien propriétaire Andy Rihs, décédé en 2018 : "Andy Rihs m’a appris que lorsqu’une équipe cycliste fait des bénéfices à la fin de la saison, c’est soit parce qu’on demande trop d’argent aux sponsors, soit parce qu’on n’en met pas assez dans le développement du sport”.

Lelangue donne donc une vision très radicale sur le principe du bénéfice pour une équipe. L'équilibre budgétaire du ni déficit, ni profit est selon lui le leitmotiv du cyclisme, prenant comme contre-exemple le football : "Le cyclisme n’a pas d’atouts. Lorsqu’un propriétaire qatari investit dans le club de football du PSG, il obtient sous sa responsabilité les installations d’un stade et un grand nombre de joueurs à acheter ou à vendre. Le cyclisme fonctionne selon une logique différente, nos seules propriétés sont nos vélos et nos voitures". Il n'est pas certain en revanche que des équipes en difficulté comme la CCC de Jim Ochowicz perçoivent ce message tel quel, étant donné leur fragilité financière. Chez Lotto-Soudal, le choix des coureurs de réduire leur salaire a été très vite pris, sous l'admiration de leur manager.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 104e Tour d'Italie ?



















Partenaires

Publicité
Publicité