Route
Route - Frédéric Grappe : «La baisse de forme n'est pas dramatique» Photo : @GroupamaFDJ

Route - Frédéric Grappe : «La baisse de forme n'est pas dramatique»

Directeur de la performance au sein de la Groupama-FDJ, Frédéric Grappe est l'un des éléments centraux de la réussite des coureurs de la formation managée par Marc Madiot. Très important, son rôle le sera peut-être encore plus dans les prochaines semaines suite à cette période si particulière vécue par les cyclistes en raison de la pandémie de coronavirus. De retour en extérieur depuis deux semaines, les coureurs de la Groupama-FDJ ont chacun pu reprendre leur routine d'entraînement, avec un objectif en tête : la reprise des courses. Sur le site de son équipe, Frédéric Grappe est notamment revenu sur les conséquences du confinement sur la forme des coureurs.

Marc Madiot : "Ce n'est pas grave s'il y a embouteillage !"

"Il y a eu une baisse de forme, c’est évident, mais il faut être prudent vis-à-vis de cela. Il n’y a pas toujours une relation directe entre les sensations de l’athlète et la réalité en termes de mesures. Lorsque les coureurs sont bien entraînés pendant la saison et qu’ils viennent à se sentir moins bien, ça se joue à 4-5% en niveau de performance. Ce n’est pas beaucoup, mais eux le ressentent. Alors évidemment, si on a une baisse du potentiel physique de 15-20%, pour eux c’est énorme, ils pensent avoir tout perdu. Mais ce n’est en réalité pas dramatique. Tout va vite rentrer dans l’ordre".

 

"Certains iront probablement en altitude en juillet pour des micro-stages"

Expliquant que le confinement "s'est plutôt bien passé pour les coureurs de l’équipe" et qu'il n'y avait pas eu "de cas compliqué à gérer", Frédéric Grappe a ensuite évoqué le plan mis en place par la Groupama-FDJ pour la suite des opérations. "Les trois semaines de mai vont s’articuler autour de l’endurance et le volume va progresser de semaine en semaine, avec un point très important : n’accumuler aucune fatigue [...] Nous allons ensuite introduire quelques séances d’explosivité, un peu de travail technique en danseuse et commencer les premières grosses charges en intensité début juin. Enfin, le mois de juillet sera très spécifique en fonction du programme de courses de chacun. Certains iront probablement en altitude pour des micro-stages".

 

"La récupération en course et à la maison sera primordiale"

Pas du tout inquiet quant à la forme des coureurs lorsqu'il s'agira de reprendre la compétition - "Trois mois et demi, c’est largement suffisant. Avec le beau temps, avec ce qu’ils ont déjà fait avant, il n’y aura aucun problème" - le directeur de la performance a enfin détaillé les clés de la réussite pour ses coureurs une fois la saison relancée. "On sait qu’ils vont passer leur temps à courir, rentrer à la maison et repartir en compétition. L’entraînement sera surtout un entraînement de régulation et de récupération. L’entraînement ne servira pas à les faire progresser, les courses suffiront à cela une fois la saison lancée. La récupération en course et à la maison sera de fait primordiale et cela prendra plus de poids que sur les autres années. On a déjà attiré leur attention sur ce point. Ceux qui seront en capacité d’optimiser leur récupération, seront ceux qui passeront le mieux les trois mois et demi".

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité